Jeux olympiques et paralympiques 2024 : vitrine du matériau bois

Montrer toute la pertinence des solutions de construction et d’aménagement en bois, valoriser l’utilisation du bois français dans les réalisations des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024 et mettre en avant l’excellence française. C’est tout le sens du projet France Bois 2024, cofinancé par France Bois Forêt et le Codifab1. Le point avec son président, Georges-Henri Florentin. 

Quels sont vos objectifs lorsque vous défendez le bois français et la construction bois dans le cadre des constructions pour les JOP ? 

Le Comité stratégique de filière bois, présidé par Luc Charmasson, a arrêté une stratégie, il y a deux ans et demi. L’un de ses trois projets structurants est l’exemplarité des constructions et équipements avec du bois français, pour les Jeux olympiques et paralympiques 2024. Il s’agit de préparer la massification des constructions bois et d’utiliser, dans ce cadre, de plus en plus de bois issus de nos forêts et transformés sur notre territoire. Avec un double objectif : d’une part, diminuer le déficit de notre balance commerciale, d’autre part, réduire notre empreinte carbone par le recours à cette ressource locale. L’objectif du projet, tel qu’il a été arrêté par notre pays et le Comité d’organisation des Jeux olympiques, le COJO, est que les JOP 2024 soient le moins consommateurs en énergie et le plus bas carbone possible. C’est ce qui a fait le succès de notre candidature, et c’est sur les thématiques environnementales au sens large (stockage carbone…) que nous nous appuyons. 

Quelles ont été jusqu’à ce jour les actions de France Bois 2024 ? 

De nombreux axes de travail ont été mis en place en termes de communication. Nous avons organisé, dès mars 2018, des meet-up pour mobiliser les entreprises de la filière et les équipes qui se constituaient pour les JOP. Notre deuxième action s’adressait aux maîtres d’ouvrage, à la Solideo, c’est-à-dire la Société de livraison des ouvrages olympiques, à Paris 2024, et à un certain nombre de professionnels, pour les rassurer quant à l’utilisation du bois. Le troisième axe, toujours en cours, consiste à travailler avec les équipes retenues pour la réalisation des bâtiments et équipements, en leur fournissant des informations actualisées, en les aidant à la rédaction des permis de construire et en réalisant avec le CSTB, Centre scientifique et technique du bâtiment, des guides, notamment pour les façades en bois. Le quatrième axe porte sur la traçabilité, afin d’attester que 100 % des bois proviendront de forêts gérées durablement, et que 50 %, en tout cas, nous l’espérons, seront issus des forêts françaises. 

Les premiers lots ont été attribués par la Solideo, êtes-vous satisfait de la place du bois dans les projets ? 

La majorité des bâtiments du Village des athlètes, qui accueillera 2 700 sportifs, sera effectivement en structure bois jusqu’à R + 6. À noter que 84 % des bâtiments sous la responsabilité de la Solideo le seront, ce qui n’est pas négligeable. En revanche, pour les bâtiments entre R + 6 et R + 12, ce mode constructif s’avère moins présent. Sans doute en raison des offres alléchantes de nos concurrents du béton, notamment à travers cette notion de « béton bas carbone » qui nous laisse extrêmement dubitatifs (la filière bois est même consternée par une telle affirmation, NDLR). Toutefois, ces bâtiments ont des façades, et, là, nous nous employons à ce que leurs enveloppes intégrent un maximum de bois ! Sans compter les nombreux aménagements où, là aussi, le bois a toute sa place. En tout cas, la dynamique se poursuit : l’excellence française en matière de construction bois sera bien au rendez-vous en 2024. 

Cela dit, il y a déjà de beaux succès… 

Tout à fait ! Le Grand Palais Éphémère, actuellement en construction sur le Champ-de-Mars, à Paris, en est un. Il sera entièrement à structure bois, sur 10 000 m2. C’est un signal fort. Citons également la piscine olympique qui va être édifiée à Saint-Denis, en Seine- Saint-Denis, ou encore le centre aquatique olympique Arena, à l’est de Paris, deux projets qui porteront haut la structure bois ! 

Meet-up France Bois 2024 le 18 mars 2019 au pavillon de l’Arsenal (Paris, 4e arrondissement). Photo : France Bois 2024
Village des athlètes. Doc. : Solideo Groupement Nexity SA, Eiffage Immobilier IDF
Doc. : VenhoevenCS & Ateliers 2/3/4/Image : Proloog Centre aquatique olympique Arena, situé porte de la Chapelle.

1 Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois.