Propagation du feu : des solutions bois maîtrisées

Exemples de solutions avec bardages Euroclasses D et C et écran en plaque.

S’il est avéré que les façades bois sont conformes à la réglementation incendie, encore fallait-il le démontrer. C’est désormais chose faite grâce à l’étude réalisée par FCBA et le CSTB*, et dont le financement est assuré par France Bois Forêt, le Codifab et la DHUP.**
La réglementation sécurité incendie, qui comprend un volet lié au risque de propagation du feu en façades, est définie notamment par l’instruction technique 249 (IT 249) de 2010. Celle-ci est applicable aux établissements recevant du public de plusieurs étages et aux bâtiments d’habitation des 3e et 4e familles. En vue de sa révision, les pouvoirs publics y ont introduit une nouvelle obligation majeure : toutes les solutions de façades présentes dans l’IT 249 doivent être validées par un essai en grandeur réelle de comportement au feu de la façade. D’où la nécessité de procéder à des campagnes d’essais. C’est dans ce contexte que plusieurs représentants*** de la filière bois, parmi lesquels France Bois Forêt, ont souhaité regrouper leurs efforts pour mettre à la disposition des professionnels de la construction des solutions bois maîtrisées vis-à-vis du risque de propagation du feu par les façades. Pour cela, ils ont décidé de se faire accompagner par le CSTB et FCBA.
Des essais en grandeur réelle
Les deux organismes se sont ainsi vu confier une étude destinée à évaluer et fiabiliser des configurations constructives de façades à ossature bois, dans le cadre de l’IT 249 (2010). « Cette version intègre depuis quelques années des premières solutions pour la filière bois, qui nécessitaient cependant d’être précisées et enrichies. Il fallait obligatoirement en faire la preuve en passant par une vérification expérimentale », explique Jean-Marie Gaillard, du pôle Indus­tries Bois Construction, à FCBA. De 2012 à 2015, six essais « grandeur nature » ont été réalisés au moyen du local expérimental pour incendie réel à 2 niveaux (Lepir 2) du CSTB.
Résultats et préconisations
Cette campagne d’essais a permis d’identifier les paramètres essentiels à considérer dans la prévention du risque de propagation du feu par l’extérieur via des façades en bois munies d’un bardage ventilé. Les tests ont ainsi mis en évidence la nécessité d’ajouter un écran thermique entre le bardage bois et le panneau de contreventement afin d’éviter un éventuel effet cheminée : laine de roche, panneau rigide de type plaque de plâtre hydrofuge, contreplaqué ignifugé ou panneau bois ciment… les solutions ne manquent pas. Autre enseignement de l’étude : un déflecteur avec un débord au nu du bardage entre chaque étage est indispensable. Sa dimension varie selon la performance en réaction au feu du bardage utilisé. Les essais ont permis également d’optimiser la jonction plancher/paroi verticale par la validation d’une laine de roche de densité inférieure à celle préconisée par l’IT 249 de 2010, ce qui facilite ainsi la mise en œuvre sur les chantiers. Enfin, les résultats de la campagne d’essais mettent l’accent sur l’attention particulière à apporter au traitement des embrasures de baies. L’ensemble de ces travaux a abouti à l’édition de la note « Bois construction et propagation du feu par les façades en application de l’IT 249 » qui sera bientôt disponible. La publication de versions enrichies est attendue à l’avenir. Pourront être proposées par exemple des dispositions constructives pour des systèmes alternatifs aux bardages ventilés (Etics, vêtures, vêtages…) mis en œuvre sur des systèmes à base de bois.
Pour en savoir plus :
• fcba.fr
• cstb.fr