Un bâtiment emblématique dans une scierie

À Corzé (49), la construction du pavillon d’accueil de la scierie Dibon répond au besoin de dissocier l’activité de sciage de la maison de famille. Mais au-delà de cet objectif fonctionnel, l’entreprise a vu dans ce projet un moyen concret de « court-circuiter » les modes de production et de fabrication classiques, à travers un bâtiment réalisé avec le bois et les compétences locales.

Depuis quatre générations, la scierie Dibon fournit en bois de toutes essences les artisans de la région, les compagnons, les particuliers, les bâtiments de France… Au fil du temps, les différents organes administratifs de l’entreprise ont été construits de façon éparse sur les 4 hectares du site. C’est pour regrouper dans un seul lieu l’ensemble de ces espaces que les dirigeants ont souhaité construire un nouveau bâtiment à l’entrée de la scierie. Celui-ci comprend une zone d’accueil de la clientèle, les bureaux de la direction, les vestiaires et un lieu de détente pour les ouvriers. Il s’agissait également de préparer une étape, celle de la transmission de l’entreprise.

Les troncs de cyprès et de robinier laissés bruts sont apparents à l’intérieur comme à l’extérieur. ©Émilie Gravoueille

Circuit ultracourt
Autre objectif des dirigeants : mettre en avant différentes essences de bois non encore commercialisées, stockées par la scierie en attendant une opportunité. Un inventaire minutieux a donc été réalisé avec le scieur pour établir une liste précise des bois à valoriser, présents sur site, selon leurs qualités mécaniques et de résistance. Les dessins d’exécution ont été finalisés suite à cet inventaire. « Nous souhaitions montrer que ces essences pouvaient tout à fait être valorisées en bois d’œuvre », explique Franck Dibon, architecte de l’agence Ramdam, maître d’œuvre du projet. Le pavillon d’accueil est donc construit à partir de la matière déjà disponible sur place, nécessitant le minimum de transformation et de transport. « Nous avons favorisé le recours à un système constructif simple, de manière à ce que toutes les compétences présentes sur le site puissent elles-mêmes entrer en action dans la préfabrication du bâtiment », ajoute l’architecte.

Un projet atypique
Le projet prend la forme d’un grand toit à double pente qui protège l’ensemble de l’ouvrage. Le principe constructif s’appuie sur une charpente à chevrons en Douglas des pays de la Loire. Charpente posée sur des troncs de cyprès et de robinier laissés bruts, assemblés à sec par fixations mécaniques ; un système fabriqué sur mesure par les charpentiers. « La matière première disponible sur le site a été directement transformée par les ouvriers de la scierie, ce qui permet de réduire les pertes et le transport de matériaux », explique Franck Dibon. La facilité de mise en œuvre est assurée par l’assemblage d’éléments simples, empilés ou moisés les uns avec les autres.

La façade est calepinée de façon optimale, avec des panneaux de séquoia tous différents, mis en œuvre de manière à engendrer le moins de perte possible tout en garantissant une pose aisée.
« En France, le séquoia pousse à l’état isolé au sein de chênaies. La scierie en possédant un stock, il était intéressant d’exploiter ses propriétés de résistance aux agressions extérieures en l’utilisant en bardage. » À l’intérieur, les architectes ont souhaité offrir un maximum de flexibilité dans l’aménagement, en concevant un plan libre et évolutif.
Les cloisons toute hauteur sont réalisées en chêne massif et surmontées de grands vitrages. Elles comprennent un isolant acoustique et sont habillées de panneaux de contreplaqué. « Afin de renforcer les cloisons, nous avons ajouté une tige en inox, intégrée aux poteaux en cyprès, explique Emmanuel Morille, menuisier et cocréateur de la société ABMI (Agencement Bois et Mobilier intérieur). Cette solution permettait d’apporter plus de rigidité tout en étant discrète. » Discrétion et légèreté étaient également recherchées pour les portes et portes-fenêtres du bâtiment. Toutes en chêne massif, il a fallu réduire au minimum les sections afin de garantir un clair-de-jour maximal. Un défi de taille au vu des grandes dimensions des baies (2,50 mètres de hauteur) ! Défi relevé haut la main par le menuisier comme par l’ensemble des intervenants de ce projet atypique qui fait la démonstration d’un savoir-faire artisanal pointu et d’une grande inventivité.

CONSTRUCTION / PAVILLON D’ACCUEIL

Thème
Expérimentation

Essences utilisées
Chêne – Cyprès – Douglas – Robinier – Séquoia

Entreprises bois
Angevine de Construction Bois (ACB, 49) ; Agencement Bois et Mobilier intérieur (ABMI, 49) ; Les Ateliers du Bout de l’Azil (09)

Année de livraison
2017

Lieu
Corzé (49)

Site Internet
ramdam.com

Maître d’ouvrage : SCI La Maison Neuve (49)
Maître d’œuvre : Ramdam (49)
Surface : 140 m2
Coût du projet : 292 000 € HT