Michel Druilhe, nouveau président de France Bois Forêt

Le Conseil d’Administration, renouvelé par l’Assemblée générale du 14 juin 2018 a porté Michel Druilhe à la tête de l’Interprofession nationale pour une mandature de trois ans, 2018-2021

Michel Druilhe a passé 20 ans dans la transformation des métaux (aluminium puis métaux précieux), il a dirigé pendant deux décennies en Lorraine:
De 1992 à 2007 : les Scieries Réunies d’Abreschviller : scierie résineuse de 110 salariés, 200000 m3 de grumes capable de fournir des charpentes, des structures bois et des murs en ossature bois prêts à poser. Puis en 2008 : les 2 unités du groupe italien BINI et enfin de 2009 à 2012 : Abreschviller Sciages qui a repris les actifs des Scieries Réunies.

Il a quitté la Lorraine fin 2012 pour rejoindre l’Orléanais. A l’âge de 68 ans il nous le confirme, il mettra toute son énergie au service de l’interprofession nationale dès aujourd’hui.

Michel Druilhe aborde son mandat avec un volontarisme manifeste. « L’enjeu est le maintien d’une cohésion entre l’amont et l’aval de la filière forêt-bois, afin d’entreprendre des actions communes pour le développement des entreprises du secteur et maintenir le patrimoine forestier français. » Le nouveau président compte pour cela sur le lancement ou la prolongation d’actions générales ou sectorielles :

  • Promotion, communication et prescription liées à la filière et à ses produits ;
  • Suivi de l’activité des marchés ;
  • Accès à la connaissance et éducation à l’environnement ;
  • Recherche et Développement en vue de la production et de la commercialisation des produits issus des forêts et du bois.

Ces dernières années, la mise en place d’un observatoire économique de la filière et d’une veille économique mutualisée a déjà permis d’avoir une vision cohérente et d’opérer un suivi de la structure et de la situation économique de la filière forêt-bois. Une avancée très utile pour disposer de l’éclairage nécessaire aux investissements et à l’accroissement de la performance des entreprises de la filière. En outre, en 2017 une campagne de communication stratégique sans précédent a favorisé l’augmentation en volume de la consommation du bois en France et l’accroissement des parts de marché pour la production française.