Colloque bois à Batimat – Le bois, matériau d’avenir

Le bois… face au changement climatique, pour la restauration de Notre-Dame de Paris, au service des Jeux olympiques et paralympiques 2024 ou de l’économie circulaire. Sans oublier les marchés de la construction. Telles étaient les thématiques au cœur du colloque « Bois, matériau d’avenir ? » organisé par France Bois Forêt lors du salon Batimat, en novembre dernier. Il en ressort que le bois est bien le matériau du futur.
Les cinq tables rondes de ce colloque ont regroupé de nombreux experts de la filière forêt-bois française. Animées par Bernard Lechevalier, directeur des publications des Éditions des Halles, elles ont montré que le bois est de plus en plus apprécié à la fois pour ses qualités techniques et environnementales. Morceaux choisis.

Le bois au service des Jeux olympiques et paralympiques 2024

Les JOP de Paris en 2024 offrent l’op­portunité à la filière bois-construction et aménagement de démontrer ses capacités, ses compétences et ses atouts écologiques et sociétaux.

  • Georges-Henri Florentin, président de France Bois 20241
    « Mettre en avant auprès des différents professionnels la nécessité de stockage du carbone et celle de la formation sur les chantiers constitue une de nos actions. Il y a une mobilisation de la filière sur le sujet. Une organisation rigoureuse est indispensable pour s’assurer que 100 % des bois utilisés dans les ouvrages olympiques proviennent de forêts gérées durablement et qu’une partie proviendra bien des forêts françaises. »
  •  Paul-Emmanuel Huet, directeur exécutif PEFC France2
    « Le secteur de la construction bois en France est très mobilisé sur la question de la gestion durable des forêts. Près de 90 % des bois utilisés par les professionnels sont certifiés PEFC d’ailleurs. Les conditions sont réunies pour que la filière fasse valoir son fort engagement et apporte des garanties auprès de la Solideo. »
  •  Antoine du Souich, directeur de la stratégie et de l’innovation Solideo3
    « Un des points centraux de notre stratégie est que les JOP produisent la ville durable de 2030 et 2050. L’engagement de la Solideo et le lien avec la filière forêt-bois vont donc se poursuivre. Nous travaillons depuis longtemps pour que la filière soit au rendez-vous de ce grand événement. Parce que le bois stocke le carbone, permet des installations rapides et modulaires, il constitue une réponse systémique dans la construction et aux enjeux environnementaux. »

_________________________________________
1 Le projet France Bois 2024 vise à favoriser l’utilisation des solutions de construction et d’aménagement en bois, notamment français, dans les réalisations des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024 (francebois2024.com).
2 pefc-france.org
3 Société de livraison des ouvrages olympiques (ouvrages-olympiques.fr)

La restauration de Notre-Dame de Paris, savoir-faire et ressource locale

L’avis des professionnels du patrimoine et des experts de la filière forêt-bois.

  • Marie-Amélie Tek, Architecte du Patrimoine1
    « Avec le plus vieux Code du patrimoine, la France a 170 ans d’expérience des monuments historiques et dispose de savoir-faire et de matériaux disponibles. Au vu de ce Code et de la charte de Venise qui préconise la restauration dans le dernier état connu, ici, très documenté, celle-ci devrait se faire à l’identique. Le temps politique (reconstruction en cinq ans, NDLR) n’est pas notre temps de bâtisseur. Le but pourrait être d’expérimenter, de faire revivre des techniques, de partager une expérience plutôt que de couper un ruban. Il faut valoriser le chemin. »
  • Benoît Dulion, dirigeant Dulion Charpente2, membre du GMH3
    « Le secteur de la construction bois en France est très mobilisé sur la question de la gestion durable des forêts. Près de 90 % des bois utilisés par les professionnels sont certifiés PEFC d’ailleurs. Les conditions sont réunies pour que la filière fasse valoir son fort engagement et apporte des garanties auprès de la Solideo. »
  •  Philippe Gourmain, expert forestier, coprésident de France Bois Notre-Dame de Paris4
    « Un des points centraux de notre stratégie est que les JOP produisent la ville durable de 2030 et 2050. L’engagement de la Solideo et le lien avec la filière forêt-bois vont donc se poursuivre. Nous travaillons depuis longtemps pour que la filière soit au rendez-vous de ce grand événement. Parce que le bois stocke le carbone, permet des installations rapides et modulaires, il constitue une réponse systémique dans la construction et aux enjeux environnementaux. »

_________________________________________
1 archi-tek.fr
2 dulioncharpente.fr
3 SGroupement des entreprises de restauration des monuments historiques (groupement-mh.org)
4 Groupe de coordination nationale créé par France Bois Forêt

Le bois de France, matériau biosourcé au service de l’économie circulaire

Quand l’émergence de certifications sur l’origine des bois ou la gestion des forêts contribuent au renforcement d’une économie de proximité plus respectueuse de l’environnement.

