Grand Palais éphémère… et durable

Les dimensions du bâtiment : 20 m de hauteur, 150 m de longueur, 32 m de largeur. Sur la transversale, le long de l’École militaire : 130 m de longueur et 50 m de largeur. Photos : Patrick Tourneboeuf/Tendance floue

Avec sa double voûte cintrée en structure bois, le Grand Palais Éphémère, sur le Champ-de-Mars, sera l’illustration, pendant trois ans, du savoir-faire de la filière forêt-bois et des avantages du bois dans la construction. Zoom sur un projet durable et exemplaire en termes d’intégration urbaine et paysagère. 

Bâtiment provisoire de 10 000 m2, porté par la RMN-GP1, le Grand Palais Éphémère s’installera sur le plateau Joffre du Champ-de-Mars début 2021, et ce jusqu’à l’issue des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris en 2024. Trois années durant lesquelles il accueillera les événements habituellement organisés dans la nef du Grand Palais actuellement en rénovation. Avant qu’il soit démonté, s’y dérouleront les compétitions de judo et de lutte des JOP. 

La construction, composée d’une charpente en bois courbe en double voûte, s’insère dans le site en respectant l’axe historique de composition du Champ-de-Mars. Ainsi, culminant à 20 m, il ne ferme pas la perspective et laisse l’École militaire dominer 16 m plus haut. C’est donc par son design et sa structure en bois qu’il s’affirme. Il est conçu non seulement pour être modulaire et rapide à monter, mais aussi pour être réutilisé dans de multiples configurations après démontage. Sa charpente à double ossature cintrée est formée d’éléments préfabriqués en atelier, dont deux portiques en bois de 65 m et 24 portiques de 50 m de portée. Ces segments préassemblés et dimensionnés pour le transport permettent de réduire le temps de montage et de minimiser les nuisances. Les portiques de la nef centrale sont constitués de quatre éléments transportables de 17 t chacun. 

Outre ces avantages techniques, le matériau bois représente pour les concepteurs et maîtres d’ouvrage une image positive en phase avec les valeurs citoyennes et solidaires qui seront au coeur des compétitions des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024. Inutile de préciser que les essences de bois utilisées ici – épicéa pour la majorité de la structure, pin Douglas français pour les auvents et panneaux de mélèze en pied de poteau – sont certifiés PEFC. Sachant qu’en matière d’approvisionnement, un tiers des bois de la structure provient de France. 

1 Réunion des musées nationaux-Grand Palais : établissement culturel public, placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication. 

Maître d’ouvrage : Réunion des musées
nationaux-Grand Palais
Concessionnaire : GL Events
Maître d’oeuvre : Wilmotte et Associés
Architectes
BE : Chabanne Ingénierie
et Chabanne Énergétique
Entreprise : Mathis

Chiffres clés
• 1 500 m3 de lamellé-collé
• 130 t de ferrures d’assemblage
• 2 000 h de préfabrication
• 5 500 h de montage sur chantier