La maison France 5 : spécial Bois De l’autre côté de la caméra !

C’est en un temps record pour six à huit plateaux sur des lieux différents que cette émission a été tournée. Grâce à une préparation minutieuse de longue date, tout était en place au moment du clap pour que chaque intervenant s’exprime le plus naturellement possible. Regards depuis l’autre côté de la caméra sur le savoir-faire d’une équipe de haute volée, qui a tout prévu au millimètre pour laisser place… à l’improvisation en temps voulu !

Préparatifs du tournage dans la maison Pop-up (Savenay). La mise en place et les réglages des matériels sont une étape essentielle au bon déroulement des tour­nages, qui se succéderont tambour battant.
Réalisation de gros plans et plans de coupe. Pendant que d’autres préparent le prochain plateau, des images sont tournées et viendront agrémenter voix off et commentaires.
Conversation « naturelle » avec Stéphane Thébaut. Fabien Chavignaud, architecte, présente la maison Pop-up sous toutes ses coutures. La technique sait se faire oublier. Place au dialogue. Questions et réponses du tac au tac. Une des forces de l’équipe est de mettre en confiance chaque intervenant... et ça marche ! La plupart des séquences seront tournées en une seule fois.
Enregistrement de voix off avec Stéphane Thébaut. Le choix des mots, le choix du décor, encore une fois. Quoi de mieux pour l’ambiance et l’inspiration qu’un sous-bois...
Préparation du prochain plateau (Nozay). Avant tournage, chaque séquence fait l’objet d’un tour d’horizon et d’explications techniques. Ici, Pascaline Gorrée, dirigeante de Bourdaud SA, explique à Stéphane Thébaut le fonctionnement d’une des nombreuses machines qui équipent la scierie.
Silence, ça tourne ! Pascaline Gorrée explique avec passion le circuit complet des grumes de chêne jusqu’aux produits finis. Si les opérateurs sont, eux aussi, très concentrés sur leurs objectifs malgré les plus de 35 °C à l’ombre, il faut savoir que, hors-champ, la grue qui est à seulement quelques dizaines de mètres soulève avec force des grumes de plus d’une tonne. Gageons qu’au son final, ce « détail » sera à peine perceptible !
Plan large de profil ou plan serré de face ? L’art du tournage en prévision de l’art du montage. Que restera-t-il de cette séquence de déambulation avec Pascaline Gorrée et Stéphane Thébaut ? Rendez-vous devant l’écran pour retrouver ce plan de visite de l’entreprise, tourné en extérieur. Mais où se cache la seconde caméra ? Et si c’était un drone ?
« Les essences de bois à la loupe », avec Franck Michaud, enseignant-chercheur maté­riaux composites au laboratoire d’anatomie du bois de l’ESB**. Parallèlement aux expli­cations détaillées des propriétés du bois, plusieurs plans d’illustration sont tournés au plus proche de la matière... À découvrir dans le film !
L’atelier de l’École supérieure du bois est présenté par Arnaud Godevin, directeur de l’ESB. Pour ce face-à-face entre notre hôte et Stéphane Thébaut, les deux caméras en action permettront de refléter la dynamique de la scène, tandis qu’en arrière-plan des étudiants (hors cadre) interviennent sur les nombreuses machines à leur disposition.
Halle technologique de l’ESB avec Francesca Lanata, enseignante-chercheuse en construction. Tout comprendre pour ne rien laisser sans réponse, telle pourrait être l’une des devises de Stéphane Thébaut, qui a non seulement l’art de poser les questions, mais aussi de mettre ses interlocuteurs à l’aise jusqu’à faire oublier la présence de la caméra à 2 mètres !
Autre cadre, autre plateau, avec cette maison rénovée (Nantes). Catherine Malleret et Xavier Bouanchaud, architectes, se tiennent en place pour les réglages de « lumière et cadre caméra ». Pendant ce temps, Michel Druilhe, président de France Bois Forêt, évoque les prochaines séquences avec Patrice Aroun, producteur de l’émission. Sur la gauche, Stéphane Thébaut révise mentalement son entrée et son texte qui, une fois encore, seront réglés à la virgule près.
La déambulation à son terme. À quel autre endroit qu’au pied du célèbre Bâtiment B, siège d’Atlanbois, interprofession régionale, la déambulation pouvait-elle se terminer ? Un décor plus que naturel pour développer les messages de la filière forêt-bois sous le regard attentif du réalisateur aux commandes de la caméra autoportée.
La fameuse déambulation qui ouvre les émissions de La maison France 5. Le ton est donné, l’enthousiasme naturel de Stéphane Thébaut est communicatif auprès de Michel Druilhe. Rien ne viendra perturber l’enchaînement des plateaux successifs... et pourtant, cette séquence est réalisée à la fin des deux jours de tournage ! Grâce à une connaissance parfaite de « son » émission, l’animateur annoncera des événements qui ont déjà été filmés avec une aisance si naturelle... que cela en devient presque une aide au montage !
Bâtiment B de l’intérieur. Rien ne saurait résister à l’œil du réalisateur. Pas même un train à prendre, contre un plan d’illustration supplémentaire à « mettre dans la boîte ». Enthousiasme jusqu’au bout. Bâtiment B est décidément irrésistible !

Nos félicitations à l’équipe de La maison France 5 qui a mené ces deux jours de tournage avec enthousiasme, et un grand merci aux intervenants qui ont accueilli l’équipe et tout mis en œuvre pour mener à bien ces séquences denses et riches de messages pour la filière forêt-bois !

Émission spéciale bois : l’équipe de tournage ! • Producteur : Patrice Aroun  • Réalisateur : Tafari Tsige-Vidalie  • Assistant-réalisateur : Pierre Plantureux  • Chefs opérateurs prises de vues : Pascal Roul, Guillaume Borrelli • Chef opérateur prises de son : Karim Chenini  • Régisseur : Samuel Halfon 

_________________________________

* Littéralement «derrière la scène», terme technique désignant couramment les activités qui ont lieu en coulisses.
** École supérieure du bois et des matériaux biosourcés