Accueil » Élections 2022 : le manifeste de la filière

Élections 2022 : le manifeste de la filière

Publié Publié dans La Lettre B

Les élections nationales auront sans doute marqué l’agenda de l’année 2022. Si ce débat anime la vie démocratique du pays, les enjeux environnementaux restent pérennes car le monde est en proie à une crise majeure : le changement climatique.

Jean-Michel Servant, président de FBF, et Frédéric Carteret, président de FBIE, ensemble autour des enjeux globaux auxquels la filière forêt-bois doit faire face. Photo : Adocom-RP/Filière Forêt-Bois

Au premier rang vers la neutralité carbone
Si la filière forêt-bois est fragilisée par cette évolution, elle constitue en revanche une solution pour améliorer le bilan carbone de notre économie à travers l’application du principe des « 3 S » : séquestration stockage et substitution. Mais l’adaptation de la forêt au climat est indispensable pour préserver et développer ce secteur stratégique.
Nos forêts s’étendent aujourd’hui sur près de 17 millions d’ha, soit un tiers de la surface nationale en métropole (seulement 8,5 millions d’ha en 1850). Gérées durablement, elles produisent du bois, ressource renouvelable, et protègent la biodiversité et rendent de nombreux autres services écosystémiques. La filière forêt-bois représente 400 000 emplois directs, plus de 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 26 milliards de valeur ajoutée dont 50 % pour la construction ; c’est un poids économique très important pour notre pays. Son tissu industriel diversifié est composé de nombreux métiers, d’opérateurs souvent non délocalisables et d’un maillage territorial dense. Matériau biosourcé, incontournable pour décar­boner l’économie, le bois est une source d’inspiration et d’innovation également. Ses usages sont reconnus pour leurs bénéfices au service du bien-être et de la qualité de vie. Afin de répondre à cette forte attente des Français, la filière est entrée dans une dynamique de travail collectif pour que la réglementation environnementale du secteur de la construction (RE 2020) prenne en compte l’impact du stockage du carbone lié au cycle de vie du bois. Ainsi, début 2021, au travers du Plan Ambition Bois Construction 2030, les professionnels de la filière prenaient 10 engagements concrets pour accompagner l’entrée en vigueur de la RE 2020, accélérer la réduction de l’empreinte carbone de la construction et soutenir la relance avec le bâtiment durable.

Photo : Groupe Lefebvre

23 propositions aux élus
Dans le prolongement de ce soutien à l’ambition portée par le gouvernement avec la RE 2020, consciente de sa responsabilité face aux enjeux et défis communs pour la souveraineté nationale, la filière forêt-bois a souhaité partager un manifeste avec l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle 2022. Cet ensemble de 23 propositions appelle les élus à s’engager afin de soutenir la pérennité de l’action publique, de consolider le développement de la filière en France et de contribuer à la décarbonation de l’économie.
Réparties selon 4 grands objectifs, les 23 propositions du manifeste de la filière forêt-bois confirment sa mobilisation et son engagement au service de la souveraineté du pays et de la transition écologique. Présenté lors d’une conférence le 2 février dernier, le manifeste a fait l’objet de nombreuses communications dans la presse.

> Voir la conférence de presse de la filière forêt-bois en replay

> Téléchargez les banderoles pédagogiques « Un jour, cet arbre se transformera. »

> Consultez le Plan Ambition Bois Construction 2030


MANIFESTE DE LA FILIÈRE FORÊT-BOIS, ÉLECTIONS NATIONALES 2022 – Filière forêt-bois, Enjeux et défis pour la souveraineté nationale

OBJECTIF N° 1 Développer tous les usages du bois et les capacités industrielles françaises pour répondre à la hausse de la demande.

