Bois Croisés de Bourgogne

Panneaux lamellés-croisés pour une valorisation en construction des sciages de chênes de qualité secondaire.

Habitués à travailler ensemble et après le succès de l’association Bois Durables de Bourgogne, les professionnels du chêne de Bourgogne ont poursuivi leur démarche collective avec l’association Bois Croisés de Bourgogne (BCB). Leur volonté : valoriser les qualités secondaires de chêne qui, au début des années 2010, ne trouvaient que peu de débouchés, et positionner les bois feuillus, le chêne notamment, dans la construction par la mise au point de panneaux lamellés-croisés (CLT, Cross Laminated Timber en anglais).

Les verrous techniques et réglementaires levés un par un
L’association BCB regroupe 14 adhérents, scieurs et fabricants de produits chêne, bien sûr, mais également architectes, charpentiers
et bureaux d’études spécialisés. L’idée d’asso­cier des prescripteurs dès la genèse du projet a été un élément structurant : leur connaissance de la construction a permis de travailler plus efficacement. Bois Croisés de Bourgogne, avec le soutien financier de l’Interprofession nationale France Bois Forêt, du Codifab et de l’État, avec l’animation de Fibois Bourgogne-Franche-Comté, l’interprofession régionale et le travail du laboratoire spécialisé des Arts & Métiers (Cluny), a étudié la faisabilité technique et économique de ces panneaux : définition d’un procédé de fabrication ; optimisation du classement mécanique des sciages ; travail et recherche sur l’aboutage, etc. Les difficultés techniques ont été levées une par une pour obtenir aujourd’hui un procédé de fabrication maîtrisé. La prochaine étape et non des moindres : l’obtention de l’Avis technique (ATec) ou de l’Appréciation technique d’expérimentation (ATEx) auprès du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), passeport nécessaire pour positionner ces panneaux comme éléments structurels dans le bâtiment. Ce travail implique de définir une unité de production et de caractériser le comportement au feu de ces panneaux.

ne expérimentation grandeur nature
La rénovation des salles de classe de l’atelier de mécanique automobile du lycée Camille-du-Gast à Chalon-sur-Saône a été une belle opportunité de test et de valorisation des travaux effectués. Dans le cadre d’un chantier dont la consultation ne comprenait pas cette recommandation, l’Atelier d’Architecture Olivier Le Gallée, membre fondateur de BCB, a su convaincre la Région d’utiliser ces panneaux en cloisonnement intérieur.. D’une surface de 4 000 m2, en site couvert, avec des contraintes de délai et de chantier importantes, le projet s’y prêtait bien. La dizaine de salles de classe, une salle de convivialité et les sanitaires ont ainsi été réhabilités selon ce même procédé. Rapidité d’exécution, chantier propre, maîtrise technique, possibilité d’intervenir dans les « boîtes » ainsi créées sans gêne et sans danger pour les élèves, le mode constructif a révélé toutes ses qualités. Le chantier s’est déroulé dans une ambiance des plus positives.

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

Thème
Panneaux contrecollés croisés en feuillus

Essence utilisée
Chêne

Entreprise
Association Bois Croisés de Bourgogne

Année de CRÉATION
2012

Lieu
Bourgogne

Le chêne en intérieur : un confort de vie
À l’occasion de son application en cloisonnement intérieur, le bois a été laissé apparent pour permettre de bénéficier du confort visuel qu’il procure et de son effusivité, sensation de chaud ou de froid que donne le matériau.
Les retours du maître d’ouvrage et des utilisateurs sont très élogieux. Le premier se félicite de ce chantier innovant qui s’est déroulé de manière très fluide. Les seconds, enseignants comme élèves, aiment travailler dans ces salles. La chaleur du bois, la noblesse du chêne, la qualité de vie intérieure et le confort acoustique créent une ambiance propice à la concentration et au travail. La présence du bois et la qualité de finition dans cet univers technique valorisent le travail manuel et d’apprentissage de ces jeunes souvent peu habitués à être ainsi encouragés. Un chantier gagnant pour tous.

Après une mise en œuvre sur mesure, le bois a été laissé apparent pour permettre de bénéficier du confort visuel qu’il procure et de son aspect chaleureux. Photo : Ducerf / Le Gallée Architecture