Du bois certifié pour plus de traçabilité

Pour les adhérents importateurs, Le Commerce du Bois exige désormais un audit de charte environnementale, une attestation de conformité au Règlement sur le bois de l’Union européenne et la possession d’une chaîne de contrôle.
Photo : France Bois Forêt/France Bois Régions/Plan Rapproché

L’association Le Commerce du bois (LCB) fédère les entreprises françaises spécialisées dans la distribution du bois et de ses dérivés. Depuis sa création en 2000, elle œuvre, avec l’aide de France Bois Forêt, à la promotion du bois en tant qu’écomatériau, et agit en faveur de l’achat de bois certifié, issu de forêts gérées durablement.
Pierre Gautron, président Le Commerce du Bois.
Photo : Le Commerce du Bois

LCB est né de la volonté de représentants de trois familles professionnelles (agents, importateurs et raboteurs, et négociants spécialisés regroupés sous le label Expert relais bois). Objectif de ce regroupement : créer un grand mouvement représentatif des entreprises françaises du commerce national et international des bois. Aujourd’hui, l’association compte une centaine de sociétés qui représentent 4 000 employés et 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Présente en France dans toutes les instances de la filière forêt-bois, l’association l’est aussi à l’international. Les objectifs de l’association se déclinent en plusieurs axes. Il s’agit de promouvoir l’utilisation de l’écomatériau bois, mais aussi de mettre en avant l’expertise des professionnels auprès des prescripteurs et utilisateurs de produits et de solutions constructives en bois, en France et à l’étranger. LCB s’affiche par ailleurs comme un acteur majeur de la normalisation et de la politique de communication de la filière. L’association est également pionnière dans le développement durable, avec notamment la charte environnementale de l’achat et la vente de bois responsables.
Une charte pour s’engager
Mise en place dès 2006, cette charte repose sur l’évaluation, par des tierces parties indépendantes, du respect des engagements environnementaux, via deux critères : pour les achats, le pourcentage de bois acheté issu de forêts ayant reçu une certification durable ; pour la vente, la qualité de la communication clients, avec notamment des informations claires sur le produit (nom courant, pays d’origine et certification éventuelle) et une fiche technique disponible sur les essences. La combinaison de ces deux critères permet d’attribuer une performance environnementale. « Tous les membres de LCB sont signataires de la charte environnementale, explique le président de l’association, Pierre Gautron. C’est une façon de crédibiliser notre démarche d’importateurs et nous sommes prêts à aller jusqu’à exclure les adhérents qui refusent d’adopter la charte. »
Des exigences accrues
En janvier 2015, une étape dans l’engagement a été franchie : LCB a été reconnu organisation de contrôle au sens RBUE (Règlement sur le bois de l’Union européenne) et c’est la seule organisation professionnelle ayant ce statut en France. Pour répondre aux exigences de ce RBUE tout en accompagnant les négociants et les importateurs, l’association a mis en place une procédure de diligence raisonnée. Depuis, 22 sociétés ont choisi le système de LCB et neuf importateurs ont déjà reçu leur attestation de conformité. Pour atteindre ces résultats encourageants, LCB a consacré 20 % de son budget à ce projet. « En parallèle, nous modifions nos statuts pour accroître l’exigence environnementale auprès de nos membres, en termes de volume acheté et de procédure, tout en leur offrant de nouveaux services. Un nouveau statut “gold” permettra également de mettre en avant les membres qui privilégient la vente de produits certifiés », détaille Pierre Gautron. LCB continue également à se doter de moyens pour son métier d’organisation de contrôle. « Notre objectif est d’avoir 40 importateurs certifiés d’ici à deux ans. Pour cela, nos adhérents sont accompagnés par un spécialiste du RBUE, Patrick Baraize, que nous avons récemment recruté. Nous avons également conçu un processus de RBUE adapté pour les agents et les négoces », explique le président. Ces prochaines années, LCB prévoit d’investir de nouveau pour promouvoir l’achat et la vente responsables de bois.
Pour en savoir plus :
lecommercedubois.org