Bardage bois : accompagner les maîtres d’ouvrage dans leurs choix

Donner à voir les évolutions des bardages bois dix ans après leur mise en œuvre et permettre ainsi aux collectivités, maîtres d’ouvrage de futurs bâtiments, de se décider en toute connaissance de cause : tel est l’objectif de la publication Le bois en extérieur, 10 ans plus tard réalisée par l’interprofession régionale Fibois Aura. Présentation de la démarche et détail autour de deux réalisations.

Tout débute en 2015 : à l’occasion d’une visite de bâtiment avec la presse, le maire d’une grande ville s’emporte contre le bois en extérieur, ne supportant pas le changement de coloration du matériau dans sa ville. La presse en avait conclu que le maire ne voulait plus voir de bâtiment bois dans sa commune. Les professionnels régionaux ont alors décidé d’agir par l’exemple et la communication. L’organisation d’un prix régional de la construction bois depuis plus de dix ans ayant permis de recenser un grand nombre de bâtiments en Rhône-Alpes, ils se tournent à nouveau vers certains d’entre eux et interrogent leurs maîtres d’ouvrage.

Donner à voir pour décider
Le bois en extérieur, 10 ans plus tard est à la fois un album photo des bâtiments bois de plus de dix ans et un recueil d’expériences, puisque les maîtres d’ouvrage ou occupants ont toujours été interrogés. La diversité des constructions et des bardages permet de montrer différentes évolutions du bois en extérieur et d’évoquer le ressenti des usagers. Dans tous les cas, la qualité des bois mis en œuvre à l’extérieur reste identique. Il ne s’agit que d’une évolution d’aspect. Des photos d’intérieur de chaque réalisation ont également été ajoutées ; elles illustrent l’ambiance bois, le confort de ces bâtiments, un point des plus positifs évoqués par leurs maîtres d’ouvrage.
La brasserie L’Ouest, à Lyon, est un restaurant du chef Paul Bocuse. Sur ce bâtiment inauguré en 2005, le bardage est en peuplier traité haute température, posé à la verticale sur une surface entièrement ventilée. « La provenance et la qualité des matériaux étaient des critères très importants pour Paul Bocuse. Le bois a permis de répondre à l’ensemble de ces exigences. Le bardage a été laissé brut, sans aucun traitement. Le grisonnement s’est fait naturellement, de manière homogène », témoigne Thibault Gaudin, manager exécutif Restaurants et Brasseries de Lyon Bocuse.
Le gîte Le Crêt du Loup et son bâtiment agricole se situent quant à eux en Isère, à Claix. Les travaux de rénovation ont été menés en 2006. Les maîtres d’ouvrage ont choisi du Douglas non traité, purgé d’aubier, posé à claire-voie et à l’horizontale. « Le bois a grisonné de façon très homogène et cela sans entretien. La seule différence dans le dégradé de gris se situe au niveau d’une façade du bâtiment agricole ; une partie n’a pas de mur à l’arrière du bâtiment. Elle est donc complètement ouverte, offrant une ventilation plus performante », précisent-ils.
Malgré cette légère nuance de gris, les propriétaires sont satisfaits et louent l’évolution du bois mis en œuvre, sa couleur grise n’étant pas signe de qualité altérée, mais parachevant l’intégration du gîte à ses alentours par sa teinte naturelle et discrète.

Une large diffusion auprès des maires et services techniques des collectivités
Des bâtiments présentés dans la publication prêtent à débat d’ordre esthétique bien sûr, « le goût des uns n’étant pas forcément le goût des autres », précise Benjamin Mermet, prescripteur bois Fibois Aura, régulièrement en contact avec les maîtres d’ouvrage. Nombreux sont les atouts du bois en construction, et il peut bien vieillir en extérieur si ses règles de mise en œuvre et la conception de la construction le permettent. Photos prises à dix ans d’intervalle et témoignages à l’appui. La publication Le bois en extérieur, 10 ans plus tard a été adressée aux principales collectivités territoriales de la région, et remise à l’occasion de journées de sensibilisation ou de « balades bardages » organisées sur le terrain. Une publication rendue possible par le soutien de l’État, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de l’Interprofession nationale France Bois Forêt et de l’Ademe.

10 ANS APRÈS, QUE SONT-ILS DEVENUS ? 

Thème
Lever les freins à la valorisation
des bois en revêtement extérieur

Essences concernées
Peuplier – Douglas
Autres essences dans la publication

Association
Fibois Auvergne-Rhône-Alpes (interprofession régionale issue de la fusion de Fibra
et d’Auvergne Promobois)

Année de création
2018

Site Internet
fibois-aura.org