Le bois-énergie, 1ère énergie renouvelable de France : le 23 mai, une journée pour faire le point sur les enjeux de la filière

Pour la première fois, ce jeudi 23 mai à Paris, les professionnels du bois et de l’énergie (CIBE, AMORCE, FEDENE, FNCCR, Propellet et le Syndicat des énergies renouvelables) organisent une journée pour débattre et répondre aux questions que chacun se pose sur le développement du bois énergie : quelles ressources encore disponibles ? Quels impacts sur l’environnement ? Quels atouts pour nos territoires ?

Le bois-énergie est, en effet, un paramètre incontournable de la politique de transition énergétique de la France mais reste insuffisamment abordé dans les débats. Pourtant, les objectifs nationaux pour le bois-énergie représentent 50% des objectifs de développement de la chaleur renouvelable avec pour le bois énergie collectif et industriel un doublement de la production de chaleur d’ici 2028. Pour le chauffage au bois domestique, le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie fixe à 9,5 millions – contre un peu plus de 7 millions aujourd’hui – le nombre de ménages chauffés avec cette énergie renouvelable en 2023 et à plus de 10 millions en 2028.

La future Programmation Pluriannuelle de l’Energie représente donc une véritable opportunité pour aller vers une transition énergétique profitable à nos forêts, au pouvoir d’achat des Français, à notre économie, et à la dynamisation de nos territoires ruraux.

Le bois-énergie : 70% de la chaleur renouvelable

La consommation de chaleur représente près de la moitié de nos besoins énergétiques, couverts actuellement à 19% par les énergies renouvelables. Le boisénergie a représenté, en 2017, 70 % de la production de chaleur renouvelable (source : SER 2018).

Le bois-énergie : co-produit des forêts et de l’industrie aux nombreux atouts

La France est le 3ème pays forestier d’Europe en surface. Elle est passée de 8,5 millions d’hectares en 1850 à 17 millions aujourd’hui, ce qui représente 31% du territoire métropolitain. 39,5% sont certifiés PEFC (Pan European Forest Certification). Chaque année, la forêt s’accroît naturellement de 85 000 ha, dont seulement 50% sont prélevés.

Le bois énergie est un co-produit issu de la gestion des forêts, des espaces verts et des haies, et de l’industrie de transformation du bois. Il est également issu de la valorisation de bois en fin de vie (déchets banals de bois). Il est utilisé sous forme de bûches, plaquettes, granulés, etc.

Utiliser cette ressource locale permet, non seulement de réduire la dépendance énergétique de la France en évitant chaque année l’importation d’énergies fossiles pour 9,7 millions de tonnes d’équivalent pétrole, soit environ 7 milliards d’euros (source : Les Avis de l’Ademe, décembre 2015), mais également de développer une filière bois d’excellence.

Le bois-énergie : énergie des territoires

Produit et consommé dans les territoires, le bois-énergie contribue à l’économie locale. La structuration et le développement de la filière sont d’ailleurs fortement accompagnés et soutenus par les collectivités locales qui y voient un outil d’aménagement du territoire important. Il représente un marché de 3,5 milliards d’euros et près de 60 000 emplois locaux et non délocalisables (données 2014 ADEME, Chiffres-Clés Climat, Air et Énergie, 2015 et SNMB).

Le bois-énergie : levier important de maîtrise de la facture énergétique

Le chauffage au bois est l’énergie la plus compétitive du marché et présente les prix les plus stables. Pour les particuliers, les pouvoirs publics proposent des aides à l’acquisition d’appareils de chauffage performants et répondant aux exigences du label Flamme Verte ou équivalent. Concernant le secteur collectif, industriel et tertiaire, l’État apporte son soutien au développement du bois énergie à travers le Fonds chaleur.

La performance de ce dispositif public en termes d’euros publics dépensés a été reconnue à plusieurs reprises par la Cour des Comptes.

La nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie est une véritable opportunité pour aller vers une transition énergétique profitable à nos forêts, au pouvoir d’achat des français et à notre économie tant au niveau innovation qu’à la dynamisation des territoires ruraux.
Pour y parvenir les six organisateurs de cette journée souhaitent mobiliser les acteurs de la filière bois-énergie mais également mieux faire connaître les enjeux liés à cette énergie renouvelable méconnue et pourtant maillon fort de la transition énergétique.

La journée se déroule de 8h30 à 17 heures à la Cité Universitaire Internationale de Paris
Espace Adenauer – 17 boulevard Jourdan, 75014 Paris – Métro/RER : Cité Universitaire
La Conférence de presse à 13h15 (plateau repas offert sur réservation)

En présence de : Michel Druilhe, Président de France Bois Forêt, Mathieu Fleury, Président du CIBE – Pascal Roger, Président de FEDENE – Jean FACON, Directeur Adjoint FNCCR – Yann Denance, vice-Président de PROPELLET et Jean-Louis Bal, Président du SER .