Prix national de la construction bois : à l’heure de la maturité

Avec 721 réalisations en compétition et 25 prix décernés, l’édition 2016 du Prix national de la construction bois (PNCB) confirme la créativité de la filière. Après cinq ans d’existence, ce concours est un « foyer d’agitation fécond » et la première base de données nationales de la construction bois française.
À l’origine du PNCB, il y a le Panorama de la construction bois, une initiative du Comité national pour le développement du bois (CNDB) qui recensait, au sein d’un même site Inter­net, un ensemble de bâtiments références partout en France. L’idée de couronner d’un prix le travail d’architectes et de maîtres d’œuvre ayant choisi le bois est venue ensuite de France Bois Régions (FBR). Avec le CNDB et le VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement), la structure a œuvré pour recenser les récompenses locales préexistantes. Parallèlement, le réseau des prescripteurs bois en région s’est développé grâce au soutien financier de France Bois Forêt.

À Paris, cette résidence étudiante a reçu le Premier Prix dans la catégorie Logements collectifs et groupés. Le bâtiment préfabriqué en atelier est entièrement conçu en bois.
Photo : Cécile Septet

L’étendard de la construction bois
Le Prix national de la construction bois est donc né avec un objectif : mettre en avant des lauréats déjà remarqués lors d’une sélection locale et primer des réalisations à la fois innovantes, écologiquement satisfaisantes et économiquement porteuses d’avenir. La fusion des différents prix régionaux en un seul prix national a rapidement décuplé l’intérêt des créateurs « postulants », encouragés à sortir l’option bois (parfois audacieuse) de la confidentialité et à en faire un concurrent sérieux des matériaux traditionnels. De porte-drapeau des réussites régionales, le Prix national de la construction bois est rapidement et logiquement devenu l’étendard de la filière. Son rôle de « mètre étalon » est aujourd’hui reconnu par le marché comme le sceau de la qualité, par les lauréats comme un instrument de légitimation de leur engagement en faveur du bois dans la construction. Récemment, son champ d’application a été élargi. Concourent, désormais, aux côtés des constructions neuves et des bâtiments d’envergure, les extensions ainsi que les surélévations et les aménagements intérieurs.
2016 : l’année du saut interactif

Situé dans la vallée de Chamonix, aux Houches, le Mont-Blanc Base Camp affiche une architecture qui reflète une volonté d’intégration et de respect de l’environnement entre modernité et réinterprétation des traditions. Premier Prix Équipements publics et bâtiments tertiaires.
Photo : Kengo Kuma & Associates

Afin d’offrir un panorama exhaustif et complet des réalisations et de faciliter l’accès à l’inscription pour les porteurs de projets et/ou leurs prescripteurs, la plateforme Web www.prixnational-boisconstruction.org a vu son rôle renforcé. Chaque réalisation validée localement a pu « remonter » facilement, que ce soit à l’initiative des interprofessions régionales, des maîtres d’ouvrage, des bureaux d’études ou des architectes. Le processus d’inscription à la compé­tition nationale a également été facilité. Il se fait désormais entièrement en ligne, ce qui allège la démarche des candidats et donne aux jurés un accès à l’ensemble des paramètres qui entrent en ligne de compte lors de la décision finale, catégorie par catégorie. Chaque candidature a ainsi été enrichie et a bénéficié d’une plus grande visibilité, avant, pendant et après la sélection. Les 22 jurys régionaux se sont réunis début avril dernier et ont fait remonter 659 projets pour le jury national, soit un total de 721 candidatures (certains projets concourant dans deux catégories différentes). Un total de 159 fina­listes nationaux ont été retenus par les membres du jury, qui se sont réunis le 10 mai dernier. Les 25 lauréats ont été dévoilés le 13 septembre et ont reçu leur prix le 28 septembre, à Nantes, en présence d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement. Une remise des prix en deux temps : au salon de l’Union sociale pour l’habitat pour les trois projets de la catégorie Logements collectifs et groupés ; au Bâtiment B, siège d’Atlanbois, interprofession régionale Pays de la Loire, pour les autres catégories.

 

Les lauréats
Bâtiments publics éducation et culture
1er prix : lycée professionnel maritime Florence-Arthaud, Saint-Malo (35)
2e prix ex-æquo : centre socioculturel Christian-Marin, Limeil-Brévannes (94)
2e prix ex-æquo : pôle culturel, Cantenay-Épinard (49)

Équipements publics et bâtiments tertiaires
1er prix : Mont-Blanc Base Camp, Les Houches (74)
2e prix : nouvelle mairie de Kerfeunteun, Quimper (29)

Bâtiments et aménagements divers
1er prix : patinoire de Samoëns (74)
2e prix : Les Échasses, éco-lodge, Saubion (40)
Mention Intégration : passerelle de Chjarasgiolu, Corte (2B)

Logements collectifs et groupés
1er prix : résidence étudiante, Paris (75)
2e prix : résidence intergénérationnelle Adrienne-Cazeilles, Canohès (66)
Mention Territoire : habitats denses, passifs, biosourcés et en bois local, Preuschdorf (67)
Mention Habitat social : 51 logements individuels groupés, Landouge (87)

Extensions et surélévations de maisons individuelles
1er prix : maison MB, Nantes (44)
2e prix ex-æquo : Canopée urbaine, Bordeaux (33)
2e prix ex-æquo : extension en rez-de-jardin, Montrichard (41)

Logements individuels > 120 m²
1er prix : résidence Saint-Ange, Seyssins (38)
2e prix : À la découpe, Dieulefit (26)
Mention Mixité des matériaux : Maison 11 bis, Montembœuf (16)

Logements individuels < 120 m²
1er prix : L’amour des cèdres, Nantes (44)
2e prix : C’est un comble !, Azay-sur-Cher (37)
Mention Intégration urbaine : Cahute au cœur de Lyon, Lyon (69)

Aménagements intérieurs
1er prix : librairie La Friche, Paris (75)
2e prix : appartement 4, Paris (75)
Mention Circuit court : collège Jean-Monnet, Broons (22)
Mention Qualité spatiale : maison L1, Juzet-de-Luchon (31)

© Photo à la une : La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, entourée de Luc Charmasson, président de France Bois Industries Entreprises, de Christian Piquet, président de France Bois Régions, et des lauréats des prix Logements collectifs remis à l’occasion du salon de l’Union sociale pour l’habitat, le 28 septembre dernier.
DR