Festival de la forêt et du bois : place à l’innovation

Le château de la Bourdaisière, une bâtisse du 15e siècle devenue un véritable laboratoire du Vivant.

France Bois Forêt et l’Office national des forêts ont participé au Festival de la forêt et du bois, au château de La Bourdaisière, près de Tours, du 20 au 22 octobre 2017. Cette deuxième édition a permis de présenter les six projets sélectionnés dans le cadre du concours « La maison 100 % bois ».
Lancé en 2016 en partenariat avec France Bois Forêt et l’Office national des forêts, le Festival de la forêt et du bois a été créé à l’initiative de Louis Albert de Broglie, propriétaire du domaine, pour faire découvrir la gestion de la forêt, la transformation et la valorisation du bois. Il s’adresse au grand public et aux professionnels. Forte du grand succès de la première édition, la manifestation est revenue, cette année, sur le thème « Construction et Innovation », en mettant davantage l’accent sur l’exploitation raisonnée de la forêt et en s’appuyant sur les nouvelles technologies.
Parcours pédagogique organisé par l’ONF

Deux publics cibles
Les deux journées grand public ont permis aux visiteurs de découvrir une technique traditionnelle, le débardage à cheval, avec un percheron d’une tonne de muscles, de comprendre le fonctionnement d’une scierie mobile ou d’admirer la poursuite de l’œuvre monumentale du sculpteur Paco Le Razer. Les participants ont pu assister aux conférences sur le « Vivre bois », avec Marie-Cécile Pinson, AMO Architecture Design Marketing, et sur l’« apithérapie* », avec l’apiculteur Michaël Preteseille, s’informer sur les stands des exposants, par exemple, celui de la Journée internationale des forêts, suivre le parcours de découverte réalisé par l’ONF, échanger après la diffusion du film Call of the Forest, et prendre part à bien d’autres activités pédagogiques autour de la forêt et du bois. Cette année, à ces deux jours ouverts au grand public s’ajoutait une autre journée dédiée, elle, aux professionnels de la filière forêt-bois. Elle a été rythmée par un riche programme de conférences qui ont permis d’aborder différents thèmes : les atouts économiques du bois pour une meilleure efficacité énergétique, le rôle des territoires forestiers, les innovations dans le domaine de la construction bois, la bioéconomie…
Le stand de l’interprofession Arbocentre

Une maison bois au cœur du domaine
L’édition 2017 du festival a également permis à France Bois Forêt, à l’ONF et à l’interprofession de la filière forêt-bois en région Centre-Val de Loire, Arbocentre, de lancer un grand appel à projets : « La maison 100 % bois ». Ouvert aux écoles, architectes, ingénieurs entre autres, ce concours visait à constituer une équipe pluridisciplinaire et à imaginer une maison construite exclusivement en bois et matériaux dérivés, en privilégiant leur origine locale. Ce prototype d’habitation contemporaine en R + 1 devait avoir une surface au sol, au rez-de-chaussée, d’au moins 60 m2. La maison devait, par ailleurs, être démontable et transportable pour permettre son exposition sur d’autres sites. Enfin, le coût pour sa réalisation ne devait pas excéder 150 000 euros TTC.
Démonstration de sculpture

Six dossiers ont été présélectionnés le 16 octobre dernier par un jury représentatif du bois-construction (lire encadré ci-contre). Les candidats ont présenté et défendu leurs projets le 20 octobre, projets qui ont été exposés lors des deux journées grand public du festival ; les visiteurs ont ainsi pu en prendre connaissance et voter pour leur maison préférée. L’équipe gagnante du concours, avec son projet baptisé « Château Ambulant » (lire encadré page suivante) verra sa maison réalisée sur le domaine de La Bourdaisière.
Elle pourra également suivre sa construction pendant l’année 2018 et bénéficier de l’accompagnement technique d’entreprises locales et natio­nales spécialisées dans la construction bois. La maison sera ainsi exposée lors de la troisième édition du Festival de la forêt et du bois, à l’automne 2018, comme la vitrine des savoir-faire français ; elle fera partie du parcours de visite « La forêt et le bois » qui sera inauguré l’année prochaine.
Pour en savoir plus :
labourdaisiere.com
Le jury du concours
– Pierre Pastellas, architecte et « principal partner » de Studios Architecture, est l’architecte d’exécution des projets de Frank Gehry pour la Fondation Louis Vuitton et la Fondation Luma à Arles
– Isabelle Poulain, architecte DPLG Patrick Soulé, directeur général adjoint de l’Office national des forêts
– Jean-Emmanuel Hermès, directeur général de France Bois Forêt Éric de La Rochère, délégué général d’Arbocentre
– Ludovik Bost, enseignant à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, formateur construction bois auprès des architectes, sculpteur bois

Le projet gagnant
Signé du trio d’architectes Benoist Desfonds, Peeraya Suphasidh et Matthieu Boustany, « Château Ambulant » a fait l’unanimité du jury. « Nous avons été séduits par la créativité du projet, précise l’un de ses membres, Éric de La Rochère, délégué général d’Arbocentre. Il allie une esthétique originale, à travers sa forme hélicoïdale notamment, à des performances techniques de grande qualité. » Les poteaux ronds en bois naturel, de type châtaignier non écorcé, supportent l’ensemble de la maison. Leur aspect brut rappelle l’inscription de la construction dans un territoire donné, la forêt. Le concept constructif vise à rendre visible la charpente de la maison : les assemblages se feront dans la tradition, sans pièces métalliques.
Disponible dans la région, le Douglas sera utilisé pour assembler les murs et cloisons, ce qui permet de réduire les coûts et d’assurer la pérennité de la structure. Le choix du mobilier favorisera une présence totale du bois.
Sites des architectes gagnants :
mateo-arquitectura.com, pour Benoist Desfonds
torafu.com, pour Peeraya Suphasidh
studiomob.com, pour Matthieu Boustany
Une deuxième édition grand public et professionnels, centrée sur la construction, l’innovation et l’exploitation raisonnée de la forêt.

Louis-Albert de Broglie, surnommé le « Prince Jardinier »

Le regard de Louis Albert De Broglie, maître des lieux « Le domaine de La Bourdaisière est devenu un véritable laboratoire du Vivant, de l’observation et de la compréhension des enjeux environnementaux et sociaux contemporains. Après le Festival de la tomate et celui des plantes, il était logique d’y accueillir un événement dédié à la forêt et au bois : nous sommes au cœur d’un espace boisé de 90 hectares, riche de nombreuses essences intéressantes. Constatant que le grand public connaît mal la forêt et qu’il est en même temps très avide d’apprendre, nous avons organisé une manifestation centrée sur la pédagogie, où l’art a également toute sa place. En 2016, la première édition a remporté un vif succès, et nous avons donc réitéré l’expérience, cette année, avec un festival toujours orienté vers le grand public, mais avec, en plus, une journée dédiée aux professionnels. Le concours « La maison 100 % bois », moment phare du festival, a ajouté une dynamique essentielle à l’événement en démontrant, de façon concrète, les enjeux de la construction bois en termes de prouesses architecturale et technique. Une bonne manière de convaincre le grand public. »