Resofop 2019 : le climat, thème récurrent

L’enquête Resofop1, Réseau d’observation de la forêt privée mis en place dans le cadre de l’Observatoire économique de France Bois Forêt, explore la perception du changement climatique par les propriétaires forestiers privés et ses conséquences sur leur gestion.

Comme chaque année, un panel repré­sentatif de 960 propriétaires forestiers de plus de 4 hectares sur la France métropolitaine a été interrogé sur la base d’un questionnaire2. Et une fois encore – une constante depuis la création de Resofop (2009) –, « c’est l’attachement affectif qui motive en premier lieu l’intérêt des propriétaires privés pour leur forêt, avant l’espace de liberté et la préservation de la bio­diversité », souligne Éric Toppan, adjoint au directeur général de Fransylva-­Forestiers Privés de France, supervisant le réseau au niveau de l’Observatoire économique de France Bois Forêt. Ce lien très fort supplante les notions de constitution de patrimoine, de territoire de chasse ou encore de fiscalité, motif d’intérêt qui vient en dernière position.

Des propriétaires forestiers inquiets
Quant à leur perception de l’impact du changement climatique, « 73 % des interrogés, surtout les jeunes, pensent que le climat change ; 42 % d’entre eux considèrent comme important son impact sur leur forêt, contre 36 % qui le jugent faible. Plus de la moitié (54 %) sont inquiets, et, parmi eux, 81 % considèrent que les dégâts sont déjà observables », détaille Éric Toppan. Entre autres, difficulté de régénération en raison d’une forte mortalité des plants ; augmentation, liée à l’absence de gel, des attaques parasitaires et des maladies… Pour autant, 70 % d’entre eux n’envisagent pas de modifier leurs pratiques sylvicoles dans les cinq prochaines années, certains comptant sur la capacité d’adaptation de leur forêt, d’autres arguant le manque d’informations et, surtout, l’absence d’aide financière ou fiscale – plus de la moitié ne tirent aucun revenu de leurs bois. Engagés ou non dans un changement de gestion, beaucoup expriment le besoin d’accompagnement et de conseil.

____________________________________________________________________________
1Conçue avec Fransylva, le GIP Écofor (Groupement d’intérêt public écosystèmes forestiers), le RMT Aforce (Réseau mixte technologique pour l’adaptation des forêts aux changements climatiques) et le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie).
2 Questionnaire élaboré par Fransylva et le Centre national de la propriété forestière (CNPF).

Pour en savoir plus :
• foretpriveefrancaise.com
• cnpf.fr
• observatoire.franceboisforet.com
• reseau-aforce.fr