Le bois, une solution qui prend de la hauteur pour la ville de demain

En trois ans, ADIVbois doit permettre de mobiliser des soutiens économiques
pour la construction d’immeubles en bois de grande hauteur.
Photo : Franck Macaire/Mathis

Créée pour gérer le Plan Bois de la Nouvelle France industrielle, ADIVbois promeut la construction d’immeubles de grande hauteur et leur agencement intérieur en bois français. Un objectif qui rejoint ceux de France Bois Forêt, partenaire de l’association.
Comparé à la Scandinavie ou à l’Allemagne, la France compte encore très peu d’opérations multiétages en bois. Mais les projets se multiplient, et l’on devrait voir s’élever plusieurs immeubles en bois de grande hauteur dans les années qui viennent. À l’origine de ce développement se trouvent bien sûr les efforts de recherche et les investissements réalisés par les professionnels de la filière, auxquels s’ajoute la forte impulsion donnée par les pouvoirs publics. Aussi le Plan Bois de la Nouvelle France industrielle vise-t-il à actionner la commande publique et les leviers réglementaires nécessaires. Il est porté par le Codifab et l’Association pour le développement des immeubles à vivre en bois (ADIVbois) créée en 2014 et soutenue par le Codifab et France Bois Forêt. « ADIVbois se présente aujourd’hui comme un centre de ressources pour les promoteurs, les aménageurs, les collectivités locales qui auraient l’envie de construire en bois, mais qui ont besoin d’aide, d’outils, d’informations, explique Frank Mathis, président de l’association. Car il ne s’agit pas simplement de construire des immeubles, mais de créer une véritable dynamique permettant la massification de la construction bois. »

Conférence d’ADIVbois, lors de la dernière édition du Mipim (Marché international de la promotion immobilière), à Cannes, le 16 mars 2016.
Photo : ADIVbois

Un projet fédérateur
La feuille de route prévoit la construction d’immeubles démonstrateurs jusqu’à quinze étages et, à plus long terme, de bâtiments de très grande hauteur (plus de trente niveaux) ; leurs structures porteuses et leur agencement intérieur permettront de valoriser diverses essences de bois issues des forêts françaises. Sont inclus au projet la réalisation de travaux visant à lever les divers freins techniques, réglementaires et culturels en vue d’utiliser le bois dans ces immeubles. Le projet est constitué de multiples facettes (technique, réglementaire, design, architecture, marketing, labellisation…), lesquelles sont pilotées et suivies par sept commissions, véritables groupes de travail opérationnels. Le financement s’élève à 8 millions d’euros, dont 30 % émanent du privé. Signataire d’une convention avec ADIVbois, France Bois Forêt soutient, pour sa part, le plan à hauteur de 300 000 euros par an pendant trois ans.


 Construction de 60 logements à Rive-de-Gier (42). Architecte : Tectoniques ; constructeur : Ossabois
Photo : Tectoniques

Concours d’architecture
Prochaine étape en juin prochain : un appel à manifestation d’intérêt, organisé par le PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture), permettra d’identifier cinq à dix territoires français intéressés par l’accueil de ces projets d’immeubles de grande hauteur en bois. Fin 2016, sera lancé le concours en conception/réalisation sur les sites sélectionnés et sur la base d’un cahier des charges élaboré par ADIVbois. Les équipes lauréates identifiées bénéficieront des études et expertises de l’association. Les premiers chantiers devraient donc démarrer en 2018.
Pour en savoir plus : adivbois.org