Prescription Bois français : un réseau efficace

La mission de prescription s’appuie sur un outil national, le Prix national de la construction bois, qui est une vitrine de la construction et de l’aménagement en bois en France. Construction d’une maison de santé à Vézelay (89), Architecte BQ+A, PNCB 2015
Photo : Luc Boegly

25 prescripteurs répartis sur tout le territoire.
Doc : France Bois Régions

En janvier 2014, France Bois Régions donnait naissance au réseau Prescription Bois, grâce au soutien financier de France Bois Forêt. Premier bilan au terme de deux années d’action.
Augmenter la part du bois dans la construction et, plus particuliè­rement, du bois français, telle est la mission de Prescription Bois, le réseau des prescripteurs bois en régions. Il s’agit de convaincre les très nombreux intervenants dans l’acte de construire d’intégrer plus de bois aux ouvrages. Implanté dans les interprofessions régionales, elles-mêmes réunies au sein de France Bois Régions et historiquement engagées dans le développement du bois, le réseau couvre l’ensemble du territoire. « Nous avons pu mettre en place le réseau des prescripteurs bois en régions en moins d’un an, par la volonté de France Bois Régions avec l’appui des 22 interprofessions régionales, grâce au soutien des Régions, de l’État, de France Bois Forêt et du Codifab », déclare Christian Piquet, président de France Bois Régions (FBR).
Carreau du Temple, Paris (75), lauréat Trophées Bois Île-de-France 2014,
Studio Milou Architecture
Photo : Fernando Javier Urquijo

Une dynamique en marche
Le financement de France Bois Forêt a pour but de donner les moyens de développer le programme de la prescription bois français, et ils sont aujourd’hui 25 à agir au quotidien pour accompagner les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre dans leur projet de construction ou de réhabilitation. En l’espace de deux ans, plus de 1 000 projets ont fait l’objet d’un accompagnement, et environ 20 000 professionnels ont été sensibilisés. L’action des prescripteurs s’organise par ailleurs autour de rencontres, de visites ou de journées techniques. Ces événements sont l’occasion d’échanges techniques et commerciaux entre les professionnels, les maîtres d’œuvre et les porteurs de projets.
Groupe scolaire à Nanterre (92), lauréat Trophées Bois Île-de-France 2014,
Nicolas Favet Architectes
Photo : Didier Boy de la Tour

Plus de bois français
Le soutien de France Bois Forêt a également permis d’orienter davan­tage le réseau sur la promotion des essences françaises. Avec la marque Bois Français, la filière forêt-bois se structure fortement pour la valorisation de nos bois au plan national. Le réseau des prescripteurs s’emploie donc à faire connaître cette marque auprès des porteurs de projets afin de les inciter à mieux valoriser les bois de nos régions. Les derniers chiffres de l’Enquête nationale de la construction bois en 2014 font apparaître une stagnation du positionnement du bois dans la construction de maisons individuelles et une baisse dans la construction de logements collectifs. Ces résultats impliquent la nécessité de renforcer la prescription du bois auprès des porteurs de projets en investissant particulièrement les maîtres d’ouvrage publics. « Il faut ancrer notre réseau dans la durée, car c’est un travail de longue haleine », conclut Christian Piquet.
 Pour en savoir plus : franceboisregions.fr
Résidence « tout-bois », à Chantraine (88)
Photo : Gipeblor

Booster le bois dans les constructions publiques
L’Île-de-France, qui regroupe presqu’un cinquième de la population nationale, est une des régions où l’on construit le plus. La loi relative au Grand Paris prévoit par exemple la construction de 70 000 logements par an et la rénovation de 125 000 logements par an d’ici à 2017. Le bois devrait donc s’imposer comme une évidence pour répondre à ces engagements ainsi qu’aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Pourtant, aujourd’hui, la quantité de bois utilisée dans la région est cinq fois inférieure à la mobilisation potentielle. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’initiative d’un projet multipartenarial : la charte « Bois construction publique exemplaire ». Signée en octobre dernier, elle a pour objectif d’inciter les maîtres d’ouvrage publics et les bailleurs sociaux d’Île-de-France à augmenter la part du bois dans la construction et la rénovation de bâtiments. « Il s’agit notamment de constituer une offre de bois français qui soit au plus près des grands chantiers de la région », explique Brice Lefranc, délégué général de l’interprofession Francîlbois.
www.francilbois.fr
Un réseau dans le réseau
En Lorraine, l’action Prescription Bois s’articule autour d’outils mis en place par l’interprofession Gipeblor, en complément de ceux déployés par France Bois Régions. Parmi eux, un mouvement partenarial qui permet un rapprochement entre architectes, bureaux d’études, entreprises et maîtres d’ouvrage a été mis en place au mois de mars 2015, à la demande des professionnels lorrains du bâtiment bois. Intégré au Gipeblor et animé par le prescripteur bois de l’interprofession, AME Bois – c’est le nom de ce réseau – réunit, aujourd’hui, une quarantaine de professionnels autour de journées de rencontres et de débats. Les premières ont eu lieu en juillet et septembre 2015, avec l’Établissement public d’aménagement de l’opération Alzette-Belval : un projet transfrontalier avec le Luxembourg, qui prévoit la construction de 8 600 logements neufs et la réhabilitation de 1 600 logements. À l’issue de ces journées, l’EPA a demandé au réseau AME de l’accompagner pour orienter les appels à projets vers les solutions bois. La deuxième rencontre s’est tenue à Épinal, en février dernier, pour découvrir la dernière résidence livrée par l’OPH des Vosges, Vosgelis, réalisée en bois et labellisée PassivHaus. Cette rencontre a permis des échanges fructueux entre les membres du réseau et l’équipe de maîtrise d’ouvrage autour d’un enjeu : faire avancer la roue du progrès avec le matériau bois et permettre d’équilibrer les opérations de construction.
www.gipeblor.com