ADIVbois : 2017, l’année du concours

Créée en 2014, l’Association pour le Développement des Immeubles à Vivre en Bois porte le projet du même nom, avec, entre autres, le soutien de France Bois Forêt. Après l’appel à manifestation d’intérêt qui a permis d’identifier les sites susceptibles d’accueillir des immeubles de grande hauteur, l’heure est au lancement du concours.
Novembre 2013, le Plan Bois propose un projet innovant : des immeubles bois, de grande hauteur (au-delà de 10 étages dès 2018, 30 étages à moyen terme), aménagés et agencés en bois. Permettant de répondre aux attentes de la ville durable et de mieux exploiter la ressource forestière disponible en France, le projet offre un levier de développement économique efficace. Il est porté par l’association ADIVbois, rassemblant plus d’une centaine de professionnels (industriels, architectes, designers, promoteurs, laboratoires de recherches, pôles de compétitivité…).

Bureaux à ossature bois, Plastic Omnium, à Lyon
Photo : Vinci


Des études pour comprendre

Sept commissions de travail œuvrent pour faire avancer le projet et établir les éléments qui permettront de nourrir le concept, de lever les quelques freins qui subsistent et de proposer un ensemble d’outils aux porteurs de projets. En 2016, plusieurs études ont été menées conjointement par la Commission technique et la commission Architecture-Design-Marketing : d’une étude de parangonnage au niveau international à des études des besoins, tant des usagers que des maîtres d’ouvrage, en passant par un modèle économique qui prône la différenciation par l’innovation sociétale et la rupture technologique. Ces travaux sont en cours de finalisation, et les résultats seront mis à disposition des membres de l’association dans les semaines à venir. L’ensemble des analyses et des pistes sera ensuite replacé dans le Vademecum des Immeubles à Vivre en Bois, véritable état de l’art qui servira de guide pour la réalisation des constructions avec ce matériau.

24 sites sélectionnés
Lancé le 7 juin 2016 par les ministères de l’Économie, de l’Agriculture, du Logement et de l’Environnement, l’appel à manifestation d’intérêt, porté par l’ADIVbois, a permis d’identifier 24 sites potentiels d’accueil des immeubles à vivre en bois démonstrateurs. « Ce succès de l’AMI et l’engouement pour les immeubles à vivre en bois révèlent une véritable attente du marché », s’est félicité Frank Mathis, président de l’ADIVbois. Pour répondre à cette forte demande, l’association a mis en place une démarche afin d’accompagner avec efficacité l’ensemble des projets. Ainsi, parmi les 24 sites, neuf seront désignés lauréats par le jury national de l’ADIVbois – Puca et les quinze autres par des jurys locaux, assistés par l’association. En outre, douze projets d’immeubles en bois de moyenne et grande hauteur, venant de débuter leurs études, se sont rapprochés de l’ADIVbois afin de participer à la démarche Vivre Bois. Au total, les immeubles à vivre en bois couvriront la totalité du territoire français avec les treize régions métropolitaines concernées.

Une étape charnière
Ce début d’année 2017 voit le lancement du concours national piloté par le Puca et des concours locaux : il s’agit de sélectionner les équipes qui réaliseront les premiers immeubles à vivre en bois démonstrateurs. Afin d’accompagner ce lancement, l’ADIVbois a invité l’ensemble de ceux qui entendent participer à ces concours à une réunion d’échange et d’information organisée le 27 février, au pavillon de l’Arsenal, à Paris. Les candidats ont jusqu’au 30 mai pour déposer leurs dossiers, lesquels seront ensuite analysés par des experts avant l’annonce des lauréats à la mi-septembre. Les premières réalisations devraient ainsi s’élever à partir de 2019.

Pour en savoir plus :
adivbois.org
codifab.fr
fbie.org