Cities to Be : le bois au diapason de la construction durable

Lors du 8e congrès international du bâtiment durable Cities to Be, à Angers, les 12 et 13 septembre derniers, la construction bois avait naturellement toute sa place. La filière forêt-bois n’a d’ailleurs pas manqué le rendez-vous, notamment sur le plateau Bati-Journal TV soutenu par France Bois Forêt.

Au programme du salon Cities to Be 2019 : transformer le bâtiment en érigeant des villes plus durables. Coorganisé par l’Alliance HQE-GBC1 et le cluster Novabuild2, le Congrès international du bâtiment durable a réuni à Angers, à la mi-septembre, tous les professionnels de la construction. Partenaire de l’événement, Bati-Journal TV, organisé par Éditions des Halles avec le soutien de France Bois Forêt, a réalisé un cycle d’interviews et de débats filmés par Plan Rapproché et animés par Stéphane Miget, rédacteur en chef des magazines professionnels Planète Bâtiment et 5façades.
Trois émissions notamment ont mis à l’honneur le bois français, ses qualités environnementales et constructives.
En effet, alors que l’Accord de Paris sur le climat fixe un seuil de réchauffement climatique de + 1,5 °C à ne pas dépasser, le bâtiment, gros émetteur de CO2, a un rôle central à jouer. Et entre autres atouts du bois que les intervenants n’ont pas manqué de rappeler sur le plateau : son caractère renouvelable et sa capacité de stockage du carbone. Autres arguments de poids dans les modèles de calcul de la future réglementation environnementale 2020 (RE 2020) : sa parfaite adaptation à la construction hors site (préfabrication), la réalisation de bâtiments réversibles, ou encore son réemploi ou recyclage après déconstruction…

Vers une construction décarbonée
La première émission, « Bois et matériaux biosourcés », a également mis en évidence la totale adéquation des solutions techniques bois avec l’utilisation des biosourcés3, tels que paille, isolant fibre de bois, chanvre, lin, etc., et que les constructions privilégiant cette démarche de mixité renforcent le cycle environnemental vertueux. D’où l’intérêt d’aider à la constitution d’une véritable filière biosourcée où le bois trouve naturellement sa place.
Le bois peut être aussi l’allié d’une « frugalité heureuse »4. Cette démarche architecturale consiste à limiter l’empreinte carbone des bâtiments sans réduire le confort des occupants et en favorisant la réversibilité et le démontage. « L’idée est d’investir un maximum d’intelligence dans les projets, pour réduire au minimum le recours à des ressources non renouvelables », résumait Franck Dibon, architecte associé, Atelier d’Architecture Ramdam, lors de l’émission justement intitulée « Frugalité heureuse avec le bois ».
Et frugalité ne rime pas avec austérité. C’est là qu’intervient la dimension biophilique5 du bois, comme le rappelait Marie Périn, architecte associée, Tica Architectes et Urbanistes, en référence à une conception qui favorise une reconnexion avec la nature en intégrant à l’habitat des éléments naturels.
Lors d’une troisième émission, « Prescrire le bois à l’échelle d’une métropole », Gérard Nussmann, adjoint à l’urbanisme et à l’environnement à la mairie de Beaucouzé (49), a présenté le projet d’écoquartier des Échats. Plus de 50 % des logements y sont construits en bois. Soit la démonstration qu’en plus de casser la minéralité des villes modernes, le matériau s’utilise désormais à grande échelle et favorise l’avènement d’un urbanisme décarboné. Sans oublier les 35 000 arbres plantés pour la création d’une forêt !

_______________________________________________
1 Alliance HQE-GBC : membre français du World Green Building Council (World GBC), association mondiale regroupant des professionnels engagés dans la construction durable dans plus de 74 pays.
2 Novabuild, cluster du BTP : centre de ressources de la construction durable des Pays de la Loire.
3 La société coopérative et participative Karibati a créé le label Produit Biosourcé pour garantir la teneur minimale de biomasse des produits de construction et leur provenance.
4 Concept défini dans Manifeste pour une frugalité heureuse et créative, rédigé par Alain Bornarel (ingénieur), Dominique Gauzin-Müller (architecte) et Philippe Madec (architecte et urbaniste).
5 Qui aime le vivant et, par extension, tout ce qui se rapporte à la nature.

TROIS ÉMISSIONS SPÉCIALES BOIS SUR LE SALON CITIES TO BE

Émission « Bois et matériaux biosourcés »
EXTRAIT « Notre démarche environnementale intègre les filières locales pour connaître les matériaux à disposition. »

Les invités : Céline Lemasson, chargée de mission Filières vertes et Matériaux biosourcés, DREAL Pays de la Loire ; François-Xavier Vandeville, président Collectif Paille Armoricain ; Anaïg Lebeau (en photo), chargée d’opération Direction Patrimoine Immobilier, Région Pays de la Loire.

Émission « Prescrire le bois à l’échelle d’une métropole »
EXTRAIT « Les écosystèmes comme Nantes Métropole sont très favorables au bois, lequel change d’échelle. Ce qui se traduit par des opérations très innovantes. »

Les invités : Maxime Baudrand (en photo), prescripteur bois, Atlanbois ; Gérard Nussmann, adjoint à l’urbanisme et à l’environnement, Mairie de Beaucouzé (49).

Émission « Frugalité heureuse avec le bois  »
EXTRAIT « Le bois est un piège à carbone, une ressource renouvelable, recyclable, voire circulaire, une technicité avérée, un confort et un bien-être indéniables ! »

Les invités : Christophe Genty (en photo), architecte, Scheubel + Genty ; Marie Périn, architecte, Tica Architectes et Urbanistes (en photo) ; Franck Dibon, architecte, Atelier d’Architecture Ramdam.

Réalisation des vidéos :
Plan Rapproché • plan-rapproche.com
Journaliste plateau • Stéphane Miget

Pour en savoir plus :
• karibati.fr
• produitbiosource.fr
• franceboisforet.fr