Le Douglas, c’est LE Douglas

Créée en novembre 1993, l’association France Douglas est à l’origine des actions de recherche, de veille normative et réglementaire, et de promotion de cette essence qui occupe une position particulière dans la filière forêt-bois-construction. Des programmes menés avec l’appui financier de France Bois Forêt. 

Avec un massif de 420 000 hectares, la France est le premier producteur européen de pin Douglas, une essence qui, par ses caractéristiques mécaniques et de durabilité, est parfaitement adaptée au marché de la construction. En 2017, la production de sciages a dépassé la barre d’un million de mètres cubes. Une accélération qui se poursuit, les plantations arrivant à maturité. Cependant, France Douglas signale que l’effort de plantation et de renouvellement de la ressource est en nette diminution depuis trente ans, laissant craindre une baisse de la disponibilité après 2040. « C’est une vraie préoccupation, confirme Jean-Philippe Bazot, président de l’association. Nous menons plusieurs actions collectives pour accélérer le renouvellement de la douglasaie française. En accompagnant d’une part, les projets R&D pour garantir la disponibilité en qualité et quantité du matériau à long terme (par exemple, Douglas : du plant à l’arbre, Douglas Avenir…)1, d’autre part, les propriétaires dans la recherche des financements (Plantons pour l’avenir1). Nous rédigeons également des recommandations sylvicoles pour sensibiliser les propriétaires et gestionnaires forestiers à la maîtrise et à la compréhension des qualités du Douglas. » 

Une référence dans la construction 

La qualification et la standardisation de l’offre produits, réalisées en 2012 par l’association, ont permis à l’essence de devenir une référence reconnue par tous les membres de la filière, du sylviculteur au prescripteur. Depuis, l’effort se poursuit avec la qualification de nouveaux produits à forte valeur ajoutée (bois d’ingénierie, menuiserie) et l’élaboration d’une offre élargie et mise à jour au niveau technique. En 2019, France Douglas a confié à l’institut technologique FCBA2 une étude sur les évolutions normatives susceptibles d’impacter directement l’essence. 

L’association s’est engagée également dans un programme d’études techniques planifié sur trois années (2019-2021), concernant notamment la compatibilité du Douglas et des métaux, l’amélioration du classement mécanique de cette essence et l’intégration d’un configurateur de FDES (Fiche de déclaration environnementale et sanitaire) afin de permettre aux adhérents d’individualiser leurs données environnementales et sanitaires Les douze FDES élaborées par France Douglas sont disponibles depuis janvier 2019 dans la rubrique Données environnementales du Catalogue Bois Construction (catalogue-bois-construction.fr/donnees-environnementales). « Cette année, certaines études ont été retardées en raison de la fermeture des laboratoires d’essais pendant quelques mois, mais sur la totalité du programme 2019-2021, ce retard devrait être rattrapé l’année prochaine », estime Jean-Philippe Bazot. 

Assurer l’avenir 

Parmi les nombreux travaux de l’association, figure le programme de création variétale « Douglas Avenir », associant l’Inrae3, l’institut technologique FCBA et l’Office national des forêts (ONF), dans lequel France Douglas joue un rôle de coordinateur entre professionnels et chercheurs. Mis en place en 2014, il est financé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et par France Bois Forêt. Objectif : renouveler des vergers à graines de Douglas pour assurer la disponibilité, la qualité, la performance et l’adaptation au climat et aux contraintes techniques des marchés. « Cette année, l’association a présenté la nouvelle génération des Douglas issus de ce programme à l’occasion de son assemblée générale au Pôle national des ressources génétiques forestières de Peyrat-le-Château, annonce Jean-Philippe Bazot. Dès la fin du premier confinement, nos équipes étaient sur le terrain en organisant des actions de promotion, des journées prescription, des visites sur les sites des adhérents… » Pour maintenir le contact avec les prescripteurs malgré le contexte sanitaire, France Douglas a également mis en place des événements en format digital qui vont continuer dans les prochains mois. 

1 Programmes soutenus financièrement par France Bois Forêt.
2 Institut technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement.
3 Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Avec 11 millions de plants sur la campagne 2018-2019, le Douglas est la deuxième essence de reboisement en France.

Pour en savoir plus :
france-douglas.com
fcba.fr
euroforest.fr

PROGRAMME 
Réf. FBF : 20PT1141
Budget FBF : 128 k€

ForestInnov 2020 : édition digitale
Crise sanitaire oblige, la 3e édition du salon ForestInnov, qui devait, cette année, se tenir à Besançon les 19 et 20 novembre, a lieu exclusivement en ligne. Organisé par Euroforest et soutenu par France Bois Forêt, cet événement, valorisant l’innovation et les services autour du monde forestier, s’est adapté au format numérique en se déroulant sur trois mois et en proposant aux exposants une visibilité via des stands virtuels, réseaux sociaux, lives vidéo… Les conférences en ligne sur des thématiques d’actualité qui ponctuent ce trimestre peuvent être suivies en direct ou visionnées en replay sur le site dédié. 

Parole à Jean-Philippe Bazot, président d’Euroforest :  « La digitalisation d’un tel événement était un vrai défi qui impliquait une grande réflexion au sein de l’association Euroforest, intégrant notamment la collecte des informations de tous les exposants pour cette formule. Il a fallu, au préalable, élaborer le programme, construire l’architecture de ce salon virtuel et tester l’outil auprès des exposants et visiteurs. Nous sommes encore au démarrage, mais déjà agréablement surpris par l’intérêt des visiteurs. » forestinnovbyeuroforest.fr