Des bois durables avec l’autoclave

Doté de nombreux atouts, le bois imprégné en autoclave constitue une solution idéale pour les usages extérieurs. Afin de faire connaître ses qualités, l’Association pour la revalorisation du bois utilisant un système de traitement (Arbust) mène, avec l’appui de France Bois Forêt, de nombreuses actions d’information.
Le bois autoclavé est un bois imprégné en profondeur pour améliorer sa durabilité face aux insectes, termites, champignons, et augmenter sa résistance à l’humidité. Les qualités techniques du bois et son esthétique sont ainsi préservées : les traitements permettent, en effet, d’homo­généiser la couleur du bois dans le temps, et notamment son grisonnement. Bardages, terrasses, aménagements de jardins, clôtures, bords de routes, écrans acoustiques, etc., les applications sont multiples. Elles favorisent l’utilisation d’essences résineuses françaises, gérées dans le cadre d’un développement durable pour les marchés de l’aménagement extérieur. Le procédé de traitement par imprégnation de produits de préservation autorisés par la directive européenne Biocide fait du bois un matériau fiable et sûr dans le respect de la sécurité et de l’environnement.

Traditionnellement de couleur verte, les bois traités en autoclave existent en d’autres teintes aujourd’hui.

 

L’annuaire des adhérents Arbust et le Mémo technique Les bois extérieurs durables : deux documents conçus grâce à l’aide de la CVO de France Bois Forêt.
Doc. : Arbust

Des actions techniques
Créée en 2003 et affiliée à la Fédération nationale du bois depuis 2014, l’asso­ciation Arbust regroupe les professionnels du bois imprégné en autoclave. Elle compte aujourd’hui 38 sites disposant d’unités de préservation du bois, un fabricant de machines et six fabricants de produits de préservation. La taille des entreprises de transformation du bois adhérentes varie d’une dizaine à plus de 600 salariés. Elles sont réparties dans toute la France, dans les régions forestières en particulier. Les missions de l’association sont multi­ples : promouvoir l’offre produits en bois imprégnés par autoclave, la fédérer, réaliser une veille technologique, réglementaire, normative et législative. La commission technique de l’association permet de mettre en œuvre des actions collectives pour développer les marchés de ces produits et mettre en avant le savoir-faire des industriels français de la transformation du bois. Parmi ces actions, on peut citer l’organisation de sessions de formation pour « Mieux connaître les atouts des bois imprégnés en autoclave », des stages qui s’adressent essentiellement aux architectes et paysagistes. Arbust participe par ailleurs aux diverses commissions de normalisation, dont celle consacrée à la révision du DTU 51.4 « Platelages extérieurs en bois ». Elle suit également les évolutions réglementaires, en particulier la directive sur les émissions industrielles (IED) au niveau français et européen. L’association est présente lors de journées techniques et de salons professionnels. Elle assure la mise en place de notes d’informations internes pour les adhérents sur les différentes thématiques concernant la préservation des bois.
Informer
Outre ce volet technique, mené par l’association elle-même, des actions d’information sont conduites grâce à la contribution financière de France Bois Forêt : « Le soutien de l’Interprofession nationale permet d’accroître la visibilité de nos actions, explique Marlène Mivielle, chargée de mission chez Arbust. Il nous permet d’aller plus loin dans nos démarches de sensibilisation et d’information. » Ainsi, l’association a édité un annuaire qui présente l’ensemble de ses adhérents regroupés par régions et par activités (imprégnation, produits de traitement, machines). De plus, afin de faciliter l’identification des entreprises et de promouvoir leur offre produits, l’annuaire a été mis en ligne sur le site dédié aux bois imprégnés : bois-autoclave.org. Arbust a également publié Les bois extérieurs durables, le « Mémo » pratique de 22 pages télé­chargeable sur bois-autoclave.org ou sur franceboisforet.fr, qui rappelle les classes d’emploi imposées selon l’usage du bois, les bonnes pratiques pour une imprégnation de qualité, les références normatives qui le concernent et les recommandations pour améliorer ses performances. Autres documents, les « fiches opération » sont éditées pour présenter des ouvrages utilisant des produits imprégnés en autoclave. La première décrit une résidence de logements située à Vauhallan (91), dans laquelle un bardage en épicéa imprégné a été posé à l’horizontale. La deuxième fiche présente un platelage en pin imprégné mis en œuvre sur une terrasse piétonne de Saint-Marc-sur-Mer (44). Deux autres fiches sont en cours de réalisation : l’une sur les clôtures et piquets agricoles, l’autre sur des produits de structure destinés aux aménagements routiers. « L’objectif est de proposer une documentation complète pour chaque univers où le bois imprégné en autoclave a sa place », précise Marlène Mivielle.

Après les bardages et les platelages, la prochaine « fiche opération » éditée par l’association portera sur les clôtures et piquets agricoles.
Photo : Arbust