Transformer plus de gros bois

Le développement, ces dernières années, des lignes de sciages Canter, idéales pour la transformation des petits et moyens bois, entraîne une baisse des prélèvements de gros bois et de très gros bois en forêt. Or selon l’Inventaire forestier national, les projections de disponibilités en bois en 2030 font apparaître une forte hausse des gros et très gros bois, aussi bien résineux que feuillus. Cette faiblesse du marché « gros bois » entraîne un déficit de production et une capitalisation en forêt qui, à moyen terme, remet en cause l’équilibre de l’évolution des peuplements, des plannings de coupes et des volumes d’approvisionnement par classe de bois. C’est pour inverser la tendance que la Fédération nationale des communes
forestières, en partenariat avec la Fédération nationale du bois, a lancé un programme d’études en grande partie financé par France Bois Forêt. Ces recherches sont destinées à envisager les possibilités techniques et les conditions d’accompagnement à mettre en place pour la transformation des gros bois et des très gros bois. Une expérimentation est menée dans un premier temps cette année sur la région Midi-Pyrénées et portée par l’Union régionale des communes forestières, en partenariat avec l’Union régionale des scieurs de Midi-Pyrénées. La transférabilité de ces travaux à d’autres régions sera ensuite étudiée.