Les écoles d’ingénieurs en prise directe avec les entreprises

Pascal Triboulot, directeur de l’Enstib

Préparer les cadres de l’industrie du bois est une préoccupation majeure pour l’École nationale supérieure des technologies et industries du bois, située à Épinal. S’il est facile de s’adapter aux besoins d’aujourd’hui, il est largement plus complexe de former les dirigeants qui seront encore en activité dans quarante ans.
Paru en 2012, le rapport Pipame, qui s’intéressait aux marchés actuels des nouveaux produits issus du bois et aux évolutions à échéance 2020, distinguait trois grands axes de développement : celui du bois dans la construction, qui constitue le moteur de l’innovation ; celui du bois-énergie, en insistant sur le développement des biocombustibles et sur l’intégration des bois en fin de vie à cette filière ; enfin, celui de la chimie verte ou des biomatériaux à base de bois. Les parcours de formation qu’offre aujourd’hui l’École nationale supérieure des technologies et industries du bois (Enstib) sont parfaitement en accord avec la réalité de la filière et les prospectives qui en sont faites. Les élèves ingénieurs peuvent choisir des cursus qui feront d’eux des spécialistes du bois dans la construction (60 % des emplois en 2016), du bois-énergie, ou encore de la chimie des matériaux biosourcés. Un quatrième parcours, transversal aux trois premiers, les forme à l’ingénierie des systèmes industriels, formation où logistique, robotique et traçabilité sont très présents.

Miser sur la R&D

Valorisation énergétique des bois pollués, Enstib/Lermab.

L’Enstib a bien conscience que l’accélération exponentielle des changements technologiques permet difficilement de prévoir ce dont l’industrie du bois aura besoin dans quarante ans. Mais pour s’y préparer au mieux, elle mise sur une activité recherche et développement extrêmement dynamique, et sur un positionnement systématique sur tous les maillons de la filière forêt-bois. Grâce aux équipes relevant de trois laboratoires – Lermab (USC sous contrat avec l’Inra), Cran (CNRS) et IJL (CNRS) –, les résultats de la recherche, qui sont les indicateurs des évolutions des décennies prochaines, sont présents dans les enseignements en perpétuelle évolution (voir tableau ci-dessus). La philosophie de l’Enstib pour anticiper sur les métiers de demain dans notre filière se résume en une phrase : pour ne pas avoir à subir l’innovation, il faut la préparer et en être les acteurs essentiels. Démarche par ailleurs originalement illustrée par l’organisation et l’accueil, sur son campus, des Défis du Bois 3.0, du 16 au 23 avril 2016. Ce concours a été soutenu par France Bois Forêt en 2014 et 2015.

Le tableau suivant précise l’importance de l’activité de recherche sur la période 2010-2015
(Extrait du dossier d’audit de la Commission des titres d’ingénieur, décembre 2015).

Publication scientifiques nationales  420 Augmentation de plus de 100% par rapport à la période 2003-2009
 Brevets  17 Augmentation de plus de 300% par rapport à la période 2003-2009
 Contrats industriels 70  Augmentation de plus de 100% par rapport à la période 2003-2009
 Programmes de recherche internationaux 12  Augmentation de plus de 100% par rapport à la période 2003-2009
 Thèses de doctorat soutenues  57  40 doctorants en permanence sur le site de l’ENSTIB

 

Pour en savoir plus :
enstib.univ-lorraine.fr
inra.fr
cnrs.fr