L’accélérateur BPI et filière forêt-bois, première promo !

L’accélérateur BPI et filière forêt-bois, première promo !

En partenariat avec Bpifrance, la filière forêt-bois a mis en place un dispositif spécifique de formation pour dirigeants de PME et ETI, baptisé « accélérateur sectoriel filière bois ». Démarré en octobre 2019, le cursus de la première promotion, financé pour partie par France Bois Forêt, le Codifab et le MAA, se terminera en automne 2021.

Le cursus s’inspire d’une formule d’accélération de croissance mise au point par la Banque publique d’investissement (BPI) et destinée aux dirigeants d’entreprises. Le programme pédagogique de cette première promotion pour des managers issus de la filière bois a été élaboré par Bpifrance, avec l’assistance du Comité stratégique de la filière bois (CSF Bois) et d’un groupe de pilotage constitué de professionnels et d’organisations professionnelles.

Une formation sur mesure

Ambition affichée pour les entreprises : grandir et changer d’échelle. Pour les 22 participants de la première promotion, il s’agissait de structurer des bases solides pour une croissance, intégrant la démarche stratégique, la performance opérationnelle, la transformation digitale, la gouvernance, la R&D et l’innovation, ainsi que la performance commerciale.

Le programme repose sur trois piliers : offre de conseils personnalisés (un diagnostic 360° pour identifier les leviers de croissance prioritaires, soit 5 jours par trimestre avec un expert du vivier de consultants Bpifrance) ; huit séminaires de formation thématique de deux jours chacun, avec tous les participants de la promotion (en collaboration avec l’Emlyon Business School) ; mise en relation avec des partenaires d’innovation grâce aux autres accélérateurs Bpifrance Le Hub et Bpifrance Excellence. À noter, les 18 diagnostics 360° effectués à ce jour ont remporté un taux de satisfaction des participants de 90 %. En attestent les commen­taires des dirigeants : « Le profil du consultant est bien en adéquation, il y a une bonne compréhension du métier et des enjeux »; « Je suis très satisfaite de la rapidité et de la flexibilité des intervenants, du debriefing et de la disponibilité » ; « J’ai donné mes exigences, elles ont été respectées »…

Initialement prévue sur 6 trimestres (18 mois), la formation a été allongée pour opérer quelques ajustements suite à la crise sanitaire – séances en présentiel remplacées par des webinaires, ajout de contenus (conférences, forums WhatsApp) en lien avec la pandémie, telle la protection des salariés. Il a fallu ensuite consacrer du temps aux conseils sur la gestion de la reprise d’activité et sur la façon de s’inscrire dans le Plan de relance. Soit une formation vraiment sur mesure, ancrée dans l’actualité.

Deux questions à Jean-Luc Dunoyer, Directeur de projet en charge de l’animation du Contrat stratégique de filière bois CSF Bois/Conseil national de l’industrie (CNI)

Comment les 22 entreprises qui font partie de la première promotion de l’Accélérateur filière bois ont-elles été sélectionnées ? Cette formation était ouverte aux dirigeants d’entreprises de notre filière (coopératives, scieries, industriels et constructeurs bois, ameublement et agencement…). Celles-ci étant, entre elles, respectivement clients et fournisseurs, l’idée était d’apprendre à leurs dirigeants à mieux se connaître au-delà de leurs branches professionnelles ou de leurs métiers, afin qu’ils puissent aussi se situer sur les chaînes de valeur de la filière. L’initiative s’adressait à des PME dont les résultats économiques montraient une croissance sur leurs marchés, afin de les « accélérer » et d’en faire à terme des entreprises de taille intermédiaire. Nous avons donc dégagé un profil de dirigeants (CA de 17 à 20 millions d’euros) qui étaient déjà dans une dynamique de transformation. La France a une carte à jouer en matière d’économie du bois. C’est le troisième stock forestier en Europe, le marché domestique pour le bois est très dynamique. L’ambition est de mettre nos entreprises nationales au niveau de leurs concurrents allemands, autrichiens…
Le programme intégrait aussi une réflexion sur la transmission familiale intergénérationnelle de l’entreprise, 60 % de nos « accélérés » dans la promotion actuelle ayant ce projet.

Comment comptez-vous organiser la deuxième promotion ? La partie information est en train d’être préparée, les documents de communication seront prêts en mai. En juin, démarrera le recrutement, l’idée étant de constituer une promotion de trente participants.
Nous mettons en place un programme PME/ETI de 2 jours de formation en promotion complète tous les trimestres et de 30 jours de conseil au total sur les 18 mois. Des rencontres entre participants de la première promotion – les ambassadeurs – et de la deuxième sont aussi prévues courant 2022. Nous nous donnons du temps en 2021 pour bien discuter le programme et que les nouveaux candidats puissent réfléchir à la portée de leurs engagements.

Pour en savoir plus :