Allocution de M. Druilhe aux Universités d’été de France Bois Région à Orléans

Bonjour à tous, chers collègues,

Tout d’abord merci à France Bois Régions de nous avoir invité à participer à ces universités d’été qui restent un moment privilégié de rencontres et d’échanges. Merci de nous avoir fait bénéficié de visites intéressantes : celle d’une belle entreprise de transformation du chêne et bien sûr le fleuron du Val de Loire, Chambord et plus particulièrement pour nous tous, sa forêt séculaire.

Depuis le 14 juin, j’ai retrouvé cette filière, filière que je n’avais réellement jamais quittée en particulier grâce à Arbocentre et aux nombreux amis avec qui je n’ai jamais cessé d’échanger…

Cette filière est riche par la qualité des personnes et je peux dire aussi, personnalités qui l’animent et la font prospérer.

Cette filière se doit évoluer dans un cadre particulier où l’on rencontre des enjeux internes et externes, économiques, industriels et sociétaux qui en font un ensemble complexe qui peut générer des tensions que nous devons toujours prendre en considération.

Mais cet espace que nous appelons Filière reste le lieu privilégié où se construisent les projets, se trouvent les solutions pour que le … BOIS AVANCE.

L’interprofession nationale se donne pour but de mettre en œuvre toutes actions conformes à l’intérêt de la filière forêt – bois et vise notamment à :

  1. Contribuer à la promotion des produits sur les marchés intérieurs et extérieurs ;
  2. Favoriser l’innovation et la réalisation de programmes de recherche appliquée, d’expérimentation et de développement ;
  3. Maintenir et développer le potentiel économique du secteur ;
  4. Favoriser les démarches collectives visant à prévenir et à gérer les risques et aléas liés à la production, à la récolte, à la transformation, à la commercialisation et à la distribution des produits forestiers ou dérivés du bois ;
  5. Participer à la mise en œuvre des démarches de certification forestière contribuant au développement de la forêt et du bois.

Notre Interprofession nationale agit également en tant qu’instance de concertation et de décision pour assurer le dynamisme et la cohérence des actions que je viens de rappeler en particulier par la conclusion d’Accords interprofessionnels.

Et c’est bien l’Accord interprofessionnel dont nous avons la charge et la responsabilité de le faire vivre et surtout de rendre compte à nos contributeurs…

Rappelons-nous que notre Accord a pour objet de fixer les modalités d’établissement et de recouvrement des contributions des différentes catégories de professionnelles de la filière Forêt-Bois, appelées Contributions Volontaires Obligatoires (le fameux oxymore : « CVO » qui fait sourire et parfois grincer des dents), contributions destinées à financer ou cofinancer des actions générales ou sectorielles, dont j’ai bien pris en compte les objectifs suivants :

Actions de suivi de l’activité des marchés,
Un contrat Public – Privé Etat + Codifab + FBF en pilotage.

Actions pour favoriser l’accès à la connaissance et aux savoir-faire du secteur de la forêt et du bois,
=> Plus de deux millions d’euros ont été consacrés en 2017-18.

Actions de communication générique :
=> Nous avons lancé une campagne stratégique nationale dont l’enveloppe a été fixée à hauteur de dix millions d’euros sur trois ans 2017, 2018, 2019.

Actions d’éducation à l’environnement,
=> Ce que nous faisons à travers toute la France avec les Journées Internationales des Forêts aux côtés de ses partenaires.

Actions de recherche et développement technique
=> Plus d’un million d’euros ont été consacrés à ces actions cette année 2017-18.

Ma mission : faire respecter ces axes et évidemment les faire partager.

Bien des chantiers ont commencé lors des précédentes mandatures depuis 2005, nombreux sujets ont trouvé leur aboutissement, d’autres n’attendent pas et nous font prendre le grumier en marche pour tenter de les résoudre :

Notre campagne de communication « Pour moi, C’est le Bois » : Nous avons analysé les premiers résultats pour mieux l’amplifier ; au-delà du grand public, cette « signature » se doit d’être vivante pour tous les utilisateurs du bois. La création d’un comité de développement (Codev) Communication et en son sein un groupe de travail d’experts (qui s’est déjà réuni deux fois) va dans ce sens.

