Scolytes : la filière forêt-bois se mobilise

Face aux attaques de scolytes détruisant les peuplements d’épicéas, l’Interprofession nationale France Bois Forêt et les représentants de l’ensemble de la filière forêt-bois* travaillent avec l’État pour contrer cette épidémie.

La quasi-totalité des forêts d’épicéas de la moitié nord de la France (Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Normandie) est désormais touchée par les attaques de scolytes, insectes xylo­phages, qui prennent des proportions épidémiques. Ces coléoptères ravageurs creusent des galeries sous l’écorce des arbres, empêchant ainsi la sève de circuler, ce qui entraîne la mort prématurée des arbres atteints. La situation est grave et plus difficile à gérer qu’une tempête, car évolutive. D’autant que ces insectes adorent les températures élevées et prolifèrent grâce au réchauffement climatique. « Une catastrophe sanitaire de grande ampleur », expliquait à l’AFP Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la Fédération nationale du bois (FNB). Lequel précise que les sapins sont également touchés. Seule arme préventive pour circonscrire la propagation : anticiper les coupes des arbres atteints dès les premiers signes, ce qui permet de préserver le cœur du bois, partie utilisée dans le bois d’œuvre. Conséquence : une surabondance sur le marché qui impacte directement les cours de certaines essences.

Plan de soutien de 16 millions d’euros
Face à cette crise sanitaire, la filière forêt-bois* s’est rapidement mobilisée, et des solutions sont en cours d’examen avec les services de l’État. Lors d’une réunion du Conseil supérieur de la forêt et du bois, le 8 octobre, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, a annoncé les premières mesures d’urgence « mises en place par l’État pour inciter propriétaires privés et publics à l’exploitation et à la commercialisation des peuplements résineux atteints par des attaques d’insectes xylophages » (extrait du communiqué du ministère publié ce même jour, NDLR). Dans ce même communiqué, « le ministre a souligné la vigilance portée par le gouvernement aux conséquences du développement des scolytes, en particulier dans les régions Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté. Il a annoncé la mise en place d’un plan de soutien exceptionnel, doté de 16 millions d’euros, afin d’aider à l’exploitation et à la commercialisation des bois scolytés, puis à la reconstitution des peuplements touchés après exploitation. Compte tenu de la progression des attaques des scolytes, la mise en œuvre de ces mesures fera l’objet d’un point d’étape au début du printemps 2020 ». À suivre.

_______________________________________________________
* Toutes les organisations professionnelles et membres actifs de France Bois Forêt
Pour en savoir plus :  agriculture.gouv.fr • fnbois.com