Prix National de la Construction Bois : zoom sur quatre régions

Comme chaque année, les lauréats du Prix National de la Construction Bois sont issus des projets sélectionnés au niveau régional. Quatre régions ont déjà annoncé les résultats de leur palmarès, les autres les présenteront d’ici à fin 2017 ou début 2018. Les 22 jurys régionaux se sont réunis début avril afin de faire remonter 602 projets pour le jury national. Jury national qui a analysé les dossiers des 142 finalistes nationaux, le 18 mai dernier, au Cap 120, à Paris. En attendant les noms des lauréats, annoncés le 13 septembre 2017 à l’occasion du Congrès Woodrise à Bordeaux, voici un aperçu des réalisations distinguées en Île-de-France, en Poitou-Charentes, dans le Grand Est et en Pays de la Loire.

ÎLE-DE-FRANCE
Francîlbois, l’interprofession régionale forêt-bois d’Île-de-France, soutenue par la Région Île-de-France, a présenté, en 2017, la quatrième édition des Trophées Bois Île-de-France. Quatorze lauréats, répartis en six catégories, ont été retenus parmi les 73 projets participants.

Plateau d’activités à Suresnes (92) – 1er Prix Bâtiments publics et tertiaires
Structure en épicéa pour ce bâtiment habillé de cannelures en Douglas qui produisent un bel effet graphique.

Le Pop-Up Building à Aubervilliers (93) – 1er Prix Logements collectifs ou groupés
Façades porteuses et refends en panneaux CLT, et façades non porteuses en ossature bois pour cet immeuble de six niveaux à l’architecture originale.

Réhabilitation de 85 logements sociaux en milieu occupé à Trappes (78) – 1er Prix Interventions sur l’existant
Pour la réhabilitation de cette résidence des années 70, un système innovant d’isolation par l’extérieur en murs à ossature bois préfabriqués a été mis en place.
Photo : Gaston F. Bergeret
Photo : Sergio Grazia
Photos : Thomas Deschamps

NOUVELLE-AQUITAINE
27 projets répartis dans cinq catégories ont été soumis cette année au jury régional par 22 candidats. Douze ont été désignés lauréats. En 2017, les interprofessions des ex-régions d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes ont décidé de travailler ensemble en coordonnant leurs moyens humains et financiers pour l’organisation du premier Prix Régional de la Construction Bois de Nouvelle-Aquitaine.
 
 

Résidence Sainte-Famille à Nueil-Les-Aubiers (79) – 2e Prix Bâtiment public
Cette extension d’un Ehpad est un bâtiment mixte bois/béton. La structure extérieure et le bardage de l’étage sont en bois. Les modules de façade ont été préfabriqués en atelier. La façade de l’étage est habillée d’un parement en lames de Douglas purgé d’aubier, ce qui évite tout traitement.

Chais Martell à Cognac (16) – 1er Prix Bâtiment d’entreprise
Le projet consistait à créer une nouvelle entrée pour le circuit de visite des chais. L’emploi du chêne (bois moulé) et les cintres évolutifs rappellent les barriques.

 
Passerelle sur la Tardoire à Montbron (16) – Mention spéciale Aménagement paysager
Une belle mixité bois/métal et un message fort pour le bois qui provient de forêts proches du site. Mélèze et châtaignier sont panachés et créent une vibration de teintes grisées et argentées qui tend à fondre la passerelle dans son environnement.
Photo : Ad Hoc Architectes
Photo : Philippe Derive
Photo : BIP

GRAND-EST
Pour la première fois cette année, les trois interprofessions Fibois Alsace, Gipeblor et Valeur Bois ont organisé ensemble le palmarès à l’échelle du Grand Est. Sur les 74 dossiers candidats, sept se sont distingués.

Maison Baccarat (54) – Prix Logement individuel
Simplicité et efficacité pour cette petite maison conçue dans un souci d’optimisation financière. Le bois est omniprésent : structure et menuiserie intérieure en épicéa, revêtement et menuiserie extérieure en mélèze, isolation extérieure en fibres de bois.

Construction du restaurant universitaire de Metz Technopole (57)  — Prix Bâtiments publics et tertiaires > 1 000 m²
Les concepteurs de ce projet ont choisi l’insertion paysagère comme parti pris. La métaphore du « soulèvement de terrain » a conduit à un choix de matériaux simple : les poteaux arboriformes en bois soutiennent cette « levée de terre ».

Construction passive d’une école élémentaire à Bernwiller (68) Prix Bâtiments publics et tertiaires < 1 000 m² 
L’impact environnemental de cette petite école de plain-pied devait être le plus faible possible. Le bâtiment est à ossature bois sans contreventement par panneaux, mais avec des lattes de bois fixées à 45° sur l’ensemble de la structure. Ce système permet d’accueillir des bottes de paille feuillurées mises en place par l’extérieur.
Photo : O. Mathiotte/C. Aubertin/Studiolada Architectes
Photo : Olivier Mathiotte/KL Architectes/Mil Lieux/S. Schiochet
Photo : Atelier D-Form/Matthieu Husser

PAYS DE LA LOIRE
Pour la 3e édition du Prix Régional de la Construction Bois, 75 bâtiments ont été présentés à un jury de professionnels réunis début avril. À l’issu des délibérations, sept lauréats ont été nommés et deux mentions ont été attribuées.
Exposition Bâtir – Abbaye royale Notre-Dame de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye (49) Prix Aménagements intérieurs
La collection des maquettes existantes de l’abbaye royale Notre-Dame de Fontevraud est présentée au fil d’un nouveau parcours de visite. Dans la première salle, une maquette de 3 m x 3 m se prolonge par un plancher topographique praticable. Le relief est traité par un assemblage de 4 600 pavés de bois debout en chêne massif de 108 mm x 108 mm, incrémentés verticalement sur un pas de 18 mm, représentant dans la réalité une déclivité de 5 m.
Aire de jeux de Kinya Maruyama à Nantes (44) – Prix Aménagements extérieurs
Le robinier et le châtaignier peuvent parfois prendre des formes très particulières d’agencement pour épater et divertir les plus jeunes comme les plus âgés : un dragon, d’une longueur de 30 m sur une hauteur de 4,5 m, fait désormais face au château des Ducs de Bretagne. Cette aire de jeux est l’œuvre de la collaboration entre Kinya Maruyama, architecte japonais invité par le Voyage à Nantes, et Métalobil, entreprise nantaise de design.
Bâtiment d’accueil d’un camping à Sillé-le-Guillaume (72) – Mention Coup de cœur du charpentier
Ce bâtiment à l’architecture sobre est traité en bardage bois naturel, en lames verticales bord à bord et en pose aléatoire. Sa charpente est en Douglas non traité ; sa couverture à 41° est composée de bardeaux de châtaignier issu de la forêt domaniale et travaillé par un fabriquant sarthois.
Photo : Christophe Theilmann/Fanny Robin
Photo : Métalobil
Photo : SARL AAUE