Les Français plébiscitent l’utilisation du bois dans les constructions pour diminuer l’empreinte carbone du secteur du bâtiment !

Les Français plébiscitent l’utilisation du bois dans les constructions pour diminuer l’empreinte carbone du secteur du bâtiment !

Les qualités du bois de construction massivement reconnues

Impact carbone des constructions : une prise de conscience du secteur jugée nécessaire

Une majorité de Français (81 %) considère que le secteur de la construction est responsable d’une part importante des émissions de CO2, et ils sont même plus de 9 sur 10 (94 %) à estimer que les acteurs de ce secteur devraient davantage prendre en compte l’impact environnemental des matériaux utilisés dans la conception des bâtiments neufs.

Le bois : reconnu comme le matériau de construction le plus écologique

Le bois est le matériau de construction reconnu comme le plus écologique par les Français, loin devant les autres matériaux testés. Les deux tiers de la population (66 %) le placent en première position des matériaux les plus écologiques dans la construction de bâtiments neufs, loin devant la brique (14 %), le verre (8 %), le béton (6 %), l’acier (3 %) et le plastique (2 %).

L’utilisation du bois jugée insuffisante dans les constructions neuves

Les Français sont globalement conscients de la part consacrée au bois dans les nouveaux bâtiments. Ils sont en effet près d’un sur deux (49 %) à savoir qu’il représente moins de 10 % des matériaux utilisés dans les constructions neuves, quand ce taux s’établit effectivement entre 8 et 10 %. Et, d’après eux, cette part devrait être augmentée : ils sont 74 % à ne pas la juger suffisante pour réduire l’impact carbone du secteur de la construction en France.

Écologique, mais pas seulement : de multiples qualités reconnues

Les Français ont une image très positive du bois outre son aspect écologique. Ils sont 94 % à considérer que le bois renforce le caractère naturel d’une construction, et 91 % le sentiment de confort. Selon eux, le bois favorise également l’isolation, tant thermique (87 %), qu’acoustique (79 %). Le bois joue aussi un rôle très important en matière d’esthétisme : d’après 91 % des Français, il permet d’embellir l’intérieur, et 86 % l’extérieur.

Un plus pour l’immobilier

La présence de bois est largement perçue comme étant positive au moment de choisir un bien immobilier, que ce soit pour le louer ou l’acheter. 75 % des Français estiment que la présence de bois est un facteur positif dans la location d’une habitation, et cette part grimpe à 80 % lorsqu’un achat est évoqué, notamment lorsqu’il est présent dans la charpente (90 %), le parquet (88 %) et les aménagements intérieurs (86 %) ou extérieurs (85 %). Ainsi, 57 % des Français confient qu’ils seraient même prêts à payer plus cher pour acquérir une habitation intégrant davantage de bois dans ses matériaux de construction.

La filière bois en France : un atout à soutenir

La filière bois française bénéficie d’une image très positive auprès de la population. 89 % des Français estiment ainsi qu’elle représente un atout économique pour le pays, et 88 % qu’elle y crée des emplois. D’ailleurs, neuf Français sur dix pensent qu’il s’agit d’une filière qui devrait être soutenue, car elle favorise le bois français. 87 % des Français s’accordent en effet à dire que la filière participe à l’aménagement des territoires français, et 83 % qu’elle contribue à l’entretien des forêts et paysages.

Le bois : des qualités reconnues pour assurer la transition écologique des bâtiments

Les États membres de l’Union européenne se sont engagés en décembre 2020 à réduire leurs émissions de CO2 d’au moins 55 % d’ici à 2030 afin de lutter contre le réchauffement climatique. Dans ce contexte, le gouvernement français a présenté une nouvelle réglementation baptisée RE 2020 visant à réduire l’empreinte carbone du secteur du bâtiment. Cela aura pour conséquence d’augmenter la part du bois dans les futures constructions afin d’accompagner cette baisse des émissions de CO2.

RE 2020 : une réglementation méconnue, mais approuvée 

78 % des Français n’ont pas entendu parler de la nouvelle réglementation RE 2020 visant à réduire l’empreinte carbone du secteur du bâtiment en favorisant l’utilisation des matériaux biosourcés comme le bois dans les constructions. Cependant, une fois qu’ils en prennent connaissance, ils sont 92 % à approuver la décision gouvernementale de prendre des mesures réglementaires visant à réduire les émissions de CO2 du secteur de la construction de bâtiments neufs en France.

Le bois : un moyen de réduire les émissions de CO2 du secteur du bâtiment

89 % des Français approuvent la décision du gouvernement d’utiliser davantage le bois dans la construction de bâtiments neufs afin de réduire les émissions de CO2 du secteur en France. Il faut dire qu’ils sont 81 % à estimer que le renforcement de l’utilisation du bois dans la construction permettra de contribuer à réduire les émissions de CO2.

Des actions gouvernementales en faveur de la filière bois attendues

De la gestion des forêts à la transformation des arbres, les Français attendent que le gouvernement agisse en faveur de la filière bois française dans le cadre du renforcement de l’utilisation du bois dans la construction des bâtiments neufs. Ils sont ainsi 96 % à estimer important que le gouvernement mette en œuvre une politique à long terme favorisant la plantation d’arbres en France, et 92 % une politique favorisant les investissements financiers pour accompagner le développement des industries de transformation du bois (recherche, formation, scieries, nouvelles unités de transformation, etc.).

La filière bois : toutes les qualités pour assurer la transition écologique

82 % des Français sont confiants dans la capacité de la filière bois à réduire les émissions de CO2 du secteur de la construction et à contribuer à la transition écologique en France. Il faut dire que la population a conscience des nombreux atouts que constitue la filière bois pour le secteur de la construction. Ils sont en particulier plus de neuf sur dix à savoir que le bois absorbe du CO2 lorsqu’il pousse (95 %) et qu’il s’agit d’une matière renouvelable (93 %). Ils sont également 85 % à être conscient que le bois, une fois récolté, ne rejette pas le CO2 qu’il a absorbé, mais qu’au contraire il le stocke. En revanche, seuls 60 % savent que le bois de construction est en grande partie issu des forêts françaises.

Les Français confiants dans la gestion durable des forêts

Une majorité de Français savent que les forêts françaises sont gérées de façon raisonnable et durable par les professionnels de la filière (74 %). Par ailleurs, ils sont plus de huit sur dix (82 %) à s’accorder à dire que la filière bois est source d’emplois non délocalisables.

 

Un matériau à développer dans tous les types de bâtiments

Une large majorité de la population pense que le bois devrait être davantage utilisé dans tous les types de constructions afin de réduire leur empreinte carbone, à commencer par les bâtiments des administrations et des pouvoirs publics (90 %), au même titre que les maisons individuelles (90 %). Arrivent ensuite les immeubles de bureaux (87 %), les immeubles d’habitation des bailleurs sociaux (87 %), suivis des bâtiments à usage collectif – gares, cinémas, centres commerciaux, hôtels, etc. – (86 %), et les immeubles privés d’habitat collectif (85 %).