LES PROPOSITIONS

  1. Soutenir la compétitivité des entreprises françaises en poursuivant la baisse des charges et la simplification.
  2. Accompagner le changement d’échelle des industries de la filière et améliorer la souveraineté de la France en produits bois transformés compétitifs et innovants en sécurisant les approvisionnements tout au long de la chaîne.
  3. Adapter les dispositifs de soutien à la taille des entreprises de la filière.
  4. Consolider les avancées de la Réglementation environne­mentale 2020 (RE 2020).
  5. Privilégier les matériaux renouvelables et biosourcés dans la commande publique en ce qui concerne l’agencement, la rénovation et la construction, et soutenir par la commande publique le développement de l’offre en bois français.
  6. Développer l’usage de toutes les essences forestières, gage de préservation de la diversité de nos forêts.
  7. Ouvrir le plan hydrogène français3 à l’hydrogène vert à base de biomasse forestière.
  8. Poursuivre le développement du bois-énergie.
Photo : Groupe Lefebvre
Photos : Béatrice Cafiéri/Atelier NAO

OBJECTIF N° 2 Adapter les forêts au changement climatique sur le long terme pour continuer d’abriter le vivant et préserver la multifonctionnalité des peuplements forestiers.

LES PROPOSITIONS

  1. Faire de l’adaptation des forêts une cause nationale en dotant le Fonds stratégique de la forêt et du bois de l’ambition et de la visibilité nécessaires au renforcement de la résilience et au renouvellement forestier.
  2. Assurer le financement du renouvellement forestier par tous les moyens (Union européenne, crédits des quotas carbone européens, financements privés, Régions, État).
  3. Renforcer les moyens octroyés à l’observation et la modélisation des forêts en support de la gestion adaptative au changement climatique.
  4. Développer la prévention et la gestion des risques en forêt.
  5. Rétablir un équilibre sylvo-cynégétique dans les zones en déséquilibre marqué et le préserver dans les zones où il est suffisant.
  6. Sécuriser et simplifier les conditions de la gestion forestière durable.
Photo : Fibois Pays de la Loire
Photo : Plan Rapproché

OBJECTIF N° 3 Renforcer l’attractivité des métiers de la filière et développer les compétences pour pourvoir les emplois d’aujourd’hui et de demain.

LES PROPOSITIONS

  1. Soutenir l’amélioration des conditions de travail dans la filière via la mécanisation et la numérisation afin de renforcer l’attractivité des métiers.
  2. Déployer une grande campagne nationale de formation à la construction mixte et bas carbone, outil d’accompagnement de la RE 2020 pour le volet développement des compétences.
  3. Faire de l’apprentissage la voie prioritaire de préparation aux diplômes professionnels.
  4. Redonner de l’autonomie aux partenaires sociaux dans la gestion des politiques de formation pro­fessionnelle.
  5. Renouveler une campagne de communication nationale pour aider les entreprises de la filière à recruter.
Photo : Espérance Banlieues Compiègne

OBJECTIF N° 4 Rapprocher les citoyens de la forêt et de la filière forêt-bois.

LES PROPOSITIONS

  1. Œuvrer à la signature d’une convention entre le ministère de l’Éducation nationale et les professionnels de la filière pour développer la connaissance de la sylviculture (+ matériau bois / cycle carbone) dès le plus jeune âge. Renforcer le dispositif « Dans 1 000 communes, la forêt fait école. » engagée par la Fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR).
  2. Constituer une plateforme d’échange structurée avec les ONG représentatives, permettant d’approfondir les sujets de débat à fort enjeu dans le cadre d’un dialogue rationnel et apaisé, et d’éviter les controverses stériles.
  3. Mettre à disposition des outils d’information pédagogiques sur le fonctionnement des forêts et d’observation des évolutions de la forêt dans le contexte de changement climatique (suivi des dépérissements).
  4. Poursuivre la structuration engagée avec la Fédération nationale des communes forestières d’un réseau d’élus locaux formés et informés pour expliquer la gestion forestière dans leur territoire (enjeu de médiation) s’appuyant sur un réseau de référents professionnels de la filière.

> Téléchargez ou consultez la version intégrale du manifeste de la filière forêt-bois

Partager cet article : [Sassy_Social_Share]