Construire en bois local

Le groupement périscolaire de Tendon, dans les Vosges, est un des premiers bâtiments du programme. Du bois local pour le plus grand confort des enfants et du personnel.
Photo : Haha Architecture

Lancé en 2012 par la Fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR) et soutenu par France Bois Forêt, le programme « 100 constructions publiques en bois local » a réussi son pari : montrer qu’il est possible de construire des bâtiments publics performants avec des bois récoltés et transformés localement. Bilan.
Manque de bâtiments exemplaires, déficit de communication sur les bénéfices de la construction en bois local, apparente complexité technique… les freins à l’initiative des projets de construction en bois local sont nombreux. Depuis quatre ans, l’objectif de la FNCOFOR est d’identifier et d’encourager les maîtres d’ouvrage pionniers, dont les bâtiments serviront plus tard de vitrines pour convaincre les autres élus de la faisabilité technique, économique et des retombées positives de la construction en bois local.
L’engagement des communes forestières
La légitimité des communes forestières se justifie à travers leur triple rôle de maître d’ouvrage de bâtiment, d’aménageur de territoire et de propriétaire de forêt. En tant que détenteurs de la ressource forestière et garants de sa valorisation dans le respect d’une gestion durable, les élus des communes forestières veillent à l’équilibre des usages économique, social et environnemental et à la pérennité du patrimoine forestier dans l’intérêt général. La mobilisation, la production et la transformation du bois entrent donc dans le champ des actions des communes forestières. De plus, impliquées dans le développement économique de leurs territoires, les communes forestières et leurs groupements ont la volonté de valoriser le bois local en circuit court afin que les massifs porteurs soient bénéficiaires de la valeur ajoutée. Enfin, en tant que prescripteurs et maîtres d’ouvrage publics, les collectivités peuvent être un levier puissant de la commande publique en matière de construction et de rénovation en bois français.
Bâtiment communal multifonction à Saint-Jean-d’Arvey (73).
DR

Un programme ambitieux
C’est en ce sens que leur fédération nationale a souhaité s’engager dans le projet ambitieux d’accompagner la réalisation de 100 constructions publiques en bois local de 2012 à 2017. Le soutien des ministères et de France Bois Forêt a permis une analyse des solutions à mettre en œuvre pour accompagner la construction en bois local, qui a été traduite en un plan d’action. Depuis 2012, avec le soutien des ministères de l’Écologie, du Logement, de l’Agriculture et de France Bois Forêt, les quatre années de lancement, déploiement et consolidation du programme ont permis d’expérimenter des solutions pour mettre en œuvre les bois locaux, en accord avec le Code des marchés publics.
75 bâtiments, réalisés ou en cours, ont été identifiés à ce jour.
Doc. : FNCOFOR

Des résultats concrets
Groupes scolaires ou périscolaires, salles polyvalentes, logements sociaux et communaux… : 75 bâtiments ont d’ores et déjà été identifiés un peu partout en France, à différents stades d’avancement. Ce succès démontre bien l’intérêt des collectivités pour développer l’utilisation des bois issus de leurs massifs dans la construction publique. « Une réelle dynamique s’est créée et les collectivités territoriales se sont aujourd’hui emparées du sujet, constate Dominique de La Rochette, déléguée aux relations exté­rieures et à la communication à la FNCOFOR. Il s’agit maintenant de consolider les outils mis en place par le programme et de les transférer aux instances locales. »
La Maison de la forêt et du bois, à La Salvetat- sur-Agoût (34), met
en œuvre 19 m3 de Douglas issu des forêts communales.
Photo : FNCOFOR

Passer le relais
Cette dernière année du programme clôt le cycle de « 100 constructions publiques en bois local ». Le nombre de références va encore augmenter en 2016 pour avoisiner les 100 bâtiments vitrines , la communication pour inciter à la construction en bois des massifs français sera poursuivie. En 2016 aura donc lieu le transfert complet des outils construits pendant les quatre années précédentes vers les territoires et les maîtres d’ouvrage publics. Certains outils feront l’objet d’une consolidation (volet juridique), un guide d’utilisation du bois local dans la commande publique sera édité avec les ministères concernés, et la coordination des démarches de certification dans les massifs sera poursuivie.
Le programme « 100 constructions publiques en bois local » a donc bien démontré la force de l’exemplarité. C’est désormais aux collectivités de prendre la main.
Pour en savoir plus :
• 100constructionsbois.com
fncofor.fr
 
Témoignages
À La Salvetat-sur-Agoût (34), la communauté de communes de la Montagne du Haut-Languedoc a aménagé une plateforme de valorisation et de commercialisation des bois (bois-énergie et bois d’œuvre), couplée à un hangar de stockage de plaquettes forestières. À l’entrée de la zone d’activité économique dans laquelle est située la plateforme a été implantée la Maison de la forêt et du bois, un bâtiment d’accueil entièrement construit en bois, qui fait appel aux essences locales : Douglas et châtaignier. « Le choix de valoriser la ressource locale avec des bois prélevés dans nos forêts communales et transformés par des entreprises de proximité s’est imposé dès la rédaction du programme, explique Francis Cros, président de la communauté de communes. Nous souhaitions donner valeur d’exemple et l’accompagnement du programme “100 constructions publiques en bois local” nous a permis de disposer d’un inventaire complet des solutions bois disponibles localement. »
L’école d’Amancey (88) : un projet 100 % bois local labellisé Bepos.
Photo : Knauf

À Amancey (25), le nouveau groupe scolaire de la ville est un bâtiment à énergie positive tout en bois local (épicéa et sapin). Les bois utilisés pour sa construction proviennent des forêts communales de Bolandez et de Montmahoux, situées respectivement à 6 et 11 km du site. « Nous souhaitions utiliser le bois de nos forêts pour favoriser les circuits courts et réduire au minimum l’impact carbone du bâtiment, explique le maire, Philippe Maréchal. L’éclairage apporté par le programme “100 constructions publiques en bois local” est une réelle reconnaissance pour notre petite commune rurale. Nous faisons désormais référence dans la région, tandis que d’autres élus envisagent d’adopter la même démarche. » Et le maire de préciser qu’après un an de fonctionnement, le bilan économique est plus que positif : « Construire en bois local ne coûte pas plus cher ! Il suffit de s’entourer des bons professionnels. »