Entretien avec Christophe Aubertin, président du jury du PNCB 2020

La 9e édition du Prix national de la construction bois s’est déroulée, cette année, dans un contexte spécifique de crise sanitaire. Est-ce que cela a modifié l’organisation du travail du jury ? 

Oui, bien sûr ! Nous nous sommes organisés différemment, mais tout s’est très bien déroulé. Déjà, le travail d’analyse et de compréhension des projets se fait toujours individuellement en prenant le temps de bien prendre connaissance de chaque candidat, et ils étaient plus de cent cette année ! Ensuite, le jury s’est réuni par visioconférence, mais nous avons pu échanger et débattre de manière très fluide. 

Le bois français est de plus en plus présent dans les réalisations nominées dans ce concours. En tant qu’architecte, pensez-vous que le recours à la ressource locale s’accompagne, aujourd’hui, d’une offre à la hauteur de vos attentes en termes de qualité et de disponibilité, y compris dans les projets de grande envergure ? 

L’offre en bois français s’est grandement enrichie ces dernières années. La qualité des séchages, la précision des finitions, les performances structurelles sont de plus en plus convaincantes. En parallèle, je pense que les architectes doivent aussi adapter leurs projets aux ressources disponibles et s’efforcer d’utiliser davantage de bois massif afin de limiter les transformations, les colles et les pertes de matière. C’est ce que nous avons voulu distinguer dans notre sélection : produire de la qualité architecturale à partir de composants simples, facilement accessibles en filières courtes. 

Dans votre « Mot du président du jury » publié dans le livre du PNCB 2020, vous soulignez que l’usage du bois peut être pertinent dans des contextes très variés – notamment en milieu urbain, et pas seulement là où on le voit habituellement (zones rurales, espaces sauvages, écoquartiers…). La transition énergétique et écologique des bâtiments explique en partie cette tendance. Mais au-delà de ces aspects, quels sont les atouts de l’architecture bois ? 

L’architecture bois possède de nombreux atouts environnementaux que chacun connaît, notamment sa capacité à stocker du carbone et à ainsi protéger l’atmosphère. D’un point de vue technique, les structures bois offrent également de nombreux avantages : facilité de conception, rapidité de mise en oeuvre, légèreté des ouvrages, mais aussi économie financière : il s’agit du matériau biosourcé le plus accessible actuellement. 

Personnellement, j’y vois aussi un réel plaisir architectural, et je suis loin d’être le seul. J’aime la finesse et l’élégance de ses composants, la lumière et la douceur des ambiances qu’il crée. Le bois doit prendre sa place dans tous les contextes et pour toutes les échelles de bâtiment. La question des bardages, de l’aspect extérieur devient alors essentielle, et beaucoup d’architectes nous ont prouvé, dans cette sélection 2020, que le bois savait s’adapter à toutes les situations.