École des Collines : éloge des modes constructifs anciens

L’architecture du groupe scolaire de Miribel fait référence aux fermes et séchoirs anciens, aussi bien en ce qui concerne les matériaux utilisés (pisé1 et bois) que l’esthétique extérieure. L’ensemble est constitué de deux bâtiments, l’un abritant l’école, l’autre le restaurant scolaire et les locaux techniques. Le hall d’accueil, entièrement vitré, relie les deux entités. La partie pédagogique se développe sur deux niveaux en regroupant les unités fonctionnelles. Le rez-de-chaussée accueille l’école maternelle, les espaces communs, la restauration… Les salles de classe des primaires se trouvent à l’étage. Les façades principales orientées au sud permettent de profiter de la lumière et des apports solaires passifs. 

Le recours aux matériaux biosourcés, en cohérence avec la demande exprimée par le maître d’ouvrage, est une des caractéristiques principales du projet. « La mise en oeuvre de murs porteurs intérieurs et extérieurs en terre crue, pour ses qualités esthétiques et physiques associées à l’identité de l’architecture vernaculaire locale, en ont fait un élément fort de notre conception, expliquent les architectes de l’agence Design & Architecture. Ainsi, le projet met en scène ce matériau issu du lieu au travers de la technique du pisé (…) qui est le procédé de construction majeur de nombreux ouvrages pluricentenaires en France, dans notre région et à l’étranger, dont certains sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Le bois massif provient des Alpes, prioritairement du Vercors et de la Chartreuse. Il est associé à la paille pour former le manteau isolant du bâtiment. » Le matériau bois est d’ailleurs présent dans la réalisation sous plusieurs formes : structure porteuse (à poteau-poutre) sur salles de classes, caisson paille en façade et toiture, bardage, plancher (CLT2), faux-plafond ajouré, menuiserie extérieure bois aluminium et menuiserie intérieure. 

__________________________________________________________________
1 Mode de construction en terre crue, comme l’adobe ou la bauge. On le met en oeuvre dans des coffrages appelés banches.
2 CLT pour Cross Laminated Timber : bois lamellé-croisé. 

PROJET FINALISTE

* ESSENCES UTILISÉES : épicéa, pin Douglas
(Auvergne-Rhône-Alpes)
* ANNÉE DE LIVRAISON : 2019
* LIEU : M iribel, Drôme (26), Auvergne-Rhône-Alpes
* ENTREPRISES BOIS : Société dauphinoise de Charpente
Couverture (38), M enuiserie Proponnet (38), Miglietti
Père & Fils (38)
* SITES INTERNET :
• design-architecture.fr
• na ma-archi.fr

Maître d’ouvrage : Sivos de la Haute
Herbasse (26)
Maîtres d’oeuvre : Design & Architecture (38),
Nama Architecture (38)
Bureau d’études structure bois : Gaujard
Technologies Scop (84), Vessière & Cie (38)
Surface totale : 1 889 m2
Coût total (hors foncier, hors VRD) :
3 399 k€ HT
Coût du lot bois : 1 245 k€