La formation à la gestion forestière gagne du terrain

Intérêt croissant chez les plus jeunes, partage de connaissances dans les réseaux familiaux et amicaux, contextualisation des formations en parfaite adéquation avec les demandes grâce à une diversité de l’offre… Les conclusions du retour d’expérience sur le programme de formation à la gestion forestière (Fogefor), commandé en 2019 à Salva Terra par France Bois Forêt (FBF), incitent à l’optimisme.

Former un maximum de propriétaires fores­tiers pour aider à la gestion durable des forêts françaises. Tel est le but de Fogefor. Et les résultats sont là : entre 1983 et 2018, Fogefor a formé 25 903 forestiers privés, avec une moyenne de 868 « stagiaires » par an ces dix dernières années. Un enjeu de taille lorsque l’on sait que 75 % des forêts françaises appartiennent à des propriétaires privés en grande majorité peu formés à leur gestion. Afin de connaître le profil type des parti­cipants à Fogefor, le bureau d’études Salva­Terra a observé un protocole rigoureux : des entretiens ont été menés à Paris auprès de la cellule nationale des Fogefor et de FBF, par téléphone auprès de quatre formateurs du Centre national de la propriété forestière (CNPF) en région, et via un questionnaire en ligne (418 participants ont répondu, soit plus de 23 % du public ciblé). Sans surprise, ce sont des hommes (73 %) âgés de plus de 60 ans (55 %), possédant une surface forestière comprise en 25 et 100 hectares (33 %) qui participent le plus aux formations. Une tendance émerge : l’intérêt croissant des jeunes et des actifs pour les formations de type « débutant », c’est-à-dire des stages d’initiation d’une durée de trois à quatre jours qui sont préférés aux forma­tions « de base » de huit à douze jours. 75 % des personnes interrogées ont participé à au moins deux formations Fogefor.

Cours plus théoriques en intérieur.
©Alain Csakvary/CNPF

Une grande marge de progression
Porté par le Centre national de la propriété forestière et Fransylva (syndicat de forestiers privés), Fogefor bénéficie aussi d’un soutien financier de France Bois Forêt (FBF) pour développer et animer les formations, ainsi que de financements ministériels.
Il est la principale organisation de formation dans ce domaine. Pourtant, seuls 2 % des 1,3 million de propriétaires ayant plus d’un hectare de forêt sont passés par lui. Autant dire que la marge de progression de Fogefor est immense. D’autant que le retour d’expérience auprès des participants est excellent : 89 % d’entre eux estiment que ces formations leur ont permis un changement de pratique durable. Tous plébiscitent les formations Fogefor qui répondent aux spécificités locales, la pédagogie alternant cours théoriques et visites sur le terrain, de même que la grande diversité des intervenants professionnels forestiers.
Ils apprécient de voir concrètement à leur profit leur participation à la Contribution interprofessionnelle obli­gatoire, dite « CVO ».
Les conclusions de ce retour d’expérience, très satisfaisantes dans l’ensemble, mettent l’accent sur la nécessité non seulement d’améliorer la communication des Fogefor pour cibler les jeunes via les réseaux sociaux et les sites internet du CNPF et de Fransylva, mais aussi d’aller vers d’autres potentiels participants absents des réseaux, d’organiser des formations de plus courte durée l’été, de diversifier les zones du territoire pour les dispenser, de partager une base d’ingénierie entre les formateurs.
Pour France Bois Forêt, il est important que les propriétaires forestiers qui suivent ces formations prennent connaissance du rôle et des missions de l’Interprofession nationale dans les domaines de la recherche et du développement (R&D), la promotion technique, les analyses statistiques et l’économie de la filière. Ce lien n’est pas encore consolidé, mais nous sommes confiants.

Pour en savoir plus :
cnpf.fr
fransylva.fr

Réf. FBF : 19AU1101
Budget FBF : 20 k€