Accueil » Préparer la forêt française de demain au réchauffement climatique

Préparer la forêt française de demain au réchauffement climatique

Publié Publié dans La Lettre B

France Bois Forêt soutient des programmes de R&D pour adapter la forêt au changement climatique. Sans oublier de renforcer la formation des propriétaires forestiers.

« Mieux connaître ses produits pour mieux les commercialiser » : stage réalisé en
Franche-Comté en septembre-octobre 2017. Animateur : Patrick Léchine, du CRPF Bourgogne-Franche-Comté.
Photo : Patrick Léchine/Bourgogne-Franche-Comté

Pour les forêts françaises, les voyants sont à l’orange ou au rouge, selon les indicateurs observés : dépérissement, augmentation du risque d’incendie, pertes de feuilles et d’aiguilles, ralentissement de la croissance des végétaux, stress hydrique. D’ores et déjà, 300 000 ha de massifs métropolitains sont mal en point, estime l’Office national des forêts (ONF). Angoissants, ces sujets ne sont pas une découverte pour les forestiers français. C’est en 2008 qu’a été créé le Réseau mixte technologique (RMT) AForce. Financé par France Bois Forêt et le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, ce réseau fait travailler de concert chercheurs et experts de la recherche et du développement1 pour favoriser la réalisation de travaux collaboratifs afin d’adapter les forêts au changement climatique et accélérer le transfert des connaissances vers les agents sur le terrain.


Trois forêts tests

Le RMT a notamment initié une étude prospective sur l’adaptation des forêts au changement climatique, intégrée au projet Life Artisan (Accroître la résilience des territoires au changement climatique par l’incitation aux solutions d’adaptation fondées sur la nature). « Dans ce cadre, nous allons dans trois forêts distinctes, à Chantilly, dans l’Oise ; en montagne, à Saint-Dié-des-Vosges ; et en secteur méditerranéen, dans l’Ardèche. Objectif : observer comment les itinéraires sont intégrés et modifiés par les usagers de la forêt au sens large… », détaille Éric Sevrin, directeur à l’Institut pour le développement forestier (IDF) et coordinateur du réseau. Fort heureusement, tous les travaux ne produiront pas des résultats que dans plusieurs décennies. Publié en juin 2021, le Guide de gestion des crises sanitaires des forêts actualise, sur support papier et en version électronique, l’édition de 2010. Elle comporte l’essentiel des connaissances portant sur les nouvelles menaces pesant sur la forêt : scolyte, chalarose du frêne, nématode du pin. 

Forêt diversifiée sur plateau calcaire, à Perrogney-les-Fontaines, en Haute-Marne.
Photo : Sylvain Gaudin/CNPF

Préparer les peuplements
Développé en partenariat avec l’ONF dans le cadre du RMT Aforce, Clim­Essences permet, sur une parcelle donnée, et selon un scénario climatologique choisi par l’internaute, d’identifier les variétés d’arbres les plus adaptées à l’évolution climatique. Il abrite aussi une base de données écologiques, climatiques, sylvi­coles, pédologiques portant sur 150 espèces d’arbres. Complémentaire du précédent, le programme Trec (Transfert raisonné en espèces introduites) guide les pépiniéristes souhaitant cultiver des plants issus d’espèces mal connues. « Il s’agit d’observer dans d’autres pays européens ou du bassin méditerranéen, voire sur d’autres continents (en Chine, NDLR), les différentes façons de produire les plants, les conditions requises pour faire germer des graines, etc. », précise Olivier Picard, ancien coordinateur du RMT, et de déterminer des voies d’approvisionnement fiables. Dans la même veine, le projet Esperense entend identifier les essences de substitution aux essences considérées comme vulnérables et évaluer leur comportement en terre. Indispensable avant d’engager les prochains repeuplements.

Formation à la bonne gestion
Créées il y a plus de trente ans, les formations Fogefor apportent aux propriétaires forestiers privés les compétences nécessaires à une gestion optimisée de leur patrimoine. Les financements alloués par France Bois Forêt depuis 2009 ont permis d’augmenter sensiblement le nombre de stages dispensés. Animées par des spécialistes de nos organisations professionnelles départementales, régionales ou nationales, ces modules Fogefor abordent les techniques sylvicoles, l’écologie, la fiscalité, la réglementation, les implications environnementales, sans oublier les questions de chasse. Cela avec un certain succès. En trois décennies, plus de 20 000 propriétaires ont ainsi accru des compétences indispensables pour relever les défis à venir. 

Pour en savoir plus :
reseau-aforce.fr
climessences.fr

Partager cet article : [Sassy_Social_Share]