    • Tifenn Guennec, ingénieure études environnement FCBA1
      « Le bois est renouvelable et le premier pilier de l’économie circulaire. Tout au long de sa vie, il stocke du carbone. Il s’inscrit aussi dans une logique d’économie industrielle car les connexes de scieries sont réutilisés dans l’industrie papetière, les chaudières, etc. »
    • Caroline Berwick, déléguée générale adjointe FNB2
      « La marque Bois de France® (créée par la FNB, NDLR) apporte une garantie sur l’origine de la matière première mais aussi sur la transformation (…) Les garanties de traçabilité de l’origine de la matière première permettent de faire valoir les circuits courts (…) et davantage si on l’associe à la certification PEFC. On additionne ainsi la garantie sur l’origine et la gestion durable des bois. »
  •  Geoffroy Dhier, responsable technique PEFC Frances3
    « La certification PEFC répond à une logique d’équilibre entre les trois fonctions de la forêt : environnementale, économique et sociale. C’est un système de double certification qui garantit à la fois une bonne gestion des forêts et une “chaîne de contrôle PEFC”, s’appliquant à l’ensemble des entreprises de la filière bois papier qui le souhaitent (…) La notion de volontariat est importante, c’est ce qui fera que les personnes s’impliquent dans le suivi de certification. »

_________________________________________
1 Institut technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement (fcba.fr)
2 Fédération nationale du bois (fnbois.com)
3Programme de reconnaissance des certifications forestières (pefc-france.org)

Construction bois, un marché en croissance : les chiffres

La dernière Enquête nationale de la construction bois (basée sur l’activité 2018) financée par France Bois Forêt indique des curseurs à la hausse : + 19,4 % en logements collectifs, + 20 % en maisons individuelles et + 9,2 % pour les bâtiments tertiaires privés et publics.

    • Éric Toppan, coordinateur de l’Observatoire économique de France Bois Forêt1
      « Le bois dans la construction est le premier débouché de la filière : 60 % des bois mis en œuvre en France ont comme destination le bâtiment.
      Premier enseignement, le bois est durablement installé dans la construction individuelle et il s’implante dans le collectif ! (…) La plus forte progression en matière de construction bois en 2018 est dans la maison individuelle en secteur groupé (+ 49 %). Progression significative aussi dans le collectif : + 20 % en moyenne annuelle. »
    • Loïc de Saint-Quentin, secrétaire général de l’Afcobois2
      « Les importants constructeurs de maisons individuelles croient à la construction bois et à son développement, car le bois est un matériau naturel et renouvelable, et parce que la préfabrication offre rapidité d’exécution et qualité au millimètre près… »

_________________________________________
1 observatoire.franceboisforet.com
2 Syndicat français de la construction bois (afcobois.fr), devenu, après fusion, Union des industriels et constructeurs bois (UICB, uicb.pro)

La forêt et le bois face au changement climatique

Nos forêts stockent l’équivalent de 20 % des émissions de gaz à effet de serre du pays. Fixateur de CO2 (1 t/ m3 de bois), renouvelable, durable, biodégradable, le bois s’impose comme le matériau recyclable par excellence et permet des constructions respectueuses de l’environnement. Autant d’atouts qui rendent explicite l’urgence à protéger nos forêts aujourd’hui en souffrance.

    • Éric Sevrin, directeur IDF1
      « La forêt a une capacité génétique extraordinaire sur laquelle on peut compter, les arbres ont une richesse variétale importante qui permet à certains d’entre eux de résister en période de crise. C’est pour cela qu’il ne faut pas faire comme avant : les couper tous dès qu’il y a un dépérissement. Aujourd’hui, nous sommes beaucoup plus prudents : nous sélectionnons ceux à couper et faisons des éclaircies. Nous limitons les coupes pour ne pas accentuer le phénomène. »
    • André Richter, directeur des programmes FCBA2
      « Nous travaillons sur des essences comme le pin maritime, le pin taeda, le Douglas, et nous cherchons à améliorer les variétés qui seront plantées demain. Les critères d’amélioration variétale étaient jusqu’à présent la rectitude, la qualité des bois, la vitesse de croissance. Mais aujourd’hui, le critère essentiel est l’aptitude à résister au stress dû au changement climatique, notamment aux épisodes de sècheresse estivale, de chaleur excessive. »
  • Nicolas Douzain-Didier, délégué général FNB3
    « La forêt est un bien d’intérêt général. Cent mille hectares touchés par les scolytes en France, 1 million en Europe ! Entre autres actions, il faut sauver les bois. Si les bois scolytés sont détectés et récoltés précocement, il n’y a pas de dégradation de la qualité pour la construction ou pour l’usage dans la palette. L’urgence est la surveillance des forêts, l’évacuation et la mobilisation de ces bois. Par cette coordination de filière, on pourra limiter les dégâts. »

_________________________________________
1 L’Institut pour le développement forestier est le service de R&D et d’innovation du Centre national de la propriété forestière
(CNPF, cnpf.fr)
2 Institut technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement (fcba.fr)
3 Fédération nationale du bois (fnbois.com)

Réalisation vidéos : plan-rapproche.com
Animateur tables rondes : Bernard Lechevalier, directeur des publications des Éditions des Halles