CHALFRAX : l’impact de la Chalarose sur la qualité du bois

Face au désastre de la Chalarose qui touche la moitié nord de la France, les propriétaires forestiers (ONF, la Recherche par l’INRA, le  CNPF et le Département Santé des Forêts) se sont réunis afin d’avancer sur le projet CHALFRAX.

Le GCF (Groupe Coopération Forestière) chargé de l’axe 4 du projet CHALFRAX mène des investigations sur la ressource en frêne à l’échelle nationale :

  • caractériser l’état des lieux de la ressource en frêne menacée par la Chalarose en France en distinguant les niveaux d’enjeux économiques;
  • mesurer les impacts d’ordre économique de la Chalarose sur cette ressource, notamment l’augmentation des récoltes et l’évolution du prix des bois.
  • identifier les circuits de valorisation et capacités infrastructurelles disponibles pour valoriser la ressource et traverser la crise tout en limitant au maximum les sacrifices économiques et en préservant les marchés.
  • Projeter les scénarios les plus probables, tenant compte des caractéristiques préalablement étudiées, selon différents modèles économiques pour adopter la meilleure stratégie d’action.

Mais quels sont les impacts de la Chalarose sur le bois ? 

Plusieurs symptômes sont générés par la Chalarose dont les nécroses au collet. Ce sont des altérations du bois qui se propagent du pied de l’arbre au tronc sur une hauteur et profondeur variables.

La Chalarose a également un impact sur la coloraton du bois. En effet, le bois de frêne est principalement blanc. La Chalarose va venir colorer la surface du duramen et on va observer une couleur grise ou noire.

Le projet CHALFRAX a pour but d’anticiper les  diverses conséquences de la Chalarose.

> En savoir plus surle site internet dédié au projet CHALFRAX
> On en parle dans la Lettre B 27