Bois extérieurs : quels traitements pour demain ?

Garantir des performances durables au bois en extérieur grâce à des traitements innovants, tel était l’objectif du programme Timbirde*, financé pour partie par France Bois Forêt. Après cinq ans d’investigation menée avec l’expertise de FCBA, les résultats sont stimulants.

Le principal enjeu technique du projet Timbirde était de conférer au matériau bois de bonnes performances pour une utilisation extérieure
par des procédés innovants et respectueux de l’environnement.
Photo : Piveteaubois

Existe-t-il des solutions respectueuses de l’environnement et de la santé pour remplacer les produits traditionnels de préservation du bois en extérieur, qui soient techniquement et économiquement viables ? C’est la question posée à un consortium de partenaires** à travers le projet Timbirde. Lancé en 2012, ce programme s’est achevé fin 2017. Il portait sur le développement de deux types de traitements : les traitements par application de surface et les traitements par imprégnation.

Des pistes à approfondir
Concernant les traitements par application de surface, il s’agissait de mettre au point des revêtements photopolymérisables*** adaptés à un usage extérieur ; cette technologie permet, en effet, des gains de productivité et une réduction des émissions de COV (composé organique volatil).
« Les différentes formulations élaborées à l’échelle du laboratoire présentent des performances tout à fait satisfaisantes », affirme Céline Reynaud, membre de l’équipe Études et recherche au pôle Industrie Bois Construction de FCBA. Les industriels partenaires du programme envisagent d’ailleurs de poursuivre les travaux afin de transférer la technologie au niveau industriel.

La partie « traitement par imprégnation » a permis de créer plusieurs formulations à base de silicones. Ces produits n’apparaissent, à priori, pas assez performants pour un usage du bois en classe d’emploi 4 (extérieur et au contact du sol) ; ils seraient plutôt adaptés à un usage en classe d’emploi 3 (extérieur et hors sol). « On ne peut donc envisager qu’ils constituent, à court terme, une alternative aux biocides traditionnels et notamment à la créosote**** », précise Céline Reynaud. Les travaux de FCBA ont, cependant, mis en évidence des possibilités d’amélioration par l’ajout de réticulants, de fixateurs ou de composés biocides ou ignifuges. De nouvelles investigations pourraient donc être menées.


* Timbirde : Traitements innovants multifonctionnels pour la production de bois ignifugé résistant et durable en usage extérieur
** Mäder, Elkem, France Bois Imprégnés, Lpim Mulhouse, Lermab, Enedis, SNCF Réseau, Groupe ISB
*** Les revêtements photopolymérisables sont constitués d’une résine, de photo-amorceurs et de diluants réactifs.
**** La créosote est une substance utilisée pour le traitement des traverses de chemins de fer ou encore les poteaux électriques et de télécommunication.