Le bois, source de création

Le VIA et le Codifab ont accueilli à la galerie VIA, située au CAP 120, siège de France Bois Forêt, les projets des étudiants de Lisaa Paris et de
La Martinière Diderot de Lyon.
Photo : Label Famille

Le bois français est idéal pour fabriquer, construire, aménager… C’est ce que démontre le projet New Living Wood. S’adressant aux jeunes designers et architectes d’intérieur, il vise à valoriser les possibilités infinies du matériau à travers un concours national. Retour sur la première édition 2017 et présentation du projet 2018.

À gauche : Cécile Richard, secrétaire générale, Union des métiers du bois-Fédération française du bâtiment (UMB-FFB). Au centre : Dominique Weber, président France Bois Industries Entreprises (FBIE) et de L’Ameublement français, vice-président de l’Association pour le développement des immeubles à vivre en bois (Adivbois) ; Luc Charmasson, président du Comité stratégique de la filière bois (CSF Bois) ; Gilles Marmoret, délégué général Capeb au sein du Codifab ; Jean-Paul Bath, directeur général Valorisation de l’innovation dans l’ameublement (VIA).
Photos : VIA/Élodie Lecerf

Initié par les organisations professionnelles de la filière forêt-bois, supervisé par le VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement) et soutenu finan­cièrement par le Codifab (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois), New Living Wood présente des projets prospectifs dédiés à la filière de la construction bois. C’est un concours national, lancé auprès d’écoles spécialisées en design et architecture d’intérieur. Il a pour objectifs de sensibiliser les professionnels du bois à l’inté­gration du design à leur stratégie de dévelop­pement, de valoriser le bois français pour étendre ses utilisations et de promouvoir la création à partir du matériau.
De la pièce à vivre…
En 2017, les candidats, issus de Lisaa Paris (Institut supérieur des arts appliqués) et du lycée La Martinière Diderot Lyon, ont planché sur le thème de la « 5e pièce à vivre en bois ». « Il s’agissait de proposer une vision évolutive de la maison bois de demain en utilisant la souplesse et la flexibilité du bois », explique Jean-Paul Bath, directeur du VIA. Un jury, composé des professionnels de l’UMB-FFB (Union des métiers du bois), de la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment), du VIA, de l’Ameublement français et de designers, a sélectionné les réalisations les plus ambitieuses en termes d’esthétisme, de technicité et d’innovation. Sur les quinze dossiers présentés, trois lauréats ont été désignés (lire notre encadré page 35). Du 22 novembre au 13 décembre 2017, tous les projets candidats ont été exposés à la galerie du VIA, située au CAP 120, siège de France Bois Forêt. « Si les propositions sont très diverses, elles font preuve d’une certaine cohérence, notamment dans l’utilisation d’élé­ments modulaires », constate le directeur du VIA.

Le vernissage de l’exposition, le 22 novembre 2017.

… à l’espace de travail
Reconduit cette année, le concours porte, cette fois, sur le thème de l’agencement idéal des espaces de travail de demain. « Les étudiants, qui seront les professionnels de demain, devront imaginer ces espaces en considérant les notions de bien-être, de santé et de performance des collaborateurs », précise Mégane Servadio, chef de projets au VIA. Plusieurs angles d’approche sont possibles : l’ergonomie, la multiplicité des lieux de travail, les nouveaux modes de vie… Plus qu’un concept d’agencement, c’est un véritable projet immobilier qui est attendu.

L’objectif à moyen et long termes est de capitaliser sur les réponses des étudiants afin d’alimenter la réflexion des professionnels de la construction bois. Photo : Label Famille

Quatre écoles sont consultées pour cette deuxième édition : à nouveau Lisaa Paris et La Martinière Diderot Lyon, mais aussi l’Esad (École supérieure d’art et de design) d’Orléans et la Strate École de design, à Sèvres. Après un lancement du concours en début d’année, les membres du jury se rendront en mars dans les différents établissements afin de superviser l’avancée des projets. Puis chaque école sélectionnera six dossiers en interne, lesquels seront présentés lors du jury final, qui aura lieu fin mai à Paris, en présence des élèves participants, des professeurs et des partenaires. Les maquettes de tous les participants seront ensuite exposées à la galerie du VIA, en décembre 2018.

LES LAURÉATS 2017

Doc. : Mélissa Bissessur/Lisaa Paris

1er prix : LA 5E PIÈCE POUR PAPI/MAMIE
Mélissa Bissessur – Lisaa Paris Ce projet a pour but de véhiculer une image positive et dynamique des seniors à travers des équipements médicalisés innovants. Conçue en hêtre (bois économique et durable), la 5e pièce sur mesure comprend un module répétable à l’infini, préfabriqué et livré préassemblé, doté d’un système de persiennes pivotantes qui permet de gérer le degré d’ouverture manuellement afin d’optimiser l’intimité visuelle et sonore. De multiples configurations sont possibles : une pièce adaptable à tous les intérieurs et à toutes les surfaces.

Doc. : Lætitia Poisson/Lisaa Paris

2e prix : E3 – Lætitia Poisson – Lisaa Paris Un espace intérieur/extérieur modulable. Matériaux utilisés : façades extérieures bois (cèdre brûlé) – façades intérieures bois (plywood marine) – bâche blanche – menuiseries métalliques noires. Usages : espace jeux pour enfants/cabane – espace bureau d’appoint – espace détente/projection – espace lit d’appoint.

Doc. : Elsa Chudeau, Camille Aguiraud, Claire Durel, Simon Bouchaudy/La Martinière Diderot

3e prix : PIÈCE À PLUGGER
Elsa Chudeau, Camille Aguiraud, Claire Durel, Simon Bouchaudy – La Martinière Diderot L’évolution de la famille induit l’émergence de besoins multiples. Or l’organisation de l’espace de l’habitat est choisie lors de la construction et demeure fixe, empêchant ainsi toute modification de l’agencement intérieur. Cette 5e pièce de 10 à 30 m2 d’espace modulable peut être attachée à la maison ou simplement posée dans un jardin. Le mobilier est entièrement encastré lorsqu’il n’est pas utilisé. Mobile grâce à des roues, la pièce peut se greffer à toute fenêtre ou baie vitrée de taille standard. Elle établit une relation essentielle avec l’extérieur, grâce à des parties qui se déploient et ponctuellement transparentes. Le bois est au cœur du projet : Douglas extérieur et sapin blanc pectiné à l’intérieur, frêne pour le plancher, accompagné de touches de métal (bac acier, rails, charnières, motif veinage du brise-soleil) et de PMMA (polymère thermoplastique transparent).

Pour en savoir plus :
• L’Institut supérieur des arts appliqués — lisaa.com
• Lycée public La Martiniere Diderot de Lyon — lamartinierediderot.fr
• École supérieure d’art et de design d’Orléans — esad-orleans.fr
• Strate École de design  — strate.design