Accueil » Bois certifié pour médiathèque contemporaine

Bois certifié pour médiathèque contemporaine

Posted Posted in La Lettre B

La nouvelle médiathèque de Saint-Jean-Saint-Nicolas, dans les Hautes-Alpes, fait honneur au bois. Véritable pôle attractif pour la commune, cette réalisation à faible empreinte carbone bénéficie d’une écriture moderne en lien avec l’existant.

L’extension en bois abrite la nouvelle médiathèque de Pont-du-Fossé, hameau de la commune de Saint-Jean-Saint-Nicolas, dans les Hautes-Alpes. Photos : FNCOFOR Paca/Solea Voutier et Associés ArchitectesOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nichée au creux de la vallée du Champsaur sur les premiers contreforts du massif des Écrins, la commune de Saint-Jean-Saint-Nicolas (05) est constituée de plusieurs hameaux et villages dont le principal, Pont-du-Fossé, regroupe commerces et mairie. Cette dernière a fait l’objet d’un programme de requalification, avec un double objectif : rénover le bâtiment existant (rénovation thermique, accessibilité et fonctionnalité) et créer une médiathèque attenante. L’idée étant de développer le lien social et l’attrait culturel de la commune, à destination des habitants comme des touristes. Un projet qui a bénéficié de l’accompagnement des Communes forestières et de la démarche Bâtiment durable méditerranéen. Sachant que l’extension de 302 m2, à ossature bois, est réalisée avec 100 % de bois certifiés Bois des Alpes (boisdesalpes.net).

 La façade est rythmée par un bardage de carrelets de mélèze ajourés qui participe à l’intégration de l’extension à l’environnement.

Des bois certifiés
Une certification qui tombait sous le sens, d’autant que la commune était particulièrement demandeuse et que l’architecte du projet, Jérôme Voutier, sensible aux questions environnementales, est très impliqué : « J’ai une culture de la construction bois. » D’ailleurs, il est aussi administrateur et trésorier de l’association Bois des Alpes : « En tant que tel, je suis, bien sûr, promoteur de la certification. » C’est donc tout naturellement que le programme s’est engagé sur la voie du bois local. Une démarche qui permet d’actionner les leviers : faible impact carbone, valorisation des ressources forestières et développement des savoir-faire des entreprises régionales, maintien des emplois locaux. Ici, 79,7 % des dépenses liées au lot bois ont été directement injectées dans l’économie locale.
Pour l’architecte, la certification Bois des Alpes a aussi l’avantage, sur la simple intention de construire avec des ressources locales, d’apporter un cadre et de rassurer le maître d’ouvrage : « C’est un outil intéressant avec lequel il est possible de mettre l’ouvrage en conformité avec le Code des marchés publics. Pour le maître d’ouvrage, c’est la certitude de construire avec des bois de qualité normés, qui répondent à tous les critères techniques et environnementaux, y compris sur l’aspect traçabilité. Sachant que nous avons établi au sein de l’association, en partenariat avec les Communes forestières, un guide juridique pour inscrire les projets certifiés dans les marchés publics (fncofor.fr). »

Système poteaux-poutres et ossature bois
Concernant le bâtiment proprement dit, le parti architectural a consisté à intégrer l’extension à la continuité de l’existant, dont le volume a été conservé. Pour y parvenir, Jérôme Voutier a d’abord réalisé un travail d’urbaniste. Ainsi, la médiathèque s’inscrit dans la place centrale du village, en face de la Maison de la vallée du Champsaur, sur une parcelle contrainte légèrement courbe : « Nous l’avons dessinée en suivant cette courbe, dans le prolongement de la mairie, ce qui apporte une nouvelle façade à la place, comme un fond de scène. Un fronton qui lui donne
toute sa visibilité. Ces dispositions architec­turales permettent de qualifier les limites de la place à l’échelle urbaine et de donner la nécessaire visibilité et représentativité à cet équipement public.
 »
L’extension sans étage abrite la médiathèque, séparée de la mairie par un hall d’accueil commun : « Cela nous a permis de régler une bonne partie de la problématique d’accessibilité pour le bâtiment ancien. »
Cette banque d’accueil, directement acces­sible depuis l’entrée, permet aux personnels d’avoir une vision globale de tous les espaces publics. Au centre, un puits de jour complète les apports de lumière naturelle de la façade. La toiture est végétalisée. Le système constructif – poteau-poutre lamellé-collé pour la structure, et ossature bois pour l’enveloppe – est pensée en fonction de la ressource : « Lorsque l’on construit en bois local, il est important de s’intéresser au bois disponible et de prendre en compte ses caractéristiques techniques. » En l’occurrence, le mélèze, l’épicéa et le sapin. Sachant qu’ici l’architecte a fait le choix de montrer le matériau pour mieux signer le nouveau bâtiment et affirmer son caractère contemporain. Ainsi, les murs à ossature bois sont couverts de carrelets de mélèze ajourés et disposés à la verticale. Ces derniers habillent les parois, tout en apportant l’intimité nécessaire à l’intérieur lorsqu’ils sont placés devant les baies vitrées. Et à l’intérieur justement, le bois omniprésent a été volontairement maintenu apparent pour laisser profiter de sa dimension chaleureuse.

Atmosphère chaleureuse dans la médiathèque grâce au matériau bois.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La toiture non accessible est végétalisée avec un complexe de 90 mm.
Doc. : Solea Voutier et Associés Architectes

INFORMATIONS GÉNÉRIQUES

  • Thème : construction d’une médiathèque communale (extension)
  • Maîtrise d’ouvrage : Commune de Saint-Jean-Saint-Nicolas (05)
  • Lieu : Saint-Jean-Saint-Nicolas, Hautes-Alpes (05), Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Année de livraison : 2018
  • Essences : sapin, épicéa, mélèze – 100 % Bois des Alpes certifié (ossature, charpente, bardage)
  • Accompagnement : Communes forestières
  • Site internet : communesforestieres-paca.org

INFORMATIONS TECHNIQUES
• Maîtrise d’œuvre : Solea Voutier et Associés Architectes (05)
• Bureau d’études structure : Millet (05)
• Charpentier : AMC (05)
• Fournisseurs du bois : scierie Mostachetti (05) et Colladello Frères (26)
• Surface extension neuve : 302 m2
• Volume de bois : 57 m3
• Coût du lot bois : 203 k€
• Indice ART : 79,7 % 94 t de CO2 évitées

Pour en savoir plus :
boisdesalpes.net
communesforestieres-paca.org

Partager cet article : [Sassy_Social_Share]