Accueil » Arches : une évidence avec le hêtre

Arches : une évidence avec le hêtre

Publié Publié dans La Lettre B

Situé sur la place de la mairie, l’un des plus anciens bâtiments de la commune vosgienne d’Arches a fait l’objet d’une réhabilitation en vue de sa transformation en pôle socio-culturel baptisé « L’Hêtraie ». Une métamorphose conçue par Haha Atelier d’Architecture avec une « boîte » en hêtre dans le rôle principal.

L’aménagement intérieur se glisse au sein de la trame structurelle. Photos : Matthieu Claudel

De taille modeste, ce bâtiment datant du XIXe siècle fait partie du patrimoine architectural d’Arches puisqu’il a abrité successivement l’école communale et la mairie. Cette dernière ayant été transférée dans les nouveaux locaux construits juste à côté, la commune a décidé de donner une nouvelle vie à ce lieu, tout en lui conservant son caractère institutionnel. Dès le départ, le maître d’ouvrage voulait que la réhabilitation soit aussi l’occasion d’utiliser le hêtre, bien présent dans les forêts de la région. Dans leur projet présenté lors du concours organisé par la maire, les architectes ont décidé d’exploiter les capacités structurelles de cette essence en aménagement intérieur. Une démarche ambitieuse et originale qui a fait la différence.

Une boîte bois dans une boîte pierre
« Nous avons souhaité maintenir le plus possible l’aspect du bâtiment existant, expliquent les architectes. Le choix de préserver les façades permet de conserver son caractère et sa valeur patrimoniale. Nous avons agencé les éléments du programme dans un volume intérieur optimisé, performant et chaleureux, au cœur de l’existant. »
C’est la technique de « la boîte dans la boîte » qui a été, ici, utilisée pour créer une structure abritant plusieurs activés sur trois niveaux : médiathèque pour adultes au rez-de-chaussée, médiathèque pour enfants et local associatif au R + 1, auditorium, salle de réception au R + 2. En compactant ainsi la surface du programme dans cet élément central à structure bois, les architectes ont pu garder, d’un côté du bâtiment, l’escalier bois existant et, de l’autre, dégager une travée complémentaire servant à accueillir un nouvel escalier, un ascenseur et une galerie d’exposition. Avec ces deux cages d’escaliers, l’équipement a vu sa capacité d’accueil passer de 19 à 49 personnes.

La structure bois de trois niveaux est équipée d’un système d’isolation performant en laine de bois de différentes épaisseurs : 80 mm + 200 mm pour la toiture ; 48 mm + 160 mm pour les murs.

La structure bois mue en menuiserie intérieure
Avant le montage de la structure bois de trois niveaux, le bâtiment a été totalement évidé, devenant ainsi une sorte de coque en moellons. Au vu de l’état de la charpente, la ferme existante et les pannes ont été conservées, tandis que les entraits et les chevrons ont été remplacés. Ces derniers, en Douglas, sont laissés apparents et supportent des caissons de toiture composés de poutres en épicéa, d’une sous-face en OSB et de panneaux en laine de bois – rigide en extérieur, insufflée à l’intérieur. Le même isolant a été utilisé entre les montants des murs. La structure poteau-poutre et l’ensemble de la menuiserie intérieure forment un ensemble structurel majoritairement en hêtre.
« Le projet repose sur une idée constructive inhabituelle qui consiste à inverser la hiérarchie entre le bois dit “de structure“ et le bois dit “mobilier décoratif“, précise Julien Mussier, chef de projet. Nous voulions que le bois de la structure se développe en mobilier : dans les épaisseurs entre les poteaux, on a glissé des étagères qui divisent la trame structurelle. » Toutes les menuiseries intérieures – rangements, étagères, tables, tablettes, claustras… – ont été réalisées en hêtre, à l’exception du claustra en épicéa qui délimite le nouvel escalier. Le maître d’ouvrage a permis aux architectes d’aller au bout du concept, en leur confiant également la mission du mobilier.

Rencontre hêtre et pierre dans la nouvelle circulation verticale.

Une rénovation thermique performante et cohérente
Grâce à ce concept de « boîte dans la boîte », le noyau central fonctionnel génère des espaces de circulation hors de l’enveloppe isolée, lesquels forment un sas thermique où l’on découvre les murs en moellons de la bâtisse. L’association des matériaux biosourcés et géosourcés a permis de réaliser une rénovation thermique performante et cohérente, recherchée dès le départ. Le bâtiment a obtenu le label BBC Rénovation facteur 4, ce qui signifie que ses précédentes dépenses énergétiques ont été divisées par quatre.

France Bois Forêt a mis au point cinq banderoles pédagogiques et d’information intitulées « Un jour, cet arbre se transformera ». Ces focus sur le peuplier, le Douglas, le pin maritime, le chêne et le hêtre (ici, en illustration) présentent ces essences de leurs cultures à leurs nombreuses applications. Doc. : France Bois Forêt

INFORMATIONS GÉNÉRIQUES
• Thème : réhabilitation d’un lieu d’accueil dans un bâtiment public
• Maître d’ouvrage : Commune d’Arches (88)
• Essences utilisées : hêtre, épicéa, Douglas, mélèze
• Entreprises bois : Il était un arbre (88), Menuiserie Vaxelaire (88)
• Année de livraison : 2020
• Lieu : Arches, Vosges (88), Grand-Est
• Site internet : haha.fr

INFORMATIONS TECHNIQUES
• Maître d’œuvre : Haha Atelier d’Architecture (88)
• Entreprises bois : Il était un arbre (88), Menuiserie Vaxelaire (88)
• Fournisseurs bois : scierie Bois Performance (88) ; AB Sélection (88) ;
• Scierie Duhoux (88) ; Scierie Germain-Mougenot (88)
• Surface : 230 m2
• Coût du projet : 550 k€ HT
• Volume de bois : 41 995 m3

Partager cet article : [Sassy_Social_Share]