Jeux Olympiques JO 2024 : Faire du bois le matériau d’excellence et de manière générale redoubler d’inventivité et faire preuve d’innovation pour de nouveaux usages du bois qui seront visibles dans le monde entier. C’est aussi de mettre en place les moyens de structurer une offre globale des entreprises de la filière pour répondre aux demandes des donneurs d’ordre. Notre objectif est clair : imposer le bois comme principal matériau biosourcé, faire que le bois français soit prioritairement utilisé tant pour les structures que l’aménagement (décoration et mobilier) afin que nos essences feuillus et résineuses soient valorisées.

Les feuillus en général et le chêne en particulier : Les partis en présence ont pris conscience que la situation devenait intenable. Nous participerons activement au Plan feuillus et à toute autre initiative pour que rapidement des solutions soient mises en œuvre, l’Interprofession peut et doit y contribuer. Un groupe de travail a été constitué et s’est réuni deux fois. Nous en sommes à la rédaction d’une ébauche de plan feuillus qui doit conduire à l’augmentation de la quantité de chêne valorisé en France. Les autres essences, hêtre, frêne, châtaignier sont également traités en tenant compte de leur problématique particulière en termes de ressource et de marché.

Dynamiser la sylviculture, encourager le reboisement, valoriser le concept d’une forêt de production, la multi fonctionnalité de la forêt et surtout le faire partager, convaincre nos concitoyens des effets positifs de la récolte de bois dans les zones périurbaines ; Il n’y aura pas de filière bois si nous ne réussissons pas à convaincre nos gouvernants qu’un effort significatif doit impérativement être fait pour aider les forestiers à faire (refaire ?) de la sylviculture. Seul le bois et ses usages peuvent permettre à la France d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Nous avons parfois l’impression que cette évidence n’est pas comprise par tous…

Et enfin,

Les 13 interprofessions régionales membres de FBR, sont les partenaires de nos actions et l‘effet démultiplicateur de nos choix partagés. Le réseau de FBR, et ce n’est pas une nouveauté a toute sa place dans France Bois Forêt.
Bien sûr, vous êtes membres du CA, en tant que partenaire et force de proposition et nous nous en félicitons.

La collaboration avec les prescripteurs bois se traduit par une aide de 640 k€.
FBR, comme tous les membres de FBF qui ont tous une implantation régionale doit participer encore plus activement à la diffusion, à la concrétisation des actions et continuer à être une force de propositions. 

La participation aux côtés du Codifab et du Via, pour le Palmarès de la construction bois qui est très certainement un programme qui se développe, est fédérateur sur tout le territoire.

Je profite aussi de l’occasion et de la présence de notre ami Dominique Weber, Président de FBIE et bientôt nouveau Président du CODIFAB pour dire que nous devons réfléchir à l’aide supplémentaire que ce dernier pourrait apporter au réseau de FBR. En effet FBR contribue activement au développement des produits et des marchés de ce que j’appellerai le 3ème collège…

Attention tout n’est pas simple avec par exemple la situation particulière de Francilbois et la prescription en Ile de France.

POUR REUSSIR TOUT CELA IL FAUT ce que l’on nomme : « LE NERF DE LA GUERRE… » C’est la CVO !

Cette collecte donne de fait des OBLIGATIONS et des DEVOIRS à FBF qui du coup fixent le cadre de ma mission :

Je suis, je serai vigilant et impartial dans le traitement et le recouvrement de la CVO – nous le serons ensemble aussi.
Je dois faire respecter les décisions collégiales que vous adoptez et proposer des pistes de développement et de solutions pour l’intérêt de notre filière avec les moyens humains et financiers dont nous disposons.

Nous vous donnons rendez-vous au prochain CA de FBF et son AGO le 28.09.2018 et en arrière-plan au festival de la forêt les 20 et 21 octobre 2018 à Montlouis sur Loire avec Arbocentre au Château de la Bourdaisière avec une journée plus politique le 19 octobre à laquelle je vous suggère de participer.

Merci à tous, merci aux organisateurs d’avoir réuni une partie significative des membres de notre Filière, de ses amis et de ses soutiens.

Merci à tous ceux qui croient en notre Filière d’avenir, à tous ceux qui proclament
« Pour Moi, c’est le BOIS ! ».

Discours du Président de France Bois Forêt, Michel  DRUILHE
durant les universités d’été FBR à Orléans 
les 6 et 7 septembre 2018