Mobilisation de la filière pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Notre-Dame de Paris : le bois est incontournable !

Le 18 avril 2019, l’Interprofession nationale de la forêt et du bois s’est réunie pour définir son action afin de participer à la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Les propriétaires privés et publics feront don des volumes de bois nécessaires d’une part, qui seront façonnés gracieusement par les entreprises de la filière d’autre part.

Au regard de la place que tient la Cathédrale Notre-Dame de Paris dans le cœur des français et l’Histoire de France, seuls les matériaux les plus nobles, dont le bois, peuvent redonner à cet édifice son sens et sa grandeur.

France Bois Forêt tient à rappeler que la charpente en chêne de la Cathédrale a résisté plus de huit siècles sans montrer le moindre signe de faiblesse.

Aujourd’hui, le chêne est une essence hautement symbolique et renouvelable, disponible dans l’ensemble de nos régions et nos forêts. Il répond pleinement à toutes les exigences en matière de construction.

Les forêts françaises, premier réservoir de chêne au monde avec 4 millions d’hectares et une récolte de 2 millions de m3 par an, fourniront sans aucune difficulté les 1.000 à 2.000 m3 nécessaires pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Grâce aux nouvelles techniques et innovations développées par la filière et aux savoir-faire des Compagnons, des structures légères en bois et de mise en œuvre rapide pourront être réalisées.

Les propriétaires privés et publics feront don des volumes de bois nécessaires d’une part, qui seront façonnés gracieusement par nos entreprises d’autre part.

Pour piloter cette action, France Bois Forêt a créé un groupe de coordination nationale « France Bois Notre-Dame de Paris », opérationnel dès à présent, et composé de M. Philippe Gourmain, Président des Experts forestiers de France et Pierre Piveteau, Fédération nationale du Bois.

La filière forêt-bois en chiffres : 

– 4ème pays le plus boisé de l’Union Européenne

– 16,9 millions d’hectares de forêts soit 31 % du territoire métropolitain
(contre 8,5 millions d’hectares en 1850)

– 136 essences sur le territoire métropolitain

– 88 millions de tonnes de CO2 captées chaque année (sol et biomasse)

– 8 gigatonnes de CO2 stockées en forêt (sol et biomasse)

– 2,6 milliards de m3 de bois sur pied

– 37,3 Mm3 de récolte commercialisée

– 440 000 emplois directs et indirects dans nos territoires