Paris Design Week : 11 créateurs invités par France Bois Forêt

Du 5 au 8 septembre 2019 à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris se déroulera la Paris Design Week.

Architecture, mobilier, objet décoratif ou fonctionnel, ce matériau millénaire a le vent en poupe. En toute logique, pour contrer la mondialisation le consommateur cherche l’originalité et l’authenticité, d’où le succès des constructions en bois, de la cabane chic à l’extension contemporaine. Rugueuse, chatoyante ou lisse, une pièce de bois ne sera jamais semblable à une autre, ne serait-ce que par le dessin de son veinage. Travaillé manuellement à la gouge, à la tronçonneuse ou en usinage numérique parfois complété d’un scanner 3 D, le bois révèle d’innombrables facettes.

Pour dévoiler ce matériau naturel dans tous ses éclats, France Bois Forêt (FBF), l’Interprofession nationale de la filière forêt-bois créée en 2004 sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, réunit onze créateurs dans un lieu historique, au coeur du Marais. La vaste cour de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, un ancien hôtel particulier fin XVIe siècle, devient le théâtre de savoir-faire ancestraux et high-tech, le temps de la Design Week Paris.

Depuis 2016, les scieries Moreau et Fils développent avec le designer Samuel Accoceberry une gamme de mobilier intérieur/extérieur appelé Mo.Wo. DR
Julien Colboc et sa sculpture « Coeur de feu ». ©DR
Détail du luminaire « Immorta », fabriqué à partir de chêne de Morta par No Design. ©DR

Entre bardages « Shou Sugi Ban »*, banc fuselé et palettes revisitées, le visiteur s’étonne de la puissance de la sculpture en chêne de Julien Colboc, bûcheron artiste. Un travail brut qui tranche avec le dessin épuré du meuble de l’Atelier Premier Etage, « caractérisé par la valorisation de matériaux dit pauvres, au travers d’une mise en oeuvre soignée » souligne son fondateur Nicolas Lanno. Mix d’OSB brut et traité à la japonaise, cette enfilade en aggloméré prouve que l’on peut faire dans le raffinement sans se ruiner puisque son géniteur compare ses façades noircies à de la marqueterie de paille.

Autre témoignage de l’importance de collaborer avec un designer pour sortir des sentiers battus, le duo Ducerf et Sylvain Hardy. Le groupe industriel enrichit sa gamme des Bois Profilés avec le designer-ébéniste, auteur d’un panneau graphique lamellé-collé à plis croisés, du plus bel effet.
A découvrir sur place également, des hybridations entre techniques traditionnelles et technologies numériques, mariages d’artisans d’art et de designers. Assurément, les visiteurs ne resteront pas de bois face à cette vaste palette de styles.

_________________________________________________
* Shou Sugi Ban : le bois est passé au feu quelques minutes, puis lavé et brossé. Cette technique ancestrale japonaise protège le bois sans aucun traitement chimique.