Film colloque « Filière forêt-bois et changement climatique : investir pour l’avenir »

Cyril Le Picard, président de France Bois Forêt

  • «  La forêt est un capteur de carbone. Elle doit être entretenue, récoltée, plantée et pour ce faire, nous avons besoin d’investisseurs. […] La COP21 est une opportunité économique pour notre filière. Notre forêt n’est donc pas un problème mais une solution pour le changement climatique »

Jean-Yves Henry, secrétaire permanent, ASFFOR

  • « Quand on investit dans la forêt, on prend tout de suite le statut de producteur de bois et dès lors, l’important va être de vendre ce que l’on produit. « 

Henri Griffon, président du CODIFAB

  • « Lorsque l’aval et l’amont fonctionnement bien, c’est un marché qui fonctionne. Tout ce qui peut aider les passerelles entre l’amont et l’aval doit être favoriser »

Frank Mathis, président directeur général, Mathis SA

  • « Il faut recommencer à investir dans les forêts. S’il y a un marché, l’ensemble des acteurs se mettront en ordre de marche pour y répondre et investir plus facilement. »

Luc Charmasson, président France Bois Industries Entreprises

  • « Il n’est plus question d’opposer amont et aval mais bien d’encourager amont et aval à un projet écologique autant que financier par le modèle vertueux de l’économie circulaire. La réduction des gaz à effet de serre n’est pas une contrainte mais bien un formidable levier de projet, d’investissement novateur et de mutualisation de nos forces »

Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique

  • « C’est un enjeu pour notre balance commerciale, un enjeu pour l’emploi sur les territoires, un enjeu de valorisation d’un patrimoine. Et je crois que ça fait partie des pistes potentielles de croissance qu’a notre économie, qui en plus signifient quelque chose et sont formidablement inclusifs pour nos territoires et nos concitoyens »

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt

  • « La COP21 est un formidable moment pour pouvoir parler de la forêt et du bois en le faisant avec beaucoup d’ambitions, parce que je crois qu’on a toutes les potentialités pour répondre à des grands défis : celui de l’environnement, celui du stockage du carbone et celui qui consiste à construire, bâtir les villes et les paysages de demain. »

Pierre Achard, président de l’ASFFOR

  • « Le colloque a montré qu’il n’y avait pas opposition entre environnement et forêt mais bien une complémentarité. »