Jeunes Reporters pour l’Environnement : prix Forêt et Bois

La gestion durable et respectueuse des forêts, leur exploitation et le reboisement, tels sont les thèmes génériques du nouveau prix Forêt Bois du concours des Jeunes Reporters pour l’Environnement (JRE). Un événement organisé par Teragir, en partenariat avec France Bois Forêt.

Comment concilier les usages du bois avec les enjeux de la récolte des arbres ? C’est en quelque sorte à cette question qu’invitait à répondre le nouveau prix Forêt Bois, inauguré cette année dans le cadre du concours des Jeunes Reporters pour l’Environnement (JRE).
Un événement qui, à l’instar de la Journée internationale des forêts, réunit à nouveau l’association Teragir et France Bois Forêt. Les jeunes reporters devaient, à travers l’exposition d’un cas concret sur leur lieu de vie, répondre à un double enjeu : d’une part, mettre en avant l’usage du bois et l’importance de son utilisation dans leur quotidien (habi­tat, isolation, design…), de l’autre, raconter la problématique de la gestion de la forêt, son exploitation et son reboisement.
Le 9 avril, dans les locaux de Teragir, un jury composé notamment de Vincent Petitet, délégué général de France Bois Industries Entreprises (FBIE), de Louis-Albert de Broglie, organisateur du Festival de la forêt et du bois, et de Romain Bouillon, directeur adjoint des programmes Jeunesse de Teragir, a récom­pensé 4 repor­tages sur les 14 dossiers envoyés par des candidats âgés de 11 à 25 ans.
Ces prix allaient de 300 à 1 000 euros. Le premier prix est allé à Florian Soenen, 23 ans, étudiant en journalisme, pour son sujet intitulé « Comment les luthiers s’assurent-ils de la gestion durable des forêts ? » : une enquête qui l’a mené des ateliers de lutherie lillois et parisiens à la petite scierie de Fertans (Doubs) tenue par Bernard Michaud, forestier et ancien bûcheron dans le Haut-Jura.

Pour en savoir plus :