Prix national de la construction bois : une dynamique croissante

Quatorze lauréats distingués parmi 693 candidats dans sept catégories… l’édition 2018 du Prix national de la construction bois, concours cofinancé par France Bois Forêt, le VIA et le Codifab, a récompensé des réalisations audacieuses dans leur architecture, écologiquement durables et économiquement profitables.

Créé en 2012 par France Bois Régions, grâce au financement conjoint de France Bois Forêt, du Codifab (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois) et du VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement), le Prix national de la construction bois met en lumière le matériau bois à travers des réalisations de bâtiments publics comme privés, partout en France. « Après six ans d’existence, affirme Olivier Ferron, délégué général d’Abibois (interprofession régionale Bretagne) et coordonnateur du concours, nous constatons que les donneurs d’ordres sont convaincus que penser bois pour concevoir des logements individuels, des bâtiments de grande hauteur ou des bâtiments publics, mais aussi pour réhabiliter, surélever ou aménager, est une évidence. »
Depuis 2012, plus de 3 000 projets ont été candidats, témoignant de la montée en puissance du bois dans la construction.

Sept catégories
Cette année, le jury, présidé par l’architecte Anouk Legendre, lauréate en 2017 pour la Cité du Vin à Bordeaux, a sélectionné 115 dossiers parmi les 693 présentés. Quatorze candidats ont été primés : neuf lauréats et cinq mentions (Microprojet, Démarche globale, Mixité bois-pierre, Dimension artistique, Performance technique). Les critères de sélection sont restés les mêmes que les années précédentes : qualité architecturale et insertion paysagère, approche environnementale et performance énergétique, création et innovation, performance technique, emploi d’essences locales. Afin de rendre plus lisible le classement des réalisations, le choix a été fait, cette année, de redéfinir les catégories de projets : Apprendre, Se divertir ; Travailler, Accueillir ; Réhabiliter un équipement ; Habiter ensemble ; Habiter une maison ; Réhabiliter un logement ; Aménager.
Ces sept nouvelles catégories reflètent les nombreuses possibilités de valorisation du matériau bois.

La halle de Lamure-sur-Azergues (69), mention Démarche globale. ©Élisabeth Polzella Architecte DPLG (69)
Anima Motrix, à Montéléger (26), mention Dimension artistique. ©Juan Robert

Les microprojets à l’honneur
À côté des réalisations d’ampleur pour le logement individuel, le logement collectif et les bâtiments publics, le jury 2018 a retenu quelques candidatures significatives qui, par leur taille réduite, n’entraient dans aucune des catégories existantes. La présidente et son jury sont alors tombés d’accord pour primer exceptionnellement plusieurs microprojets, afin de saluer le travail de leurs concepteurs. La mise en œuvre du bois dans les aménagements intérieurs a par ailleurs fait l’objet d’une attention toute particulière. France Bois Régions a renforcé en 2018 son lien avec le VIA, qui a spécialement œuvré pour construire la notoriété du prix dans le secteur du design et de l’agencement, et pour mobiliser son réseau afin que soient déposés des projets innovants.
À noter que l’aménagement intérieur est une opportunité supplémentaire pour la valorisation des bois feuillus, enjeu majeur pour la filière.

Pour en savoir plus :
prixnational-boisconstruction.org
franceboisregions.fr
codifab.fr
lefrenchdesign.org (VIA)

Programmes
Réf. FBF : 18PT808
Budget FBF : 31 k€