Emmanuel Macron en visite dans les Vosges

Le président de la République a été invité à prendre place au poste de commande du nouveau canter de la scierie Germain-Mougenot.
Photos : Michel Laurent 

En avril dernier, le président de la République, Emmanuel Macron, est allé à la rencontre de la filière forêt-bois dans le département des Vosges. Au programme : la visite de la scierie Germain-Mougenot, à Saulxures-sur-Moselotte, et celle de l’entreprise In’Bô, fabricante de planches à roulettes, de vélos et de lunettes en bois, située aux Voivres.

« Le bois est une filière qu’il faut développer en France, on y a trop peu d’emplois créés », a déclaré le président de la République, Emmanuel Macron, lors de son déplacement dans les Vosges, les 18 et 19 avril derniers. Accompagné de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et de Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, le président de la République a visité deux entreprises du secteur bois.

Une image positive du métier

Quand le chef de l’État « touche du bois »…

Monsieur Macron a d’abord été accueilli par les dirigeants de la scierie Germain-Mougenot, l’une des dix plus importantes de France. Cette entreprise familiale, spécialisée en résineux, s’approvisionne en grumes dans un rayon moyen de 50 km. Elle vient de réaliser un investissement de 15 millions d’euros dans un nouvel équipement, un double Canter automatisé. Installé au poste de commande, le chef de l’État a pu découvrir les différentes étapes de la transformation du bois massif en lançant le sciage automatique de quelques dizaines de mètres cubes. « Nous voulions véhiculer une image positive du métier, a déclaré Hervé Olivier, codirigeant de la scierie familiale. Le président a ainsi pu constater que l’usage du numérique est avancé en scierie, notamment pour l’optimisation de la matière. » Emmanuel Macron s’est ensuite rendu aux Voivres, pour rencontrer l’équipe d’In’Bô, une start-up créée par de jeunes ingénieurs issus de l’Enstib (École nationale supérieure des technologies et industries du bois) d’Épinal. La société a bénéficié du soutien du Pays d’Épinal Cœur des Vosges, à l’initiative d’un pôle d’excellence Bois feuillus et d’une couveuse d’entreprises du secteur bois. In’Bô a produit, l’an dernier, 5 000 paires de lunettes et 300 planches de skates, le tout avec des bois issus des forêts locales.

Libre échange

De nombreux représentants de la filière forêt-bois ont accompagné le président de la République, Emmanuel Macron, dans sa visite. Parmi eux, le président de France Bois Forêt et de l’Union de la coopération forestière française, Cyril Le Picard ; celui de la Fédération nationale du bois, Philippe Siat ; le président de la Fédération nationale des communes forestières, Dominique Jarlier ; Christian Dubreuil, le directeur général de l’Office national des forêts. Au premier rang, au centre, de gauche à droite : Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, Hervé Olivier (scierie Germain-Mougenot), Emmanuel Macron, président de la République, Bernard Mougenot (scierie Germain-Mougenot), Philippe Siat, président de la Fédération nationale du bois.

Très intéressé, le président de la République a salué la réussite exemplaire des deux entreprises visitées. Son déplacement a été l’occasion, pour les professionnels présents, d’échanger avec lui sur plusieurs sujets majeurs, comme la difficulté du recrutement des jeunes et celle de la transmission des entreprises, les questions liées au reboisement et à la sylviculture, au manque d’investissement dans une industrie qui reste lourde… Emmanuel Macron a affirmé qu’il instaurerait une « politique volontariste » de relance de la filière forêt-bois en France, avec un reboisement « massif » et « davantage » d’investissements.

Tiré de l’article de Fabienne Tisserand, paru dans Le Bois International le 28 avril 2018