Construction bois : le vent en poupe !

Cofinancée par France Bois Forêt (FBF) dans le cadre de l’Observatoire national de la construction bois, la cinquième enquête nationale sur ce secteur, basée sur les chiffres 2018, vient d’être publiée. Constats : des indicateurs à la hausse et de belles perspectives d’activités.

Doc. : Observatoire économique FBF

« Un constat indéniable : aujour­d’hui, la construction bois en France est durablement installée et gagne des parts de marché. Ce n’est plus un épiphénomène ou une niche destinée à une clientèle choisie, elle est désormais une composante à part entière du secteur. Le bois est devenu un matériau qui fait structurellement partie du marché de la construction », indique Éric Toppan, coordinateur de l’Observatoire économique de France Bois Forêt.
Lancée par France Bois Forêt et le Codifab*, cette cinquième enquête sur l’activité du secteur en 2018 a sollicité plus de 1 000 entreprises. Un travail réalisé par la Cellule économique de la construction de Bretagne, avec les interprofessions régionales de la filière réunies au sein de France Bois Régions (FBR), de l’Union des métiers du bois-Fédération française du bâtiment (UMB-FFB) et d’Afcobois (Syndicat français de la construction bois, voir encadré).
Les exigences de la prochaine Régle­mentation environnementale 2020 (RE 2020) en faveur d’une construction plus respectueuse de l’environnement, moins énergivore, place le bois comme le plus efficace en la matière. Renouvelable, biosourcé, isolant naturel, il permet des chantiers propres, rapides, limités en nuisances grâce à la préfabrication, et limite les besoins énergétiques. Donneurs d’ordre, particuliers, entreprises optent de plus en plus pour ce matériau « vertueux ». Un choix motivé non seulement par la réglementation, le coût de fonctionnement annuel, mais aussi par la prise de conscience écologique. « N’oublions pas que le bâtiment est parmi les premiers postes d’émission de carbone. L’impact du secteur sur le changement climatique est nettement moindre si l’on construit en bois, car c’est un matériau qui émet peu dans sa phase d’élaboration et le seul à stocker du carbone. C’est une pompe à carbone dans une logique de gestion forestière durable, ce dernier étant figé pour des décennies, voire des siècles », souligne Éric Toppan. Les régions très dynamiques en construction bois restent le Grand Est et le Grand Ouest. Cela dit, celles qui sont en retard en matière de construction bois offrent, de fait, des perspectives de croissance très importantes : citons l’Île-de-France avec, entre autres, les immeubles bois du village des athlètes des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Devant ces indicateurs à la hausse et la nécessité d’une industrialisation des process de fabrication, la filière se structure, les entreprises renforcent leurs spécificités en intégrant conception, fabrication et mise en œuvre, et investissent : l’unité de production de panneaux massifs CLT (Cross Laminated Timber ou lamellés-croisés) de Piveteaubois à Sainte-Florence, en Vendée, en est un bel exemple.

_________________________________________________
* Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois

Pour en savoir plus : • umb.ffbatiment.fr •  franceboisregions.fr • codifab.fr • cellule-eco-bretagne.asso.fr • afcobois.fr • observatoire.franceboisforet.com

Construction bois : des chiffres à la hausse 
• Logements collectifs : + 19,4 %
• Extensions et surélévations : + 9,1 %
• Maison individuelle : + 20 % (secteur diffus) et + 49 % (secteur groupé)
• Bâtiments tertiaires privés et publics : + 9,2 %
• Bâtiments industriels et artisanaux construits en bois : + 31,5 %
31 % des entreprises prévoient des investissements en 2019, et 52 % d’embaucher
(68 % pour celles de plus de 20 salariés).

Afcobois en quelques mots
Syndicat français de la construction bois, Afcobois est exclusivement dédié aux entreprises de construction bois. Sa mission : assurer la promotion et le développement de constructions bois de qualité,
dans le respect de l’environnement et du développement durable.
Il accompagne ses adhérents dans les domaines techniques, juridiques et commerciaux, les aide à développer leur activité sur les marchés traditionnels de la construction bois, ainsi qu’à conquérir de nouveaux marchés ou segments de marchés. Il a notamment participé à la réalisation de cette enquête. Son secrétaire général est Loïc de Saint-Quentin.