Notre-Dame de Paris : l’Interprofession nationale France Bois Forêt coordonnera la mise à disposition des chênes de France pour la reconstruction de sa charpente à l’identique

Communiqué de presse du 10 juillet 2020 

Le 9 juillet 2020, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé qu’il fallait reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris « à l’identique », après une réunion de la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture (CNPA), réunissant élus, experts et architectes du chantier.
Une décision que l’Interprofession nationale France Bois Forêt salue et promeut depuis le terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame, il y a maintenant quinze mois.

Dès le 15 avril 2019, la filière forêt-bois se mobilise pour coordonner et accompagner des démonstrations à grande échelle de reproduction de la charpente de Notre-Dame de Paris avec les Compagnons du Devoir – au salon des maires et des collectivités locales de 2019 et au Salon international de l’agriculture en 2020 – et avec les Charpentiers sans frontières – au château de Mesnil-Geoffroy, dans la commune d’Ermenouville, début juillet 2020. Ces réalisations ont apporté la preuve au grand public et aux experts de la faisabilité de restaurer la charpente avec nos chênes massifs verts issus des forêts françaises gérées durablement.

Aujourd’hui, France Bois Forêt confirme sa volonté de fournir la ressource en bois nécessaire à la reconstruction de la magnifique charpente appelée « la forêt ».

Au regard de la place que tient la Cathédrale Notre-Dame de Paris dans le cœur des Français et de l’Histoire de France, seul un matériau noble, comme le bois, et sans ce cas le chêne de France, peut redonner à cet édifice son prestige et sa grandeur, pour sa charpente comme pour la flèche emblématique.

Pour relever le défi que représente la restauration de Notre-Dame de Paris, tous les opérateurs de la filière ont choisi de mettre leurs savoir-faire et leur énergie au service de ce chantier.

La ressource chêne

La forêt métropolitaine française couvre 17 millions d’hectares, dont 4 millions d’hectares de chêne représentant ainsi 250 millions de m3 de bois d’œuvre sur pied. Elle peut donc fournir sans aucune difficulté les quelques 2 000 m3 nécessaires pour la reconstruction complète de la charpente de Notre-Dame de Paris. À titre de comparaison, pour reconstruire le célèbre navire de La Fayette, l’Hermione, il en avait fallu plus.

Grâce au dynamisme biologique, les forêts françaises de chênes reconstituent ce volume en seulement 1h et 20 mn.

Les experts de la forêt, en lien avec les charpentiers, sélectionneront les chênes issus de toutes les régions de France. Une cartographie GPS sera fournie au maître d’œuvre. La filière forêt-bois fera appel à ses meilleurs experts sur tout le territoire pour sélectionner les chênes nécessaires.

Un choix écologique

En décidant de reconstruire Notre-Dame à l’identique, le Président de la République fait également un choix écologique. Le chêne est, comme toutes les essences, renouvelable et disponible sur la majorité du territoire français.

Construire en bois, c’est contribuer à la décarbonation de la France et permet de limiter le réchauffement climatique.

Un choix humain

Reconstruire la cathédrale à l’identique, c’est reconnaître tous les savoir-faire de nos forestiers, de nos entreprises et de nos compagnons qui façonnent et modèlent ce matériau depuis toujours. Ce chantier de reconstruction sera ouvert au public et permettra de montrer au monde entier la grandeur de la France.