Accueil » La forêt » Le bois et ses usages

LE BOIS ET SES USAGES

> La petite histoire du bois

L’utilisation du bois par l’Homme remonte à la nuit des temps. Matériau abondant, disponible, renouvelable et facile à transformer, il a accompagné l’humanité dans toutes les grandes étapes de son évolution.

Le bois a répondu à bien des usages au fil des âges : des premiers outils aux armes nécessaires à la chasse, en passant par sa combustion (chauffage et cuisson des aliments) et par son utilisation dans l’habitat des peuples nomades et sédentaires. Il a joué un rôle prépondérant dans la construction jusqu’à la fin du Moyen-Âge. Si son utilisation dans la construction a décliné au profit de l’acier, puis du béton avec les révolutions industrielles, il occupe encore une place importante jusqu’au début du XXe siècle dans le haussmannien parisien, tant dans la structure que dans le second œuvre (portes, fenêtres, parquets, lambris, escaliers, etc.). De nos jours, le bois, matériau biosourcé, occupe une place majeure dans nos sociétés modernes. Plus encore, la prise de conscience écologique lui confère des vertus jusqu’alors éclipsées. Construction, industrie, énergie, autant de secteurs dans lesquels le bois continue de prospérer.

Matériau biosourcé

Matériau entièrement ou partiellement fabriqué à partir de matières d’origine biologique.

Sylviculture

La sylviculture est l’ensemble des techniques qui permettent la création et l’exploitation rationnelle des forêts, tout en assurant leur conservation et leur régénération.

> Que fait-on du bois récolté ?

L’exploitation des forêts a notamment pour objectif de produire du bois d’œuvre (construction, mobilier).
Les « co-produits » sont destinés au bois d’industrie (papier, panneau) et au bois énergie.

Chaque année, l’accroissement biologique (production de matière bois produit par la croissance des arbres pendant une période donnée) des forêts métropolitaines repré- sente près de 90 millions de mètres cubes de bois (nouvelles pousses, croissance des arbres). Dans le même temps, les prélèvements de bois s’élèvent à environ 55 millions de mètres cubes.

L’objectif premier de l’exploitation du bois est la production de bois d’œuvre, qui stocke le carbone le plus longtemps et génère les plus fortes valeurs ajoutées. Tout au long de l’âge d’un peuplement le sylviculteur travaille au profit des plus beaux arbres en prélevant les plus fragiles et les moins conformés selon plusieurs critères (forme, état sanitaire, essence ..). Il favorise ainsi les arbres ayant le plus de valeur de sorte qu’arrivés à maturité ils produisent le bois de meilleure qualité. Cette sélection génère des co-produits :

ces arbres plus petits et moins bien conformés sont valorisés en bois d’industrie ou en bois de chauffage.

Récolte de bois en France en 2018 (Mm3)

En France, la forêt est largement préservée car les prélèvements de bois sont inférieurs à l’accroissement naturel de la forêt.
Le volume de bois en forêt augmente biologiquement chaque année.

> La scierie, premier maillon de la transformation du bois

La première transformation des bois (sciage, tranchage, déroulage…), caracté-risée par un tissu de PME familiales qui font vivre nos territoires, consiste en l’obtention à partir des bois ronds d’un autre produit. À son arrivée en scierie, la grume (bois dont on a ôté le houppier) est stockée dans un parc où elle sera écorcée puis triée selon les classes d’usages (bois d’œuvre, bois d’industrie ou bois-énergie). Le bois va être tronçonné en pièces puis sera raboté en fonction de la commande et enfin séché. Lorsque le bois est destiné à l’ameublement, il peut être finement découpé en feuilles (tranchage) ou en bandes (déroulage).

Au-delà du sciage et des premiers débits, le reste de la matière première et des sous-produits est à son tour valorisé par les industriels. Ces produits sont également triés en fonction de leur qualité et de leur usage pour être transformés en bois-énergie, pâte à papier… La seconde transformation consiste à conférer une valeur ajoutée aux produits bois issus de la première transformation et à les mettre à disposition des consommateurs. On retrouve notamment le panneau, le meuble, le parquet, le bardage…

Catalogue des produits en bois français

Disponible, adapté, étendue, l’offre des produits bois français permet de pleinement profiter d’un matériau plébiscité pour ses atouts techniques, esthétiques et environnementaux. Mobiliser le bois issu des forêts françaises, c’est utiliser un matériau biosourcé, renouvelable, à faible empreinte carbone et un approvisionnement en circuits courts.

Comprendre les FDES : utiliser le bois français pour réduire l’empreinte carbone des bâtiments

Des démarches volontaires et règlementations ont été mises en place pour améliorer les performances thermiques et environnementales des bâtiments responsables en France de 44% de la consommation d’énergie et de 25% des émissions de gaz à effet de serre. Afin d’évaluer les impacts environnementaux du bâtiment, il est nécessaire de disposer de données sur ses composants. Pour les produits de construction en France, on parle de FDES (Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire).

Utiliser le bois français réduit l’empreinte carbone des bâtiments et est un atout contre le réchauffement climatique, l’un des défis majeurs de notre époque.