Accueil » PNCB : la construction bois récompensée à Batimat

PNCB : la construction bois récompensée à Batimat

Posted Posted in La Lettre B

La diversité et la technicité des projets présentés lors de l’édition 2022 du Prix national de la construction bois montrent comment le matériau bois relève les défis posés par l’urbanisme, l’architecture et les dernières normes de construction. Le bois issu de nos forêts gérées durablement est devenu un matériau de construction de référence. Il est une source d’inspiration pour les architectes ici récompensés lors d’un rendez-vous international de la construction.

L’édition 2022 du Prix national de la construction bois (PNCB) soutenu par France Bois Forêt fut l’un des temps forts de Batimat. Le 4 octobre dernier, les membres du jury ont remis leur récompense aux quatre équipes distinguées dans les catégories Bâtiment public ou tertiaire, Logement collectif, Maison individuelle et Aménagement intérieur ou extérieur. Le jury a aussi décerné deux mentions spéciales pour des innovations sociales et techniques.

Engouement national
Ce point d’orgue du PNCB 2022 fut d’abord l’occasion pour Paul Jarquin, président de Fibois France, et les deux coprésidents du jury, l’architecte Christine Leconte et l’ingénieur Nicolas Barthes du bureau d’études du même nom, de rappeler les fondamentaux de ce concours lors d’une édition spéciale du plateau TV Bati Journal.
De prime abord, il s’agit « de créer une vitrine des savoir-faire de la construction bois et de valoriser les territoires, notamment grâce à ses prix régionaux. C’est aussi l’opportunité pour les professionnels de montrer au public le concret de la construction bois », a rappelé Paul Jarquin. Et l’engouement pour ce concours national a été sans précédent. « Les 549 candidatures reçues et plus spécifiquement les six projets lauréats témoignent de la richesse des usages du matériau bois partout en France, de l’architecture du quotidien aux ouvrages exceptionnels, des tissus urbains aux zones rurales », poursuit-il.
Christine Leconte s’est félicitée que les dossiers déposés représentent toutes les échelles de territoires, de la métropole havraise au centre-bourg de Lozère.
La construction bois se démocratise et elle n’effraie plus ni les maîtres d’ouvrage ni les maîtres d’œuvre. D’autant que le bois est devenu un matériau incontournable. Ce concours « montre que les matériaux biosourcés sont des solutions d’avenir pour relever tous les défis », confirme la présidente du Conseil national de l’Ordre des architectes.

Remise des trophées du Prix national de la construction bois 2022 lors du salon Batimat.

Gros plans emblématiques
Ainsi, la lauréate de la catégorie Maison individuelle, la « Maison sur la ruine » à Fontans, en Lozère, toute de Douglas et de bouleaux du Massif central, utilise de la laine de bois pour assurer son isolation. Elle est de plus implantée sur un site existant, ce qui limite l’artificialisation des sols. Mention spéciale « Innovation technique », l’immeuble Le Haut-Bois à Grenoble, en Isère, a permis d’ériger des logements sociaux en bois à énergie passive et à haute performance acoustique ; le tout dans une zone sismique. « Cet édifice prouve qu’il est possible de construire 56 logements sociaux passifs à structure bois sur neuf niveaux », s’enthousiasme Dominique Gauzin-
Müller, marraine du PNCB et autrice de l’ouvrage L’Architecture écologique entre autres. De tels projets montrent « l’agilité de la filière à répondre à ces enjeux », souligne Nicolas Barthes. À l’examen des dossiers, en effet, « nous nous sommes rendu compte que le matériau bois répond bel et bien aux défis de l’urbanisme, de l’architecture, de la technique et de la technologie », renchérit Christine Leconte.
Dans le contexte actuel de crise énergétique et de flambée des prix des matériaux, le PNCB rappelle aussi que le bois est synonyme d’économie. « La construction bois, c’est la construction frugale », estime Paul Jarquin. Cette frugalité raccourcit les distances, a poursuivi Nicolas Barthes.
À Liffol-le-Grand, dans les Vosges, la transformation d’une caserne de pompiers en maison de santé s’est largement appuyée sur l’utilisation d’épicéas, de chênes et de Douglas locaux : gestion durable des massifs, traçabilité de la ressource et circuit court dans la construction ! « À travers les projets victorieux, nous pouvons déceler la capacité qu’ont tous les professionnels de la filière, scieries, architectes, designers, charpentiers, etc., à collaborer main dans la main pour atteindre l’excellence en matière de qualité de réalisation », se félicite le coprésident du jury national.

• Téléchargez le hors-série n°5 La Lettre B

Le livre du PNCB 2022 est librement télé-chargeable sur le site prixnational-boisconstruction.org


Les six prix décernés sont :

Catégorie bâtiment public ou tertiaire : « Maison de santé », Lillof-le-Grand, Vosges ; Studiolada Architectes

Catégorie logement collectif : Pop Acte, Le Havre, Seine-Maritime ; Atelier Bettinger Desplanques

Maison individuelle : « Maison sur la ruine », Fontans, Lozère : LCD’O Atelier d’Architecture Priam & Allart

Aménagement intérieur ou extérieur : « Passerelle-Mirador », L’Isle-sur-le-Doubs, Doubs ; Goetschy et Cabello Architecture

Mention spéciale Innovation sociale : « Le Faré du lycée », Koungou, Mayotte ; Encore Heureux Architectes et Co-Architectes

Mention spéciale Innovation technique : Le Haut-Bois, Grenoble, Isère ; ASP Architecture et Atelier 17C-Architectes

Plus d’informations sur l’ensemble des candidatures sur panoramabois.fr

Visionnez l’émission spéciale Bati-Journal PNCB 2022 enregistrée sur Batimat :