La forêt du Pacifique : vers une gestion durable avec Protege

Financé par le 11e Fonds européen de développement, le Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (Protege) est dans sa phase opérationnelle. Premier volet : gérer les forêts et développer l’agroforesterie, tout en préservant la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables.

Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Polynésie française, Wallis et Futuna. Des îles d’exception qui évoquent imman­quablement les images de cocotiers, de plages de sable fin, d’eaux turquoise… Mais au-delà des charmes de ces horizons lointains et de l’invi­tation au voyage, les Pays et territoires d’outre-mer (PTOM) du Pacifique subissent, eux aussi, les impacts liés au dérèglement climatique. Ces dernières années, la forêt a ainsi connu de fortes dégradations, alors qu’elle est un des enjeux majeurs pour les communautés océaniennes. Sa diversité (cocoteraies, forêts sèches et humides – 20 % du territoire en Nouvelle-Calédonie –, forêts de nuages, maquis minier) et
son exploitation (chasse, bois de construction, bois de sculpture, etc.) en font un maillon indispensable à l’activité économique et sociale des trois PTOM. Sans oublier sa dimension écologique : elle offre un formidable réservoir de biodiversité, est un important puits de carbone, préserve la qualité de l’eau – une liste loin d’être exhaustive. Malgré ces potentiels, ces écosystèmes restent relativement peu connus, et l’exploitation des ressources renouvelables demeure peu ou mal structurée.

Un joyau oublié
Déployé sur quatre années, jusqu’en 2022, et mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS), le Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (Protege) vise à mettre en place des politiques environnementales efficaces. Un atelier technique régional de concertation et de programmation s’est tenu du 9 au 13 mars 2020, à Nouméa. Entre autres thèmes : sylviculture, semences forestières, inventaire des ressources, exploitation d’essences nobles, préservation de la biodiversité, restauration des massifs forestiers, valorisation de la biomasse forestière et agricole… Le tout rythmé par une conférence publique « La forêt du Pacifique, un joyau oublié pour répondre à nos urgences actuelles climatiques, économiques, sociales, sanitaires… ».
La restitution1 de ces sessions partici­patives a notamment fait émerger une communauté de professionnels jusque-là isolés, a permis d’identifier des carences et problématiques communes et d’établir de possibles actions. Autant d’éléments qui alimenteront les perspectives de travail du programme Protege, moyennant une gouvernance inter-PTOM et en développant la coopération régionale entre les trois PTOM et leurs voisins.

___________________________________________________________________
1 Synthèse de l’atelier technique régional « Gestion intégrée des ressources forestières et agroforesterie Protege », mars 2020 sur protege.spc.int/fr/documentation-medias

* AILLEURS : cette rubrique est destinée à vous faire partager les actions innovantes, originales, voire exemplaires, mises en place dans nos lointains et si proches espaces forestiers d’outre-mer.