100 constructions publiques en bois local : objectif atteint

Atelier bois communal à Barrême (04)
Photo : Bois des Alpes

Depuis 2012, avec le soutien des ministères de l’Écologie, de l’Agriculture et de l’Interprofession nationale France Bois Forêt, le programme « 100 constructions publiques en bois local » s’est clôturé fin 2016. En quatre ans, une centaine de bâtiments ont émergé.
Propriétaires de forêts, mais aussi maîtres d’ouvrage de bâtiments publics, les communes forestières ont souhaité voir se développer localement l’utilisation du bois dans le domaine de la construction afin de valoriser au mieux leurs produits forestiers, dans le cadre d’une gestion durable de leur patrimoine. C’est en ce sens que la Fédération Nationale des Communes Forestières (FNCOFOR) s’est engagée dans le projet ambitieux d’accompagner la réalisation de 100 constructions publiques en bois local jusqu’en 2017.
Deux maisons biosourcées à Preuschdorf (67)
Photo : Communauté de communes de Sauer-Pechelbronn

Transfert réussi
Les trois années de lancement, de déploiement et de consolidation du programme ont permis d’expérimenter des solutions pour mettre en œuvre les bois locaux, en conformité avec le code des marchés publics. Une soixantaine de bâtiments ont donc émergé à mi-parcours du programme, et sa mise en œuvre au sein des Unions Régionales des Communes Forestières a été réalisée de manière progressive. En 2016, année de clôture du programme, on compte une centaine de bâtiments « vitrines », objectif visé dès le départ. La consolidation s’est, par ailleurs, poursuivie, et les outils et références développés par le programme ont été transférés aux territoires via l’animation du réseau Prescripteurs Bois. Le but est que les collectivités s’approprient ces outils et références par la formalisation de politiques et de programmes d’actions.
Groupe scolaire à Amancey (25)
Photo : Knauf

Communiquer et accompagner
Ces objectifs ont été atteints à travers quatre grands types d’actions. Il s’agissait d’abord d’identifier et d’encourager des projets de bâtiments et d’en faire émerger de nouveaux. Pour cela, plusieurs guides régionaux ont été édités pour les maîtres d’ouvrage et prescripteurs publics. En matière de communication, la rédaction de fiches projets synthétiques pour chaque nouveau bâtiment engagé dans le programme s’est poursuivie. Ces fiches permettent aux élus d’identifier facilement les bâtiments les plus proches de leurs propres projets pour pouvoir s’en inspirer. Accompagner les projets de construction en bois local constitue le deuxième volet du programme. Outre un appui technique guidant le maître d’ouvrage pour l’inscription de son projet dans une dimension territoriale, une « boîte à outils projet » a été développée avec notamment des modèles de cahiers des charges, de CCTP (Cahier des clauses techniques particulières), etc., favorisant la ressource locale. Parallèlement, des formations ont été mises en place pour sensibiliser les élus à l’utilisation du bois local et à la performance environnementale des bâtiments.
Animer et développer
Le volet animation du programme s’est bien sûr poursuivi avec des réu­nions du comité de pilotage et du réseau ainsi que le renforcement de la coopération franco-québécoise engagée il y a plusieurs années. Enfin, au-delà de l’accompagnement de projets de construction « vitrines », l’objectif du programme est bien de répondre au besoin de développement d’une stratégie de filières courtes de valorisation des ressources bois et des compétences. Cela passe par le déploiement de la traçabilité des bois à l’échelle des grands massifs forestiers et par la diffusion de programmes d’actions en faveur de la construction en bois local sur d’autres territoires non structurés dans le réseau des communes forestières.
Pour en savoir plus :
fncofor.fr
franceboisregions.fr